Patrice Evra était l’invité hier soir de JTv. L’occasion de parler de la Série A, de la Ligue des Champions, le tout agrémenté de son habituel positivité et sourire.

Les derniers matchs de Série A : « Après le match contre le Genoa nous avons parlé entre nous, comme nous le faisons à chaque fois que quelque chose ne va pas. Nous sommes conscients du fait que, lorsqu’on endosse ce maillot, on a de grandes responsabilités. La défaite a été un incident de parcours et je ne crois pas qu’une défaite comme celle là arrivera de nouveau. Surtout du point de vue de l’esprit, c’est le point qui nous avait le plus mis en colère. On peut perdre un match, mais on ne peut pas se tromper sur l’esprit quand on joue à la Juve. Cela s’est vue contre l’Atalanta : nous sommes de nouveau une vraie famille. »

L’objectif est clair : « Gagner le 6ème Scudetto serait la chose la plus importante pour vraiment entrer dans l’histoire. On ne remportera pas le championnat aujourd’hui, ni en gagnant demain, mais chaque victoire compte. J’ai toujours dit depuis le début de la saison que mon objectif est qu’à la fin de la saison nous puissions faire la fête tous ensemble, avec les tifosi, au Stadium, et dans les rues de Turin. L’année dernière, quand nous étions en retard au classement, nous l’avons quand même remporté à la fin. C’est pour cela que nous ne pouvons pas penser maintenant que nous serons champions. Il faut être attentif, ce scénario peut aussi arriver à une autre équipe. Nous sommes là, nous devons penser match après match, avec pour objectif de gagner le Scudetto. »

La Ligue des Champions : « Un match de Champions League doit toujours se jouer avec un respect maximum : c’est une compétition trop importante pour être prise à la légère. Même en étant déjà qualifié, quand tu joues un match de ce genre, tu dois avoir l’approche juste. Ce match, même si nous sommes sûrs de passer, nous devons l’affronter comme nous affronté celui contre l’Atalanta. Pour gagner devant notre public. Ce sont les détails qui comptent en Ligue des Champions. Le match est toujours ouvert et on peut gagner à la dernière seconde. C’est la que réside la magie de cette compétition. »

Sa description de la Juve : « Travail et sueur, tous les jours, dans le respect d’une grande histoire. Quand un joueur arrive à la Juve, il le ressent tout de suite : ici je dois donner le maximum, mes coéquipiers ont déjà gagné l’année dernière mais ils travaillent toujours comme s’ils n’avaient rien gagné jusqu’à présent, ils ont toujours faim. Ici, même quand on gagne, on a toujours faim ! »

Son fameux ‘I love this game’ : « Ce n’est pas juste une façon de parler. Cela veut littéralement dire que j’aime ce jeu. Je l’utilise comme symbole de positivité dans la vie. Cela vaut aussi quand tu es triste, même quand tu perds, tu dois toujours être positif. Notamment parce qu’il y a des choses plus graves dans la vie que perdre un match. Je me sens comme un gagnant, perdre ne me plait pas, c’est pour cela que cette devise fonctionne dans tous les cas ! »

LAISSER UN COMMENTAIRE