Après le nul face à l’Ajax, les Bianconeri se sont exprimés dans les médias. Si tout le monde considère que le résultat est positif, certains regrettent pourtant de n’avoir pas su exploiter au mieux les possibilités qui leur étaient offertes. En attendant, avec le match retour à Turin, tout est encore possible.

«1-1, c’est mieux que 0-0»

SZCZESNY: «Nous avons affronté une équipe vraiment très forte. Elle jouait haut, nous a mis beaucoup de pression et a su créer des occasions. Le match nul est un résultat équitable».

ALEX SANDRO: «Le match nul me va très bien, nous avons réussi à marquer un but à l’extérieur, c’est très important».

ALLEGRI: «C’était important de marquer à l’extérieur. 1-1 vaut mieux que 0-0. Le but en deuxième mi-temps nous a mis en difficulté puisque les adversaire ont gagné en confiance et nous avons passé 20 minutes sous pression, sans parvenir à bien sortir le ballon. Mais ce sont des imprévus qui peuvent arriver. Et puis, nous avons progressé».

SZCZESNY: «Mon intervention la plus compliquée, c’est celle que je n’ai pas su faire. La parade en première mi-temps m’a semblé bonne. J’ai vu le ballon venir assez tôt et j’ai réussi être dessus plutôt tranquillement. Quand on affronte une équipe qui met autant de joueurs devant, c’est normal qu’il y ait autant de tirs. Il y a toujours besoin de l’aide du gardien».

ALLEGRI: «L’équipe a bien défendu et les défenseurs ont fait un très bon match, tout comme Pjanic qui a certes manqué d’impact lorsqu’il s’agissait de proposer des solutions, mais qui a été précieux lorsqu’il fallait intercepter des ballons».

«L’Ajax a beaucoup de mérite, et quand nous ne parvenions pas à jouer, c’était parce que les adversaire nous pressaient bien. Mais savions quel genre de match ça allait être, surtout chez eux».

Quelques regrets?

PJANIC: «Nous pouvions certainement faire quelque chose de plus, mais c’est une équipe qui a eu d’excellents résultats à domicile dernièrement. C’est une équipe qui met beaucoup de pression, qui court beaucoup et qui laisse beaucoup d’espaces au milieu. Nous aurions pu développer quelque chose de plus sur les côtés mais cela nous servira pour le match retour. Il faut que l’on récupère. C’est une équipe difficile à affronter, mais nous y croyons, et nous voulons absolument passer».

SZCZESNY: «Nous aurions pu éviter de prendre ce but, nous nous sommes relâchés et nous nous sommes fait avoir».

ALLEGRI: «Il y avait des espaces disponibles: une fois le premier pressing passé, il y avait un désert. Il aurait fallu mieux exploiter cet avantage».

PJANIC: «Nous avons réussi à marquer au bon moment, soit juste avant la mi-temps tandis qu’eux ont marqué tout de suite après. C’était évitable, mais c’est une équipe qui presse, qui crée et qui essaie de mettre l’adversaire en difficulté. Mais nous devons essayer d’être plus dangereux et plus rapides».

ALLEGRI: «Beaucoup d’entre eux risquaient d’être suspendus au retour, nous devions récupérer le ballon entre leurs deux milieux de terrain et les contraindre, grâce à leur agressivité, à commettre des fautes. Par exemple, sur l’intervention de De Jong, Douglas Costa aurait du laisser traîner sa jambe. Mais à ce niveau là, nous ne les avons pas mis en difficulté. Bernardeschi aurait du tenter de servir quelques fois Ronaldo qui s’était très bien démarqué».

Au cas par cas

ALLEGRI: «Je savais que Rugani allait être bon. Il doit s’améliorer au niveau de la construction mais il a été extraordinaire en phase défensive».

«Il revenait de blessure et a fait un bon match. Il a entamé l’action, et l’a conclue. C’est ça, Ronaldo».

«Un milieu doit s’insérer dans les espaces tandis que Bentancur s’arrête au milieu du chemin. Contre l’Ajax, il a été meilleur. Pjanic a eu quelques difficultés à gérer le pressing adverse, mais a été très bon en phase défensive».

«Matuidi a senti une crampe dans le mollet. Nous l’évaluerons».

Prêts pour le match décisif

BERNARDESCHI: «Nous aurions pu donner quelque chose en plus mais les adversaires ont réussi à imposer leur jeu et à nous mettre en difficulté. Il y aura un match retour, chez nous, et c’est ce qu’il y a de plus important».

SZCZESNY: «Il faudra bien rester dans le match. Il faudra souffrir et exploiter les contre-attaques. Je préfère l’aller contre l’Ajax plutôt que celui contre l’Atletico. Nous avons déjà fait un pas en avant en marquant ce but. Au Stadium avec notre public, nous aurons la confiance nécessaire pour gagner et passer le tour».

PJANIC: «On peut les battre, et il faut les battre».

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here