Hier soir, Max Allegri a pris la parole en conférence de presse en vue du match contre l’Inter. Deux fois d’affilée, la Juve affronte le premier du classement. Le match s’annonce donc compliqué, mais Allegri n’entend pas rendre les armes contre une Inter qu’il juge extraordinaire.

Derby d’Italie

«Gagner à Naples, ça a été un petit pas vers l’avant. En ce qui concerne le match de ce soir, il sera important puisqu’il fait partie du championnat. Et puis surtout, nous jouerons contre les premiers. C’est rare de jouer deux fois de suite contre la première équipe du championnat. Maintenant que nous avons atteint notre objectif, soit nous qualifier pour les huitièmes de finale, nous pouvons penser au championnat».

«Nous affronterons non seulement les premiers du championnat, mais aussi la meilleure défense. En plus, c’est le derby d’Italie, nous devrons être bons mais aussi un peu chanceux pour faire un bon résultat».

L’adversaire

«Spalletti confirme ce qu’il a fait durant toute sa carrière. A la Roma aussi il avait été bon mais s’était confronté à une Juve qui était meilleure. Il parvient très bien à exploiter au mieux les caractéristiques de ses joueurs et à ne pas se limiter à un système de jeu, à un module. Il a aussi une très bonne lecture du jeu. C’est sûrement l’un des meilleurs».

«Peut-être que ça arrange l’Inter de ne pas avoir de matchs européens cette saison pour pouvoir travailler ensemble toute la semaine mais ça n’a rien à voir avec son succès. Ses qualités, ce sont sa disponibilité, son sacrifice, son union et c’est ça qui apporte les résultats. Ils ont très bien commencé et jouent bien tout en concédant peu d’occasions. C’est un équipe très physique et nous devrons faire tout aussi bien pour être à leur niveau».

La forme de la Juve

«L’équipe est devenue plus responsable, nous avons compris que parfois, il fallait donner plus afin d’atteindre certains objectifs. On peut parler de technique, de tactique, mais c’est le travail et le sacrifice qui font la différence. Surtout dans le foot moderne où si les joueurs, aussi techniques soient-t-ils, n’ont pas une bonne condition physique, ils n’arrivent pas à montrer leurs qualités sur le terrain. Nous avons fait de bons matchs dernièrement mais le plus important, c’est que nous en avons compris le sens et que nous nous sommes améliorés sur les épisodes qui le décident».

«Nous sommes enthousiastes, et comment. Cela fait maintenant six ans que nous gagnons, nous sommes encore plus insouciants. Mais je crois que les équipes qui suivent ont envie de nous battre et de nous passer devant en mai. Il faudra être extraordinaires parce que cette année, s’impliquer comme on le fait normalement ne suffira pas. Il faut faire quelque chose en plus, parce que les autres équipes sont extraordinaires».

Mise à jour sur les blessés

«Il faut améliorer la condition physique de certains joueurs qui ne sont pas au top. C’est dur surtout pour ceux qui font les déplacements avec les équipes nationales. J’ai confiance, pas tant pour le match de demain mais pour le reste de la saison».

«Je dois encore décider de la formation, parce que certains ont joué beaucoup de matchs et devront se reposer. Nous avons besoin de joueurs frais, je déciderai en fonction de l’entraînement. La seule chose que je sais, c’est que Buffon sera difficilement de la partie. En ce qui concerne Dybala, je ne sais pas si je jouerai avec deux, trois ou quatre joueurs devant. Donc je ne sais pas s’il joue. En tout cas pas d’inquiétude pour lui, il est extraordinaire et c’est l’un des joueurs les plus techniques que nous avons. L’important, c’est qu’il travaille afin de retrouver sa forme».

«Chiellini sera de retour dans le groupe, Lichtsteiner lui revient la semaine prochaine, Mandzukic aussi… Certains sont là mais ne sont pas en forme puisqu’ils ont sautés quelques entraînements, je pense à Pjanic par exemple».

Vers le Scudetto

«Le gagnant de demain ne sera pas forcément le gagnant du Scudetto. Il y a cinq équipes séparées par un maximum de quatre points. Nous jouons, comme l’inter pour gagner le championnat, c’est évident. Tout comme la Roma. Personne n’en parle, mais c’est une équipe pleine d’équilibre, de solidité et de technique. Et le Napoli, ce n’est pas parce qu’il a perdu un match qu’il ne compte plus, tandis que la Lazio continue de surprendre.Je le répète, au rythme où vont les choses, si aucune de ces équipes ne perd sept matchs d’affilée, le championnat sera ouvert jusqu’à la dernière journée».

Toscan contre Toscan

«La Toscane est une terre d’entraîneur, elle en a deux bons en ce moment mais pas seulement en Serie A, il y en a aussi en Serie B et en Lega Pro. Mais je crois que d’une manière générale, l’Italie est une bonne école pour les entraîneurs. Il faudrait mieux travailler sur les jeunes et sur les individualités parce qu’en suite c’est à eux d’être bons sur le terrain. Il ne faut pas les mettre en cage et les traiter comme des bêtes d’élevage. Ça, c’est le problème en Italie.Il est impensable d’emmener des enfants au foot et de leur apprendre des schémas tactiques. Il faut plutôt les faire grandir».

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here