Longtemps attendue, la signature d’Emre Can est aujourd’hui devenue réalité. Il portera le numéro 23. 

Emre Can est un joueur de la Juventus, cette fois c’est officiel. La Vieille Dame a annoncé la signature du milieu de terrain allemand jusqu’en juin 2022. Il arrive en fin de contrat de Liverpool mais pas exactement à paramètre zéro puisque la société a annoncé devoir régler des frais de signature de 16M d’euros, payables en deux exercices. L’opération reste malgré tout un bon coup quand on sait qu’il y a 10 mois encore, Liverpool demandait 30M d’euros pour son joueur.
« J’ai choisi la Juve parce que c’est un très grand club, a expliqué le joueur. Je le suis depuis que je suis petit. La Juventus est habituée à gagner des trophées et c’est aussi ce que je veux faire. Quand je pense à la Juventus, je me rappelle d’un entraîneur que j’avais eu par le passé. Quand j’étais petit, j’avais 6 ans à peu près, il m’avait dit qu’un jour, je jouerais à la Juventus et je suis là aujourd’hui. Je ne l’oublierai jamais : je suis vraiment heureux d’être ici et j’espère qu’on s’amusera beaucoup ensemble et qu’on gagnera de nombreux trophées ».

Un profil polyvalent et combatif 

Emre Can est le prototype du milieu de terrain moderne. Sa polyvalence fait de lui une arme tactique qui plaira beaucoup à Allegri. Longtemps utilisé en regista devant la défense quand il était plus jeune, il a progressivement été déplacé au milieu, en tant que mezz’ala. Mais on a aussi pu le voir à plusieurs reprises en latéral droit et même en en défense centrale, avec une certaine réussite.
Âgé de 24 ans, Emre Can débarque à la Juventus avec une marge de progression considérable, en particulier au niveau tactique. Mais il présente déjà des qualités qui ont poussé la Juventus à ne jamais lâcher l’affaire. Capable de jouer dans un milieu à deux ou trois, Emre Can devrait être un très bon allié pour Miralem Pjanic. Combatif, ses capacités physiques lui permettent d’abattre un travail considérable au milieu en phase défensive tandis que sa vision du jeu et sa qualité de passe apportent une certaine fluidité au milieu.
Le manque d’explosivité de Can ne fait pas de lui un milieu capable d’avaler les espaces comme Khedira a pu le faire par le passé. Mais il sait se montrer habile pour combiner avec ses partenaires. A Liverpool, il a d’ailleurs montré à plusieurs reprises avoir un certain sens du but avec quelques réalisations spectaculaires. Régulièrement associé à Wijnaldum ou Coutinho au milieu, Emre Can s’est surtout consacré dans un rôle assez bas et sera donc à associer à un pendant plus offensif dans un milieu à 3. La question d’une complémentarité avec un profil comme Matuidi peut donc se poser.

Formé au Bayern, révélé à Liverpool

Formé par le Bayern Munich, Emre Can avait jadis été défini comme « l’un des plus grands talents du football allemand » par Karl Heinz Rummenigge. Malgré un faible nombre d’apparitions avec le Bayern, une Bundesliga, une Coupe et une Supercoupe d’Allemagne ainsi qu’une Ligue des Champions figurent dans son palmarès. Malgré tout le bien qu’on en disait, le Bayern a fait le choix de vite se séparer de Can qui, après une courte expérience au Bayer Leverkusen, a explosé à Liverpool. Quatre saisons en Angleterre mais une dernière en demi-teinte écourtée par une blessure au dos qui l’a éloigné des terrains depuis le mois de mars, avec une courte parenthèse de sept minutes en finale de Ligue des Champions. Une blessure qui l’aura privé de Coupe du Monde malgré une victoire en Coupe des Confédérations en 2017 et la sélection dans la liste des 30.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here