En marge d’un événement dont il était le protagoniste, Massimiliano Allegri s’est exprimé pour l’une des premières fois en public depuis la finale perdue de Cardiff. Retour sur ses paroles :

Il paraît que dans la nuit de Cardiff, tu as décidé de tout abandonner et d’arrêter. C’est vrai ?
« C’est vrai, j’ai failli partir. Tout le monde me demandait si je serais parti en cas de victoire mais contraire, je ne l’aurais fait qu’en cas de défaite. J’ai du réfléchir et surtout voir ce que j’avais encore en moi pour essayer de repartir de la meilleure des façons. Parce que l’année à venir sera beaucoup plus difficile : après trois saisons avec Scudetti, Coppe Italia, finales de Ligue des Champions et Supercoppe, il est normal de faire son introspection. Sinon, tu risques de faire patatras. Mais rapidement, j’ai pris ma décision, j’ai parlé avec la société et tous les élements sont réunis pour faire une grande saison. Ce sera un match dans le match. Un défi pour nous-même, durant lequel nous devrons chercher à améliorer la qualité du jeu ».

La priorité de la future Juventus et de Massimiliano Allegri est-elle de ne pas perdre contact avec le doublé local, à savoir Coppa Italia et Scudetto ou ce sera un peu moins important car vous voulez tout de suite revenir en finale de la Ligue des Champions ?
« L’objectif principal est celui qui est dans l’ADN de la Juventus : le Scudetto. Ensuite, il y a la Coppa Italia et la Champions. Je dirais que la Juventus, au cours des trois dernières années, s’est bien stabilisée parmi les huit premières équipes européennes et c’est l’objectif que la Juventus doit poursuivre. Ensuite, en Ligues des Champions, certaines années tu peux aussi bien t’arrêter en quarts de finales qu’en demi-finales ou bien en finale. Cette année, ce sera encore plus difficile car il y aura cinq équipes anglaises, à savoir Chelsea, Tottenham, Manchester City, United et Liverpool, qui seront des adversaires aguerris et il faudra donc se montrer à la hauteur ».

Revenons à la nuit de Cardiff : tactiquement, il y a eu peu de changements entre la première et la seconde période. Pourtant, nous avons vu qu’ils sont venus jouer dans votre camp. Tu n’as jamais dit que cette nuit ils étaient les plus forts et que c’est de là que vient l’envie de recommencer et d’essayer d’être différents…
« Nous avons bien joué en première période. Et nous avons même fit plus de tirs cadrés. Ils nous ont dominé en seconde période. Ils ont été très bons. Ils ont mérité de gagner cette finale et à partir de ça, nous devons repartir sans faire d’histoires, sans le vivre comme une dépression, comme j’ai pu l’entendre ces derniers jours. Je comprends la déception de ne pas avoir gagné la finale et d’en avoir perdu une deuxième en trois ans. Mais il faut aussi voir le verre à moitié plein : nous avons gagné un autre Scudetto, le sixième, synonyme de légende. Nous avons gagné trois Coppe Italia de suite et nous avons atteint deux fois la finale de la Ligue des Champions. Cette seconde période nous a fait perdre la finale mais elle ne peut pas effacer cette année extraordinaire, durant laquelle la Roma et le Napoli ont battu leur record de points ».

La Juventus a besoin de renforts. Quels sont les rôles prioritaires pour ta Juventus ? Parce que tu ne devrais plus trop modifier ton 4-2-3-1 donc il te faudra surtout des ailiers ?
« Nous devons chercher à donner de la continuité à ce système de jeu. Donc nous verrons quels joueurs il faut prendre. Ensuite, tu peux prendre certains joueurs et changer quand même. Je dirais que pour le moment, l’équipe est numériquement au complet, sauf en attaque. Ensuite, il faut penser à ceux qui s’en iront et il faudra les remplacer. Mais cette société est tellement compétente, ils agiront de la meilleure des façons ».

Douglas Costa est la priorité pour renforcer les ailes de la Juve, vrai ou faux ?
« C’est un des objectifs. Il est très fort ».

Bernardeschi est l’alternative, vrai ou faux ?
« Sûrement, c’est un jeune prometteur de la Nazionale ».

Schick reste à la Juve et ne sera pas prêté, vrai ou faux ?
« Schick n’est pas encore arrivé à la Juventus, mais c’est un joueur qui fait des choses hors du commun ».

N’Zonzi est une demande d’Allegri, vrai ou faux ?
« Non, je ne fais pas de demandes. Je parle avec la société, il y a des joueurs qui peuvent se retrouver sur le mercato et nous allons chercher les meilleurs pour améliorer l’équipe. Mais il n’y aucune demande, parce que les joueurs ne peuvent pas tous signer à la Juventus ».

En défense, De Sciglio plaît, vrai ou faux ?
« Non, nous sommes déjà très bien en défense ».

Spaletti pourra-t-il faire de l’Inter un véritable adversaire ? Le panorama des concurrents de la Juventus a-t-il changé ?
« Cette année, ils vont tous vouloir nous battre et nous devrons avoir de grandes motivations pour ne pas perdre. L’Inter, déjà l’année dernière, était une équipe compétitive et cette année ils ont changé d’entraîneur. Spaletti a prouvé à la Roma qu’il était un entraîneur important et il sera sûrement une valeur ajoutée pour l’Inter ».

Le Napoli est proche, les Milanaises retrouvent des couleurs, la Roma change d’entraîneur : ce sont les équipes dont tu dois te méfier ?
« Dans l’ordre, je crois que la Juventus et le Napoli sont un poil devant les autres. Mais je pense que l’Inter luttera à nouveau pour le Scudetto, tout comme le Milan qui fait de très bonnes choses. Et la Roma confirmera sûrement son effectif et sera plus ou moins au même niveau ».

Il y a quelques jours, Buffon a dit que 2018 devrait être sa dernière année, sauf si vous gagnez la Ligue des Champions. Il jouera encore pour gagner les trophées qui s’en suivent. Ensuite, il aimerait devenir sélectionneur. Il pourrait te piquer un rêve
(Allegri a toujours dit qu’entraîner la Nazionale serait son rêve ndlr) ?
« Outre le fait que Gigi est un joueur très fort et un garçon intelligent, il aura sans aucun doute un futur important. Il doit seulement décider ce qu’il voudra faire. L’important, pour le moment, c’est qu’il fasse le gardien comme il l’a fait jusqu’à maintenant et de la meilleure de manière. C’est encore le numéro 1 au monde. Cette année, il le montrera encore parce qu’il s’apprête à jouer la dernière Coupe du Monde de sa carrière et il doit se préparer au mieux. Et il devra le faire avec la Juventus ».

LAISSER UN COMMENTAIRE