La Juventus et Allianz ont officialisé leur accord pour le naming du Juventus Stadium à compter du 1er Juillet pochain. Jusqu’en 2023, l’antre bianconera s’appellera donc l’Allianz Stadium. Une étape cruciale pour le futur économique du club et un nouveau signal fort envoyé par la société : La Juve ne loupera aucun virage du football moderne.

Inauguré en 2011, celui que l’on appelait jusqu’ici le Juventus Stadium est devenu, bien avant le nouveau logo, le symbole d’une Juventus renouvelée, repensée, désignée pour être une machine à gagner, que ce soit sportivement ou économiquement. Tout premier stade en Italie à être la propriété intégrale de son club, cette structure d’acier est devenue un tombeau pour ceux qui osent y poser les crampons, puisque c’est là où la Juve s’amuse à empiler les records d’invincibilité à grand coup de séries interminables de clean sheets, en atteste le record récent de 33 victoires consécutives du club à la maison.

S’il était même étonnant que le Stadium ait été épargné de tout contrat de naming pendant 6 saisons entières, c’est désormais chose faite. Parce que le football moderne le veut, ce nom en faveur de la puissante multinationale allemande va forcément rapporter gros à la Juventus, mais également à Sportfive Italia, qui détient les droits exclusifs de naming du Stadium cédés par la Juventus en 2011 à hauteur de 75 millions d’euros. En espérant qu’un dividende intéressant puisse tomber dans les comptes de la Vieille Dame, même si le romantique de la gonfle se perdra sans doute entre toutes ces froides considérations financières, pourtant devenues indispensables dans l’horizon footballistique d’aujourd’hui.

Nouveau logo, naming du stade, mais la Juve reste la Juve.

PIMP MY STADIUM

Avec l’arrivée du nouveau logo pour la saison prochaine et du J|Village plus tard, ce naming confirme l’entrée de la Juve dans une toute nouvelle dimension économique, bien aidé par les performances sportives.  Néanmoins un nouveau problème se pose ; même si l’écrin est magnifique, le Stadium commence à devenir trop petit pour le standing atteint par la Juve ces 6 dernières années, et le peu de places disponibles (41 000 places seulement) pourrait devenir un frein aux ambitions XXL du club qui souhaite faire de la Juventus une marque de consommation à échelle mondiale. Preuve du manque de place, les 99 matches de Serie A sur 114 joués à guichets fermés, et on ne parlera même pas des joutes européennes.

Un problème de taille qui crée même polémique quant à la revente sur les marchés parallèles de places à prix exorbitants, et, hélas, pas toujours à des personnes avisées. Un problème d’accessibilité majeur, tant il ne faudrait pas que le Stadium se « privatise » alors que les abonnements se font de plus en plus nombreux chaque saison, et que la Juventus avoue ouvertement vouloir son stade familial et accessible. C’est peut-être l’un des gros chantiers à venir du club tandis qu’on estime à 6 millions le nombre d’âmes déjà passées par la forteresse bianconera depuis son inauguration.

Le naming avec Allianz étant acté, c’est pour accueillir ses supporters que la Juve devra « assurer ».

Entre p'tits ponts lyriques et tacles à la jugulaire. S'est déjà fait les croisés à l'auriculaire gauche. Deux fois.

LAISSER UN COMMENTAIRE