De retour à l’entraînement après des vacances bien méritées, Giorgio Chiellini est prêt à démarrer sa douzième saison en bianconero et a accordé une longue interview aux micros de Jtv, avant d’entamer ce nouveau challenge.

Chiellini401 présences et 30 buts, ce sont les chiffres qui caractérisent le défenseur depuis son arrivée à la Juve. Le dernier en date contre la Sampdoria, lors de la dernière journée de championnat. L’équipe va démarrer la saison après de nombreuses victoires, mais l’envie de gagner est toujours intacte : « Nous repartons de la victoire du Scudetto, la victoire de la Coupe d’Italie et d’un groupe qui a envie de continuer à gagner et bien faire, moi le premier, continuer à écrire l’histoire. » 

Aujourd’hui la Juve est aussi reconnue pour sa défense qui est l’une des plus redoutées, mais au-delà de cela, le mercato de cet été est fondamental pour ne pas perdre la motivation : « Nous sommes contents d’être un secteur fort et d’aider l’équipe. Je crois que cette année plus que les autres années, il y a encore plus d’enthousiasme. La Société nous aide beaucoup en voulant redynamiser un groupe qui a déjà tant gagné, quasiment tout ce qu’il y a à gagner, et qui risquait peut être d’arriver dans un moment où il commençait à être difficile de trouver l’énergie. Selon moi, les changements de cet été, outre le niveau technique, servent beaucoup pour cela aussi, pour donner un nouvel enthousiasme et un nouvel élan, pas seulement à l’ambiance, qui est une partie fondamentale de notre réussite, mais aussi au groupe historique en premier. »

Les défenseurs bianconeri ont habitué les tifosi à beaucoup marquer. Cependant pour Chiellini, c’est surtout réaliser des interventions qui empêchent de prendre des buts qui rapportent le plus de satisfaction, l’occasion de rappeler que le résultat prime sur l’individuel : « J’ai toujours dit que je signerais pour ne pas prendre de buts à tous les matchs ; donc si les adversaires finissent à 0, les défenseurs sont les plus heureux du monde. C’est clair qu’ensuite, un but te procure une émotion et une montée d’adrénaline forte, mais si tu réussis à empêche de marquer et que tu réussis à donner de la continuité à cela, c’est quelque chose de plus satisfaisant pour nous. Il n’y a pas d’intervention défensive que je rêverais de faire, sauf peut être par exemple l’importance d’empêcher un but dans une finale importante, mais ce qui compte le plus c’est le résultat car les interventions personnelles ou celles des autres viennent toutes en second plan. »

Avec le mercato réalisé, le secteur offensif s’est enrichit et pour le défenseur, c’est un avantage  et une chance de se retrouver face à Higuain, Dybala, Mandzukic, Zaza ou encore Pjaca à l’entraînement : « Déjà l’année dernière, il y a eu un saut de qualité important de fait et une hausse du niveau à l’entraînement. Avoir la possibilité de s’entraîner avec et contre ces grands champions, permet de s’améliorer et d’augmenter  son propre niveau. Nous devrons donc trouver un système le plus tôt possible afin d’insérer les joueurs qui sont arrivés cette année, car ce sont des joueurs qui peuvent nous faire faire la différence. Toute cette qualité dans ce groupe de 22 –et même plus– joueurs, aidera l’équipe à hausser son propre niveau aussi lors des matchs. »

Barzagli Chiellini

Allegri avait déclaré que la Juventus faisait partie des 4 premières équipes d’Europe. Pour Chiellini, travailler est le secret pour rester en tête : « Cette année par rapport aux autres années, nous avons encore plus de responsabilité et de pression. Beaucoup de tifosi s’attendent à ce que nous gagnions les matchs 3-0, 4-0, alors que nous savons très bien que cela ne se passera pas comme ça. Le secret de ces années de succès a été le travail quotidien, l’humilité, la passion et l’envie que nous avons mis chaque jour, les efforts, l’envie de se sacrifier, d’aider les coéquipiers. Ce sont ces caractéristiques qui nous ont porté et qui nous serviront pour pouvoir hausser significativement le niveau de jeu et pouvoir gagner aussi cette année. Les questions techniques découlent de cela. C’est le Mister qui travaillera dessus et cela ne sert à rien d’en parler maintenant. Cependant, il est sûr que nous ne devrons jamais perdre de vue cette morale qui nous a permis d’atteindre les résultats précédents. »

Le grand challenge de la saison sera aussi de rivaliser en Europe. Pour cela, il faut apprendre des erreurs commises les années précédentes et les progrès de l’équipe le permettront : « Ces deux dernières années nous avons eu une progression importante. L’année dernière, nous ne comprenons toujours pas comment nous sommes arrivés second du groupe et c’est encore pire en voyant comment nous sommes sortis du match contre Munich. Un match important qui est resté indigeste pour tous. Cependant, cette équipe a beaucoup progressé, au niveau individuel et en tant que collectif au niveau européen. Il sera important de vivre au jour le jour, match après match, sans faire de projets sur le long terme et penser que nous avons l’obligation de gagner ou arriver en demi-finales, en quarts, ou penser seulement à la Ligue des Champions. Le Mister nous a toujours dit que c’est grâce à des Juve-Cesena, Juve-Carpi, et des matchs de ce type, que nous pouvons ensuite aller prendre notre chance et jouer des Juve-Bayern ou Juve-Barcelone. Mais si nous ne passons pas par ces matchs, nous ne pouvons pas progresser et nous améliorer, et donc nous ne pouvons pas prendre notre chance dans des matchs de plus haut niveau. »

La conclusion reste qu’il faudra travailler mais que le groupe qui  est en train de se créer à du potentiel. Après des années difficiles, le défenseur a à cœur de faire en sorte que le rêve continue : « Le groupe complet se réunira le 7. A partir de ce jour nous pourrons commencer la nouvelle saison ensemble. Les nouvelles recrues ont rehaussé le niveau international de cette équipe. Nous avons vécu des moments difficiles depuis que je suis ici avec la Série B et les deux ans en septième position. Des années sombres et difficiles même pour nous, pour reprendre le dessus. Ça semblait être un cauchemar, aujourd’hui il semble que nous sommes dans un rêve. C’est à nous de faire en sorte que ce rêve continue le plus longtemps possible. »

LAISSER UN COMMENTAIRE