Après presque deux mois hors des terrains à cause de deux blessures, la première contre Frosinone le 7 février, et la seconde le 28 février contre l’Inter, Giorgio Chiellini est de nouveau prêt à repartir à la conquête du Scudetto avec sa chère Juventus. Le défenseur a accordé une interview très complète à Mediaset et Sky à l’occasion de son retour tant attendu.

Deux mois loin des terrains sont très longs pour le joueur toujours très impliqué qu’est Chiellini, surtout lorsque cela est aussi synonyme de manquer des matchs cruciaux comme ceux qu’ont affronté les bianconeri durant son absence : « Maintenant je vais bien. J’espère pouvoir rentrer samedi et ne plus m’arrêter jusqu’à mi-juillet. L’année dernière j’avais manqué seulement un match, mais c’était le plus important de la saison et même de ma carrière pour le moment (contre Barcelone en finale de Ligue des Champions).Cette saison, le plus ennuyeux n’a pas été la première blessure, mais plutôt la seconde à cause de laquelle j’ai été absent dans un moment crucial. C’est difficile de rester dehors en sachant que l’équipe aurait eu besoin d’un coup de main supplémentaire. Je félicite mes coéquipiers qui ont maintenu et augmenté l’avantage sur le Napoli, durant ces deux mois, en faisant match nul seulement une fois et en effleurant une qualification que nous aurions amplement mérité contre la deuxième équipe plus forte au monde. »

Il a enchaîné ensuite sur la fin du championnat  et la finale de Coupe d’Italie à venir : « Le moment le plus important arrive maintenant. Il ne reste plus que 8 matchs de championnat et la finale de la Coupe d’Italie. Il vaut mieux être devant et avoir le destin entre nos mains plutôt que dépendre des autres. Nous ne nous projetons pas sur le long terme, nous pensons match après match. Nous venons d’une période extraordinaire dans laquelle nous avons démontré que nous étions les plus forts et que nous méritions la position que nous occupions au classement. Cependant, derrière nous nous avons des adversaires qui ne lâchent rien et qui font un grand championnat. A nous de les tenir le plus loin possible, le plus longtemps possible. Le championnat se dénouera tard, probablement après le week-end du 24-25 avril, quand nous jouerons à Florence et le Napoli à Rome. A ce moment là, nous aurons sûrement des résultats quasiment définitifs. »

Foto Alfredo Falcone - LaPresse20/05/2015 Roma ( Italia)Sport CalcioJuventus - LazioFiinale Tim Cup 2014 2015 - Stadio Olimpico di RomaNella foto:chiellini alza la coppaPhoto Alfredo Falcone - LaPresse20/05/2015 Roma (Italy)Sport SoccerJuventus - LazioTim Cup Final Match 2014 2015 - Olimpico Stadium of RomaIn the pic:chiellini

Le défenseur est à 3 matchs d’atteindre les 400 présences avec la Juve. Il a marqué 29 buts sous le maillot bianconero et bien qu’il n’est pas encore marqué cette année, ces chiffres restent importants : « Ces 400 présences représentent un objectif vraiment significatif. L’année dernière j’ai marqué un but spécial, lors d’une finale où j’ai eu la chance de pouvoir soulever mon premier trophée en tant que capitaine. J’espère pouvoir aider l’équipe car au-delà de la joie  personnelle, les buts des défenseurs sur des ballons inactifs sont souvent des buts qui débloquent le résultat dans certains matchs. L’espoir n’est pas tant de marquer en soi, mais plutôt de pouvoir mettre un but important qui aide à remporter le Scudetto. »

Chiellini a ensuite fait l’éloge de son jeune coéquipier, Paulo Dybala : « Il a un talent extraordinaire. Nous l’avions déjà vu l’année dernière mais quand tu as l’occasion de t’entraîner avec lui, tu te rends vraiment compte de la valeur réelle du joueur. Il progresse de mois en mois et a un grand futur devant lui, par-dessus tout parce que c’est un garçon intelligent et très calme. »

Il a aussi dédié quelques mots à un autre jeune, son collègue en défense, Daniele Rugani, pour lequel il prédit un grand futur en bianconero : « Daniele est arrivé à 21 ans et il est normal qu’il faille un peu de temps pour qu’il trouve de l’espace. Il a beaucoup progressé et suit le juste parcours pour un garçon qui devra vivre 10 ou 15 ans à la Juventus. Quand on arrive ici on ne peut pas prétendre à jouer tous les matchs dès la première saison. Cela s’est passé comme cela pour moi aussi. Sa croissance est constante, aux yeux de tous, et il doit continuer comme cela. »

Giorgio a aussi eu une pensée bienveillante pour Allegri, l’entraîneur de la situation, qu’il respecte beaucoup : « Le mister est une personne très intelligente et qui donne de la tranquillité à l’équipe. Seuls les entraîneurs réussissent à voir certaines nuances pour lesquelles il est plus juste de faire jouer un joueur ou non. Allegri a démontré durant ces deux ans qu’il a une grande capacité de lecture de ces situations. »

Il a fait un retour également sur la récente victoire de la Viareggio Cup par les joueurs de la Primavera à qui il souhaite un bel avenir de professionnels : « Ils méritent vraiment beaucoup de compliments. Beaucoup d’entre eux ferons sûrement carrière. Le passage de qualité qui leur sera demandé pour cela sera surtout au niveau mental car réussir à s’améliorer et devenir grand parmi les hommes est la chose la plus difficile. Ils ont la chance d’avoir un entraîneur et une personne importante comme l’est Fabio Grosso pour les préparer au mieux au grand saut. »

Giorgio Chiellini a conclu sur le chapitre important de la Nazionale avec laquelle il n’a pas pu prendre part aux derniers matchs amicaux, ainsi que son futur en Azzurro : « J’ai vécu les matchs amicaux avec beaucoup d’attention malgré le fait que je n’ai pas pu les jouer. Il y a des remords pour avoir clos comme cela le dernier match amical, mais il faut trouver l’équilibre : nous faisons un parcours important et en mai nous aurons tout le temps de travailler et avoir les qualités pour faire un grand Euro. L’intervalle existe, nous devons en être conscients mais pas craintifs. Par rapport à d’autres équipes nous avons quelque chose de moins en termes d’individualités mais quelque chose de plus en termes d’organisation. Je suis sûr que dans un tournoi comme cela nous pouvons les mettre en difficulté. En ce qui concerne mon futur avec la Nazionale, j’aimerais arriver jusqu’au mondial. J’ai déjà disputé deux bons Euros alors que j’ai deux expériences négatives avec le Mondial. Je voudrais arrêter avec une belle démonstration. Ce ne sera pas facile car nous avons un groupe coriace que ce soit avec l’Espagne ou les autres équipes, mais l’objectif est celui-là. »

LAISSER UN COMMENTAIRE