Juan Cuadrado s’est exprimé aujourd’hui aux micros de Sky et Mediaset.

Il a tout d’abord abordé la future confrontation qui attend la Juventus face au Napoli : « Je pense que la confrontation directe avec les napolitains sera fondamentale et surtout décisive. Mais en même temps, si nous devions ne pas gagner contre Frosinone, alors nous ne pourrons pas parler non plus de confrontation directe. Nous sommes deux équipes en forme. Pour le moment ils sont premiers et nous seconds. Nous  devons les rejoindre et pour cela nous devons rester calmes et concentrés. Nous ne pensons donc pour l’instant qu’au match contre le Frosinone. »

Il s’est ensuite attardé sur le match de dimanche contre Frosinone : « Ce sont les matchs comme celui de dimanche qui cachent souvent des pièges auxquels on ne s’attendait pas. Il faudra affronter ce match avec notre faim et notre envie de gagner habituelle. Contre le Genoa nous avons moins bien joué que d’habitude, mais avec un match tous les 3 jours cela peut arriver. L’important est d’avoir gagné et de maintenir la concentration. »

Cuadrado s’est également montré confiant au sujet du match de Ligue des Champions contre le Bayern : « C’est une équipe très forte mais je suis convaincu que nous pouvons le faire, nous avons un niveau suffisamment élevé pour les affronter de la meilleure des manières. »

Il a aussi parlé de son rôle au sein du groupe d’Allegri et de ce que représentait l’équipe pour lui : « Mon rôle requiert beaucoup de concentration. Pour le reste, j’essaie de toujours m’entraîner au mieux et d’être toujours à disposition du groupe. En ce moment il est fondamental que tout le monde soit prêt à donner le maximum, nous sommes tous du même côté, nous sommes une équipe. Ou peut être même quelque chose de plus : nous sommes une famille. Entre nous, il y a quasiment un rapport de frères, quand il faut plaisanter nous le faisons et quand il faut travailler, nous travaillons. Je suis très content d’être ici. Je me sens bien et ma famille s’y trouve très bien aussi. »

Il a enfin conclu sur une pensée pour Martin Caceres, opéré aujourd’hui : « Je lui ai parlé, je lui ai souhaité bonne chance. C’est un garçon exceptionnel, même après sa blessure il a gardé le moral, il nous a dit de l’attendre et que nous allions lui manquer. Nous devons tous apprendre de lui et de sa façon de prendre les choses. »

LAISSER UN COMMENTAIRE