De retour à l’entraînement, Gianluigi Buffon a pu retrouver ses coéquipiers internationaux et également rencontrer les nouvelles recrues fraîchement débarquées à Turin. Après Chiellini et Barzagli, le capitaine de la Juve s’est lui aussi exprimé sur la saison à venir au cours d’une interview accordée aux micros de Mediaset et Sky Sport.

Le gardien a commencé par remercier le club pour le parcours déjà effectué : « Je tiens à remercier la Juve car ce qui a été fait durant ces 5 dernières années est extraordinaire. C’est le mérite de chaque personne qui compose la Société et cela se voit encore avec ce mercato, où une impulsion notable a été donnée. Cela nous permettra, à nous plus anciens, de croire à quelque chose de grandiose et aux tifosi de rêver les yeux ouverts. Cela n’était plus arrivé depuis longtemps mais maintenant des acquisitions importantes ont été faites. Si j’étais de nouveau le Gigi qui à 6 ans collectionnait les albums d’autocollants, compléter l’équipe de la Juve me rendrait l’enfant le plus heureux du monde : voir tous ces champions me ferait vraiment plaisir. Cependant, les albums sont une chose, le terrain en est une autre. C’est là que nous devrons démontrer que tout ce qui se dit de nous est vrai. »

Gigi a enchaîné sur l’objectif majeur qu’est la Ligue des Champions : « C’est un objectif personnel, mais plus encore pour l’équipe et la Société. Réussir à atteindre un résultat qui manque depuis tant d’années avec les personnes avec qui tu as vécu tant de moments de l’histoire bianconera, serait retentissant de beauté. Sur le papier, la Juventus est très forte et peut rivaliser avec tous. Par rapport aux autres années, nous avons plus de possibilités de gagner sur le papier car les joueurs qui sont arrivés, ont permis de réduire l’écart. Cependant, certaines caractéristiques sont essentielles pour permettre à toutes les grandes équipes de confirmer chaque année: le dévouement, l’enthousiasme, l’envie de surprendre et de souffrir ensemble, et la passion mise sur le terrain. Rêver ne coûte rien, mais il faut le faire les pieds sur terre. »

Le gardien bianconero a ensuite avoué qu’il ne s’attendait pas à une arrivée d’Higuain au début du mercato : « Au début non, puis quand tout le monde a commencé à en parler, j’ai commencé à y penser. Il était le danger numéro un à chaque fois que nous rencontrions Naples. Nous parlons là d’un joueur de niveau international, que nous estimions avant et encore plus maintenant. C’est un joueur qui a eu le courage de faire un tel choix, démontrant là une très grande personnalité car il aurait été plus facile pour lui de faire d’autres choix. Il peut avoir un poids énorme dans le groupe pour ses expériences précédentes, les maillots qu’il a porté, les buts marqués, sa présence tant physique que de caractère. A part lui, d’autres joueurs sont arrivés. S’ils confirment comme ils l’ont déjà fait dans leur carrière, et ont le désir d’étonner encore et d’aider en se mettant à disposition, alors je crois que nous pourrons beaucoup nous améliorer. »

Un grand moment de la fin de saison a été l’Euro, et il était juste pour le gardien et capitaine de la Nazionale d’ajouter quelques pensées à ce sujet : « Des moments sombres dans une saison, il y en a toujours si on ne remporte pas tous les trophées. Avec la Nazionale nous avons vécu un beau parcours, un rêve partagé avec tant de gens qui se sont rapprochés et se sentaient représentés par nous. Nous nous sommes arrêtés au plus beau moment, surtout quand on voit comment s’est continué l’Euro. Nous aurions pu continuer à rêver en grand. Il n’y a pas de remords pour autant. Nous avons fait le maximum et c’est pour cela que les critiques vis-à-vis de Zaza et Pellé, le jour suivant  l’élimination, m’ont semblé excessives et m’ont déplus. Ils auraient dû être remerciés pour le courage qu’ils ont démontré en allant tirer. Zaza n’avait même pas touché un ballon et il a eu le courage d’aller tirer. Je les remercie car durant tout notre parcours ils nous ont prêté main forte et ont fait en sorte que le groupe soit encore plus soudé. »

Gigi a conclu sur le groupe Azzurro, la déclaration récente de Barzagli qui veut continuer à en faire partie et sa motivation personnelle de continuer : « Nous sommes heureux du changement d’avis d’Andrea et je crois que le Mister a eu le mérite de le faire retourner sur ses pas en le stimulant avec des idées de jeu intéressantes. Nous espérons pouvoir nous imprégner de ces idées le plus tôt possible. Je n’ai jamais pensé à arrêter la Nazionale. Je l’aurais fait uniquement s’il était arrivé quelque chose de gigantesque ou si mes performances avaient tellement chutées qu’elles auraient entraîné une prise de conscience me poussant à arrêter. Je pense au contraire que tout le monde a démontré d’être encore à la hauteur de la situation et d’avoir encore de l’énergie physique et morale à dépenser pour cette cause. »

LAISSER UN COMMENTAIRE