A l’aube de sa possible dernière saison avec la Juventus, son capitaine, Gianluigi Buffon, s’est exprimé sur la saison à venir dans une interview pour la Stampa.

Gigi Buffon, cette saison sera votre dernière ?

« Ce pourrait être le dernier appel et c’est quelque chose de très électrisant. Je vis ces moments avec encore plus de bonheur et d’insouciance. J’ai une grande envie de bien faire, de lutter. L’objectif est toujours de se battre pour des objectifs plus importants. »

Vous utilisez le conditionnel ?

« Alors, je n’ai jamais aimé faire du bruit pour rien, et je ne vais pas commencer maintenant. J’essaie de voir et de prendre le côté spécial de la situation ; car comme dans toutes les choses, quand on sait que cela pourrait être la dernière fois, on se rend compte à quel point elles sont belles. Et je veux donc les rendre encore plus formidables, avec des prestations à la hauteur. »

En pensant à la Ligue des Champions, vous ne vous êtes jamais dit : c’est maintenant ou plus jamais ?

« Je suis sincère : non. La vérité c’est que la Ligue des Champions n’a jamais été ni une anxiété ni une obsession, mais une stimulation pour se confronter avec les meilleurs, sur les plus grandes scènes européennes. »

Un retour sur tout ce qui a été dit autour de Cardiff ?

« Cardiff a laissé beaucoup de frustration pour avoir perdu une finale à laquelle tout le monde tenait beaucoup. Ce qui s’est dit ensuite ne m’intéresse que peu, mais je répète encore une fois pour être clair et honnête avec les tifosi : nous avons perdu parce que nous avons trouvé en face une équipe supérieure. Il ne s’est absolument rien passé d’autre, et si je le dis c’est parce que je veux que les gens sachent que notre attachement et notre professionnalisme ne peuvent certainement pas être déstabilisés par des bagarres fantomatiques et hypothétiques. »

Etes-vous encore les patrons du championnat ?

« Ce sera équilibré et je l’attend avec beaucoup d’excitation. Il y a des équipes qui vont se relancer après des années de moins bien. Cela rendra le championnat encore plus plaisant et agréable à suivre. »

Sans Bonucci et Dani Alves, la Juve est moins forte ?

« Elle est différente parce que Leo et Dani sont deux joueurs qui ont des caractéristiques très particulières, pas typiques aux rôles qu’ils occupent. Nous aurons une autre façon d’être sur le terrain. »

Pourquoi sont-ils partis ?

« Je crois que Leo ressentait en lui le besoin d’un nouveau défi, et celui-ci l’aura intrigué. La même chose pour Dani. »

Chiellini ne s’attendait pas à une destination comme Milan : vous vous êtes sentis trahis ?

« Chacun a ses propres situations personnelles et familiales, qui ont un poids. C’est en composant avec cela que l’on fait des choix. »

Qu’avez-vous dit à Bonucci ?

« Nous nous sommes parlés et je lui ai dit ce que je pensais : cela restera entre lui et moi. Mais je l’aimerai toujours, c’est quelqu’un avec qui j’ai un lien très fort. Quelqu’un qui a beaucoup grandi durant ces dernières années, en tempérament, en caractère et qui a fait de très bonnes choses. Leo a été un point fort de notre équipe. Je le remercie et nous le remercierons tous toujours pour ce qu’il a donné ici. La Juve a toujours eu de grands champions. Certains sont partis, d’autres sont restés et d’autres arriveront encore et s’en iront, mais la Juve continuera à aller de l’avant. »

La Juve a-t-elle besoin d’un autre défenseur ?

« Je n’échangerai ce groupe de défenseur avec personne, je le dis vraiment avec conviction. Vous voyez cette barbe ? Je pense savoir mesurer la valeur de certains hommes et professionnels, et les nôtres sont les meilleurs sur le marché. Je le disais déjà il y a 6 ans : cela faisait rire les gens. Voyez le résultat. »

Que pensez-vous de l’acquisition de Bernardeschi ?

« C’est une grande opération du club : c’est un talent pur, un garçon avec une marge de progression technique, physique et de caractère énorme. Et surtout, il a une humilité d’apprendre et de s’améliorer que j’ai vu chez peu d’autres jeunes. Sur le court terme, ce sera plus lui qui tirera un bénéfice de sa présence à la Juve, mais à long terme, se sera un joueur de référence pour les tifosi car il a de l’envie et de la détermination. »

Vous lui donneriez le numéro 10 ?

« Je ne sais pas. Je pense que ce maillot est important et à un poids. Parfois il faut faire évaluer la situation et essayer de ne pas alourdir et ralentir la croissance d’un grand talent avec un obstacle supplémentaire. »

Le Barça pourrait tenter de prendre Dybala : qu’en pensez-vous ?

« Que Dybala servira à la Juve pour arriver où nous ne sommes pas encore arrivés. Ensuite il faut rester en retrait de toutes les rumeurs et discussion : je crois que ses mots et ceux du club ont un poids. »

Vous avez-dit que Szczesny a été le meilleur du dernier championnat. Comment est-il en tant que coéquipier ?

« Nous avons eu une belle approche, le groupe des gardiens est très beau avec Pinsaglio et Del Fabro. Le futur de la Juve sera Szczesny et j’espère pouvoir l’aider au mieux. »

Qu’attendez-vous de De Sciglio ?

« Mattia était dans une phase de stagnation, de laquelle il devait s’échapper pour trouver une consécration. Parfois pour le faire il faut changer d’air. En Italie, rien de plus que la Juve ne pourrait l’aider à faire cela. »

Le Milan est déjà un adversaire pour le Scudetto ?

« Oui. Ils ont dépensé tellement d’argent, maintenant plus rien ne m’étonne. »

Pour le prix des joueurs ?

« Il y a un état de valeur indéfinie que je ne comprends pas, comme je ne comprends pas les paramètres d’évaluation du prix d’un joueur. Tout comme, par conséquent, le salaire et le contrat. Tout cela me paraît très aléatoire. »

Vous êtes d’accord avec le Fair Play Financier ?

« Je voudrais des normes sur les estimations. J’entendais parler de 220 millions pour Neymar : et si quelqu’un se lève et dit 400 ? Et un autre 600 ? Tout cela me semble un peu artificiel ? »

Il y a un risque ?

« Quand j’étais petit mon grand père me répétait : ‘‘ Gonfle, gonfle ton ballon, mais à un moment ou un autre il éclatera ’’. »

Ce sera le premier championnat avec la vidéo sur le terrain : qu’en dîtes-vous ?

« Que cela aidera tout le monde, en commençant par les arbitres. Et j’en serai très heureux. »

Parce que les polémiques autour de la Juve s’arrêteront ?

« Je suis même prêt à réanalyser tous les 6 derniers championnats avec la vidéo : comme ça on verrait qui a gagné sur le terrain. »

1 commentaire

LAISSER UN COMMENTAIRE