Nous voici au stade des quarts de finale dans cette Coppa d’Italia. Au programme ce soir, une belle affiche entre la DEA et la Vieille Dame. Le maitre se déplace chez son élève et une chose est sure, ce n’est jamais simple.

Forme du moment

La Juve a décidé de nous donner à la fois tord et raison. Dimanche, nous avons vu le pire et le meilleur de cette équipe en une seule et même rencontre. On parle souvent de suffisance des joueurs qui ne joue qu’à 30% et l’on a bien cru que la sanction tomberait ce jour. La plupart des joueurs étaient en dessous de ses capacités et si l’on combine à cela le très bon match des Laziales pendant une heure de jeu, le script était écrit à l’avance. Mais c’est mal connaitre Allegri qui a plus d’un tour dans son sac. Entré en jeu de Cancelo et Bernadeschi pour changer la face du match et celle du tableau d’affichage. Victoire dans la douleur, la souffrance et l’abnégation, mais victoire quand même. On attendait cette rencontre qui bousculerait la formation de sa zone de confort et l’on avait peur que cela arrive au pire moment (exemple tout à fait au hasard : en Ligue des Champions), on a peut être ce match déclic qui peut changer la donne. Mais un peu de nuance tout de même : s’il n’y a pas de continuité positive par la suite, cela restera que bien trop fragile.

Puis il y a un gros morceau qui nous attend dès ce soir ! l’Atalanta est tous simplement l’équipe qui exploite au mieux les capacités de ses joueurs. Gasperini est le maitre à penser de cette équipe qui ne finit plus d’impressionner saison après saison, et non seulement en Italie (sorti en huitième de l’Europa League contre Dortmund dans les dernières minutes l’année dernière). Cette saison, après un début poussif à cause du renouvellement d’effectif, il fallait juste laisser du temps à la machine de se remettre en route. Meilleure attaque du championnat italien, le renouveau de la DEA se traduit surtout par l’explosion de Duvan Zapata. Auteur de 15 buts en Serie A, il égale Cristiano Ronaldo et seul Quagliarella le devance avec un but de plus. Cependant, ce serait réducteur de dire que tous est grâce au Colombien. L’effectif évolue dans un système tellement rodé que tous les joueurs savent ce qu’ils ont à faire et surtout, elle reste vivante tant que l’arbitre de siffle pas la fin du match. Le week-end dernier, les Bergamasques ont remonté un retard de 3 buts contre la Roma, qui certes est un adversaire friable mentalement, mais beaucoup aurait baissé les bras. D’ailleurs, c’est un peu le leitmotiv de l’Atalanta sous Gasperini : Ne rien lâcher.

Dernières confrontations.

La dernière rencontre jouée entre les deux équipes date d’un mois à peine. Avec un match nul 2-2 dans les derniers instants par l’intermédiaire de Ronaldo, nous avons eu le reflet des bons et mauvais côtés de chaque équipe. Nous avons d’une part, les Bergamasques qui ont pris un but très vite, mais qui revient bien en retournant la situation, d’autre part, les Turinois qui s’endort après avoir ouvert le score, mais une fois blessé, la bête se réveille et refait surface. En Coppa d’Italia, c’est la troisième année consécutive que les deux équipes s’affrontent. Qualification turinoise à chaque fois, mais non sans mal (victoires 1-0 et 0-1 en demi-finale en 2018, victoire 3-2 en huitième de finale en 2017). Malgré les difficultés, l’Atalanta ne gagne plus contre la Juve depuis 2004.

Le Joueur : Rugani

Bonucci blessé à la cheville, Benatia vendu, c’est l’heure pour Rugani ! Daniele Rugani ne peut pas rester un jeune joueur à potentiel toute sa vie et à besoin de jouer. Il entre dans sa quatrième année avec la Juve et s’il n’a pas été installé comme titulaire depuis, ce n’est pas sa faute. Il a des joueurs excellents devant lui et il doit gagner sa place sans cesse. Quand il joue, il est loin d’être mauvais, mais il ne fait pas de passes qui marquent les esprits comme Bonucci ou d’engagement hargneux comme Chiellini. Sauf qu’il a un traitement de faveur différent des autres puisque lorsqu’il fait une erreur, on le prend à part de suite. Il a besoin de temps de jeu beaucoup plus régulier et il a les capacités de s’installer dans cette charnière avec Chiellini. Nous avons besoin de lui et s’il est resté depuis tous ce temps, ce que la société lui fait confiance.

À quoi s’attendre ?

On est sûr d’une chose, ça sera intensif ! La Juve doit prouver que c’est bien eux les patrons et l’Atalanta est l’équipe la plus en forme du championnat actuellement. Les Bergamasques nous mettent en difficulté à chaque affrontement et avec ce moment de grâce qui les touche, certaines erreurs peuvent se payer cash. Le retour de Pjanic dans l’effectif devrait redonner un peu plus de stabilité à l’équipe. L’objectif de la DEA c’est d’aller le plus loin possible. Une défaite ne serait pas un échec et une équipe qui n’a rien à perdre est redoutable. Un match tactique avec du mouvement et peu de temps mort, c’est le scénario des dernières rencontres et celle de ce soir ne devrait pas faire exception.

Composition probable

On ne divise pas jeu et résultats ! Lotta et non mollare mai...

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here