Fabio Grosso est de nouveau sur les feux de la rampe. La victoire en Viareggio Cup (retrouvez ici notre résumé du tournoi) a en effet souligné la qualité d’un travail discret mais au combien important avec la Primavera. Il s’agit là de son premier succès en tant qu’entraîneur : « C’est une belle affirmation que j’ai partagée avec les garçons au terme d’un parcours qui les a vus progresser. Le travail quotidien reste essentiel pour s’améliorer mais si tu le fais en gagnant, c’est encore mieux. Le groupe a des qualités et s’exprimé bien en disputant de beaux matchs ».

A l’image de l’équipe première, la Primavera a encore faim. Elle affrontera demain soir au Juventus Stadium l’Inter en match aller de la finale de Coppa Italia : « L’Inter est un adversaire difficile mais nous avons des qualités sur lesquelles nous travaillons. Jeudi, nous aurons une ambiance magnifique en notre faveur au Juventus Stadium. C’est une autre étape dans notre parcours et de mon côté, je cherche à transmettre une mentalité qui va au-delà de l’aspect technique, puisqu’il y a aussi des valeurs et des comportements ».

La Juventus a montré au cours des années qu’elle cherchait à miser sur les jeunes. Elle a récemment réalisé de gros investissements en faveur de la formation : « Je suis dans une société qui a des fondations solides et qui sait programmer. La stratégie est importante et l’entraîneur en profite. Allegri nous regarde et nous prend en compte ».

Alessio Di Massimo, que la Juve est allée chercher en Serie D, a été la sensation du Viareggio et est entrain d’exploser au sein de la Primavera. Un parcours qui rappelle celui de Fabio, quand il passa de la Serie C2 au Perugia en Serie A (2001) : « C’est un joueur atypique dans ce groupe, il est arrivé en cours de saison et il travaille pour progresser. Il partage avec le groupe des qualités et une forte motivation. Il suit un peu mes traces, si on veut, parce qu’il n’a pas commencé sa carrière au sein d’un centre de formation de très haut niveau ».

Enfin, Fabio Grosso a aussi eu un mot sur la Nazionale à l’approche de l’Euro : « J’espère qu’elle fera de bonnes choses et je pense qu’elle en a les capacités. Ce sera difficile comme toujours dans ce genre de rendez-vous. J’espère qu’il y aura quelqu’un qui fera la même chose que moi dans la nuit de Berlin (le tir au but victorieux en finale ndlr) et comme notre groupe à cette Coupe du Monde ».

LAISSER UN COMMENTAIRE