Le match

Cette rencontre avait presque des allures de cadeau pour le 120ème anniversaire de la Vieille Dame. Benevento, promu et lanterne rouge du championnat avec aucun point au compteur. Les tifosi présents à l’Allianz Stadium s’imaginaient une goleada similaire à celles qu’ont subi la Spal et l’Udinese ces dernières semaines. Il n’en fut rien.

La Juve prend de suite le contrôle de la rencontre et s’installe dans le camp du promu, sans s’impatienter. Peu avant le quart d’heure de jeu, Douglas Costa met le feu dans le camp de Benevento et bute successivement sur le poteau et la barre. Quand ça ne veut pas…

A la 18ème, c’est la stupeur au Juventus Stadium. Benevento ouvre le score grâce à un coup franc d’Amato Ciciretti. Les bianconeri réagissent timidement, leurs certitudes sont ébranlées par cette ouverture du score. Paulo Dybala, toujours pas au mieux, manque deux occasions d’égaliser. Et à l’image de La Joya, c’est toute la Juve qui bafouille son jeu. Un gros cafouillage dans la surface du promu vient encore confirmer cela. A la mi-temps, la Juve est menée par une équipe qui n’a pas encore gagné un seul match en Serie A et qui n’est pas entrée une seule fois dans la surface de réparation : la honte !

Au retour des vestiaires, Gonzalo Higuain a bien compris que Brignoli est en état de grâce. Mais l’Argentin a un plan : mettre le ballon là où il ne pourra jamais aller le chercher. 54ème, reprise de volée imparable, dans le haut du petit filet. 1-1.


Dix minutes plus tard, Alex Sandro délivre un centre parfait pour Cuadrado, oublié au second poteau. Le Colombien place tranquillement sa tête pour donner l’avantage aux bianconeri. Il n’y aura pas de plus de buts à l’Allianz Stadium ce soir. Les bianconeri voient leurs dernières munitions repoussées par un Brignoli impeccable et se font même peur dans le temps additionnel avec un Max Allegri toujours furieux sur le banc. Score final : 2-1. Higuain et Cuadrado ont sauvé une fête d’anniversaire qui a failli tourner au drame.

Le bonne opération

Malgré cette victoire poussive, la Juventus réalise une bonne opération au classement puisqu’elle profite des matchs nuls de l’Inter face au Torino (1-1) et du Napoli face au Chievo (0-0). Conséquence : la Vieille Dame remonte à la seconde place avec un point de plus que l’Inter et un point de moins que le Napoli !

La statistique : Moteur à réaction

En 18 matchs toutes compétitions confondues cette saison, la Juventus a été menée 7 fois au score : Lazio, Genoa, Barcelone, Sporting (deux fois), Udinese et donc Benevento. Au final, le bilan est de 4 victoires, 2 défaites et 1 match nul. Les bianconeri réagissent donc plutôt bien mais ça finira forcément par lui jouer des tours.

Cette saison, la Juventus paie surtout cash ses erreurs en défense. Cette fois, c’est une faute d’Alex Sandro (toujours méconnaissable malgré sa passe décisive) qui en est à l’origine. Sévère jugeront certains ; évitable diront d’autres. Mais le Brésilien n’est pas le seul fautif. La doublure de Gigi Buffon, Szczęsny, est resté figé sur sa ligne après une erreur de placement de son mur. Max Allegri dit attendre avec impatience la fin des campagnes de qualification pour la Coupe du Monde afin de travailler avec plus de continuité. Cela paraît plus qu’indispensable.

Le joueur : Paulo Dybala

Face à la lanterne rouge du championnat, on espérait voir La Joya briller et se relancer. Mais alors qu’il a tout tenté, rien ne lui a souri. On l’a vu slalomer dans la défense mais buter sur une sortie courageuse de Brignoli. Puis on l’a vu faire preuve de maladresse alors qu’il avait le but grand ouvert suite à une remise astucieuse de Gonzalo Higuain. Comble de cette perte de de confiance, il a fini par concéder à ses coéquipiers Higuain et Costa le soin de tirer les coups-franc en seconde période. Sélectionné avec l’Argentine pour les matchs amicaux contre la Russie et le Nigéria, on espère que ces voyages l’aideront à se changer les idées et faire le plein de confiance.

Pour en savoir plus : Dybala : un coup de mou ?

Le duel : Szczęsny vs Brignoli

Ce match était aussi une opposition entre le successeur désigné de Gianluigi Buffon, à savoir Wojciech Szczęsny, et celui qui a peut-être espéré l’être : Alberto Brignoli. Repéré par la Juventus en 2015 grâce à des prestations remarquables en Serie B, le jeune gardien est recruté par les bianconeri. Depuis il enchaîne les prêts : à la Ternana, la Sampdoria, Leganés, Pérouse et cette saison Benevento où il s’impose enfin.

Aujourd’hui, alors que Szczęsny s’est montré fautif sur l’ouverture du score avec le placement de son mur, Brignoli a pour sa part été héroïque, sauvant à de multiples reprises son équipe et écoeurant les joueurs de la Juventus. A 26 ans, il joue sa dernière chance de se rappeler au bon souvenir de la Vieille Dame. Aujourd’hui, il ne pouvait faire mieux.

Ce qui ne change jamais

Après avoir reçu un coup de coude dans la surface de réparation, Giorgio Chiellini (capitaine aujourd’hui) s’est ouvert l’arcade sourcilière. Le défenseur a fini le match en sang. Certains choses ne changent décidément jamais.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here