Pour le compte de la 20e journée de Série A, la Juventus se déplaçait en Sardaigne pour affronter Cagliari sur sa pelouse. Les hommes de Diego Lopez qui pointent à la 16e place du classement, attendaient avec un grand enthousiasme la vieille dame dans son antre du Sardegna Arena. Avant la rencontre un ex-Bianconero, Simone Padoin, avait assuré que les siens allaient faire souffrir la Juventus sur leurs terres. Et pour le coup il avait raison ! La Juventus s’est fait peur dans ce dernier match de la journée. Plus tôt dans la journée le Napoli s’était imposé face à l’Hellas Vérone, il était indispensable que la Juventus l’emporte pour rester collée au leader, surtout qu’elle avait par là même, la possibilité de distancer la Roma qui a perdu dans son jardin face à l’Atalanta et l’Inter Milan piégé par la Fiorentina (1-1).

Retour sur une victoire arrachée aux forceps.

Allegri s’est de nouveau reposé sur son module en 4-3-3. Toujours en l’absence de Buffon, c’est son remplaçant Szczęsny, auteur de très belles prestations, qui a pris place dans les cages. Barzagli Chiellini Benatia Sandro pour la défense, Pjanic Matuidi Khedira au milieu et Dybala Higuain Bernardeschi pour l’attaque.

Le début de la partie voit les deux équipes se créer des occasions, mais aucune action dangereuse. La Juventus va finalement avoir une occasion d’ouvrir le score à la 9e minute de jeu, lorsque Paulo Dybala se charge de tirer un coup-franc. Malheureusement sa frappe va s’écraser sur la transversale des montants gardés par Rafael. La suite sera un peu brouillonne à l’image d’une frappe non cadrée de Gonzalo Higuain. Federico Bernardeschi verra lui aussi sa frappe heurter la barre du portier Sardes. Benatia va réussir à marquer suite à un service millimétré de Pjanic sur coup de pied arrêté mais le but sera, à raison, refusé pour une position de hors-jeu. La Juventus domine mais n’arrive pas à se créer de réelles occasions.

Szczęsny impérial
Mais les Sardes n’entendent pas rester sans réagir, et c’est eux qui vont se créer une occasion d’ouvrir le score. A la 26e minute sur un corner, Pavoletti arrive lancé et place une tête puissante, mais le portier Turinois sort une parade de grande classe et s’allonge pour repousser le ballon. Il se montrera une nouvelle fois impérial à la 43e minute lorsqu’il repoussera une tentative à bout portant devant Farias, dont la frappe déviée finira sur le poteau.

Dybala et Khedira se blessent
Le match ne sera pas sans conséquences. Juste après la pause Paulo Dybala sera remplacé par Douglas Costa. Il est question d’un claquage à la cuisse droite. Quant à Khedira il sera remplacé à la 60e par Mandzukic, il est question d’une commotion cérébrale.

Bernardeschi libère l’équipe
Le match est dur et la Juventus a toute les peines à trouver la faille. Heureusement elle y parviendra par l’intermédiaire de Bernardeschi. Parfaitement servit par le virevoltant Douglas Costa, le numéro 33 ouvre son pied pour tromper la vigilance de Rafael, permettant enfin de libérer les siens.

Ce match intervenant 3 jours après le quart de finale de la Coppa Italia qui avait vu la Juventus victorieuse du Torino, n’a pas offert un grand spectacle. Plus malheureux elle aura vu des blessures dont Chiellini arborant son tristement célèbre bandeau du guerrier. Il y a même été entendu des insultes racistes envers Matuidi. Mais dans tout ça la Juventus repart avec les 3 points…… C’est bien l’essentiel au final !

Le pouvoir use ceux qui ne l'ont pas

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here