Siam pronti alla morte, l’Italia chiamò ! Soirée de gala au Stadio Olimpico, la deuxième en trois jours pour la Juventus, qui affronte ce soir la Lazio pour la finale de la Coupe d’Italie. L’objectif est on ne peut plus concis ; repartir de la Capitale avec la coupe sous le bras, ce qui serait la 12e de la compétition pour la Vieille Dame.

LES PRÉCÉDENTS

Juve et Lazio se sont souvent croisés en coupe d’Italie, mais seulement 2 fois au stade de la finale : La première fois en 2004 à l’époque où cette rencontre se jouait encore sur une phase aller/retour, et la deuxième fois dans un passé plus récent, pas plus tard qu’en 2015.

Finale Aller/Retour de Coupe d’Italie 2003/2004 : Fiore sauvage.

Ça sentait le sapin pour la Lazio cette année-là, en pleine panade financière et obligée de vendre ses meilleurs éléments, à quelques mois de l’arrivée de Lotito. Qu’importe puisque le premier club de la Capitale s’offre de l’oxygène en jouant une finale contre la Juve dans un Olimpico bondé. La Vieille Dame de son côté, avait disposé de l’Inter en demi-finale dans sa conquête du 10e titre en Coppa (déjà). Le portier bianconero du soir, Chimenti, arrête fermement un penalty de César en première période, Mancini change le module de sa Lazio au retour du vestiaire et ça paye : Stefano Fiore plante un doublé et permet aux biancocelesti d’entrevoir un beau morceau de sa 4e coppa.

Au match retour, la Juve se donne vite les moyens d’esperer un beau retour, Trezeguet plante un premier pion dès la 3e minute, tandis que Del Piero l’imite à la 46e. Revenus à égalité de buts, les Bianconeri ont pourtant laissé énormément d’énergie à cette entreprise, une faille qu’exploite Corradi à la 69e minute pour marquer le but du 2-1. La Juve se retrouve de nouveau avec 2 buts à marquer et doit alors tout recommencer, mais un excès de coton dans les jambes permettent à Fiore, encore lui, de planter le but du 2-2. La Lazio l’emporte au score cumulé, et Fiore termine meilleur buteur de la compétition avec 6 réalisations au compteur.

Finale de Coupe d’Italie 2014/2015 : Djordjevic ping-pong, puis Mitra-Matri.

Surprenante déjà, la Lazio de Stefano Pioli défie une Juve qui a les crocs. Les Bianconeri déjà champions courent toujours après leur 10e titre en coupe d’Italie  depuis 1995, soit 20 ans de disette dans la quête à la Coccarde. Radu s’en fout et ouvre le score après 4 minutes de jeu mais Giorgio Chiellini lui répond 7 minutes plus tard sur un but qu’un avant-centre ne renierait pas. Si le jeu se ferme pour le reste de la rencontre, c’est pendant les prolongations que la différence se fait. Entré en cours de jeu, l’ex-nantais Filip Djordjevic envoie une frappe lourde qui tape les deux poteaux de Storari avant de ressortir miraculeusement du but. A la 97e minute, c’est Alessandro Matri, entré en cours de jeu et prêté par le Milan au mercato, qui marque le but de la 10e Coppa du club. La Juve, d’un réalisme cynique, aura marqué 2 buts sur ses 2 seules frappes cadrées du match. Gagner est l’unique chose qui compte, non ?

QUI ES-TU, LAZIO 2016/2017 ?

Elle est belle à voir jouer et elle a permis à ses supporters de s’apaiser au regard des puissantes tensions entre Tifosi Laziali et la direction du club, la Lazio cru 2016/2017 est un produit de la famille Inzaghi, Simone de son prénom. Le « frère de » s’est illustré avec les U19 laziales, et succède en début de saison aux 2 jours de règne de Marcelo Bielsa, et c’était peut-être la meilleure chose qui soit arrivé à la Lazio à qui l’on prédisait volontiers une saison cata. Forte de son 3-5-2 modulable en 4-3-3, la Lazio d’Inzaghi se veut être une équipe très équilibrée, à l’assise défensive solide et performante en contre-attaque. Les hommes forts sont nombreux, parmi eux on trouvera Keita Baldé, le prodige sénégalais est auteur de sa première saison pleine (15 buts, 3 assists en championnat), Inzaghi estime même qu’il fait partie du « top 5 des joueurs mondiaux », rien que ça. En attaque, on retrouve un Ciro Immobile ressuscité, 22 buts en Serie A et 3 en Coupe d’Italie. La Lazio comporte par ailleurs 18 buteurs différents cette saison, et évidemment, c’est un record. Autant dire que la Juventus aura affaire à un sacré client, tant sur le plan des talents en présence que sur la malice tactique de l’entraîneur Laziale.

LA FORME DU MOMENT

Si la Lazio est assurée de disputer l’Europa League l’année prochaine, elle ne sait pas encore en revanche si elle devra passer par les barrages ou non. Les biancocelesti ont échoué face à la Fiorentina ce week-end, dans leur opération menant à conforter leur 4e place en championnat qui signifie qualification directe pour les phases de poules. Avant ça l’équipe restait sur 4 matches sans défaites, dont une victoire prestigieuse contre le voisin honni de la Roma dans un beau Derby della Capitale.

La Juventus de son côté a du mal à décrocher la tête des étoiles européennes.  Le bilan en Serie A de ces dernières semaines commence à se ternir. 2 nuls et une défaite, voilà à quoi ressemble le tableau de ces dernières semaines. Un manque de concentration coupable, malgré l’alignement de l’équipe B face au Torino et à la Roma. Se reprendre en main est fondamental pour l’équipe en vue d’accomplir les objectifs de cette fin de saison, et ça commence dès ce soir.

ZOOM SUR…

Simone Inzaghi. Le jeune entraineur Laziale (41 ans) était du groupe qui a battu la Juve en finale de coppa 2004. Les bianconeri auront fort à faire pour obtenir cette revanche !

Gonzalo Higuain retrouve sa victime préférée. 13 buts en 14 matches pour Pipita. Si vous voyez qu’il a faim, donnez-lui de l’Aigle.

Paulo Dybala est l’auteur de 4 buts sur ses 4 derniers matches de Coppa. La Joya est le meilleur buteur du club dans la compétition.

Max Allegri : Il aura l’occasion d’être le tout premier entraîneur en Italie à offrir à un club 3 victoires à la suite en coupe d’Italie. Ce que jamais personne n’a fait avant.

Mario Mandzukic : Mr No Good se rappellera au bon souvenir de la Lazio, c’est contre eux qu’il a planté son tout premier pion en Bianconero lors de la Supercoupe d’Italie 2015-2016.

QUELQUES CHIFFRES

16 : C’est le nombre de finales de Coppa disputées pour la Juve, pour 11 éditions remportées à ce jour, ce qui constitue le record. Du côté Laziale, c’est 8 finales pour 6 titres.

6 : C’est le nombre de victoires de la Juve face à la Lazio sur les 6 derniers matches. Propre.

LES COMPOS

Preservée face à la Roma, l’équipe type juventina devrait être alignée par Max Allegri, à quelques nuances près. A savoir que Mario Mandzukic, blessé à la hanche contre la Roma, sera bel et bien de la partie. Marchisio devrait commencer la rencontre.

Côté Lazio, Inzaghi alignera son équipe-type en 3-5-2. Marco Parolo devrait être disponible pour la rencontre, le milieu de terrain italien revient d’une contusion subie au genou lors du dernier match contre la Fiorentina.

Entre p'tits ponts lyriques et tacles à la jugulaire. S'est déjà fait les croisés à l'auriculaire gauche. Deux fois.

LAISSER UN COMMENTAIRE