Massimiliano Allegri a hier reçu la Panchina d’Oro, le trophée récompensant le meilleur entraîneur de la saison précédente (2014-2015). Désigné par un collège de 51 entraîneurs de Serie A, Serie B et Lega Pro, Massimiliano Allegri a reçu 27 votes, il devance Stefano Pioli (Lazio, 7 votes) et Maurizio Sarri (pour son travail à Empoli, 4 votes). Allegri remporte ce trophée pour la deuxième fois de sa carrière après la saison 2008/2009, lorsque son travail avec Cagliari avait été salué. « C’est toujours un honneur de recevoir ce prix, a déclaré Allegri. Je remercie tous ceux qui ont voté pour moi. Et au final, je dois surtout remercier les joueurs, grâce auxquels on peut gagner, la société et le staff, qui est beaucoup plus important que moi ». C’est aussi la quatrième fois de suite qu’un entraîneur bianconero est récompensé, après le triplé de Conte entre 2011 et 2014.

Plus tard, en zone mixte, Allegri a été interrogé par la presse. Il a ainsi évoqué le championnat : « La lutte continue avec le Napoli, qui fait un championnat extraordinaire, et la Roma. Nous sommes devant et nous devons tenir le rythme de nos poursuivants. Le prochain match ? J’espère que le Sassuolo n’a pas fini de tuer les grandes équipes. Ils sont en pleine forme physique, mais c’est un match aussi important que les dix autres ».

L’autre sujet du moment, c’est évidemment la Ligue des Champions : « Le Bayern est un des favoris pour la Champions. Le fait qu’il n’ait pas gagné ses derniers matchs ne compte pas. Pour moi, la Champions est un rêve, mais pas une obsession ».

Il a aussi dû balayer les rumeurs sur son avenir : « L’année prochaine, je serai encore l’entraîneur de la Juventus parce que j’ai une autre année de contrat. Je ne suis pas sûr d’y être à 100% parce que dans la vie, il n’y a rien de certain. Je suis lié à la Juventus parce que c’est une société dans laquelle je suis bien. Maintenant pensons au 5ème Scudetto de suite et à la Coppa Italia. Je travaille pour progresser chaque année. Nous devons nous améliorer avec tout le staff pour ensuite améliorer le jeu de l’équipe, indépendamment des joueurs à disposition. Au niveau technique et tactique, il n’y a pas grand-chose à inventer ».

LAISSER UN COMMENTAIRE