Les Juventus Women sont sur le point d’entamer la deuxième saison de leur histoire en arborant le fameux patch du scudetto sur leur maillot. Le moment de refaire un petit récapitulatif sur la saison passée, de parler du marché des transferts ainsi que les objectifs fixés par la Vieille Dame.

Une saison historique

La saison 2017-2018, comme vous le savez, a marqué le début d’une nouvelle aire en Serie A Feminine. En effet, la Juventus a acheté les droits sportifs du club Cuneo en juillet 2017 pour créer sa propre équipe. La Fiorentina était alors le seul club à en posséder une. En début de saison, les filles accumulent rapidement les victoires en encaissant le moins de buts possible. Seulement 5 pour les 17 premiers matchs. Elles sont en confiance et marquent plus de 60 buts sur l’ensemble de la saison, faisant de la Juventus la deuxième meilleure attaque juste après Brescia (71). Malheureusement avec la fatigue qu’une fin de saison engendre, des joueuses clés ont vécus quelques pépins physiques les obligeant a être écartées des terrains comme ce fut le cas pour Sara Gama et Ingvild Isaksen. Leurs absences se font ressentir et la qualité de l’équipe toute entière en pâtit également. Rien ne s’arrange quand la meilleure buteuse de l’équipe, Barbara Bonansea, se blesse également. Avec cette baisse de régime, l’équipe se fait éliminer de la Coppa Italia aux portes de la finale par Brescia. Coupe d’Italie remportée cette année par la Fiorentina. Ensuite, les bianconere vont enchaîner 2 défaites consécutives en championnat face à son dauphin, Brescia et à la Fiorentina. Elles encaissent alors 4 buts en seulement 2 matchs soit juste un peu moins que sur l’ensemble de toute la saison (9). Ces buts encaissés n’auront tout de même aucun impact, vu que l’équipe finira en tant que meilleure défense de Série A au terme de la saison. A cause de ces deux défaites et face à la bonne saison que Brescia est aussi en train de réaliser, les lionnesse de Lombardie qui n’avaient seulement que 3 points de retard rejoignent alors les bianconere au classement. La conséquence de cette égalité de points est que les deux équipes ont été contraintes à se disputer le Scudetto lors d’un match de play-off.
Heureusement pour la Juventus, elles l’emportent au bout d’une séance de
pénalty remarquée par des arrêts décisifs de la part de Laura Giuliani.
Les Juventus Women remportent alors leur tout premier Scudetto et se qualifient pour la Ligue des Champions dès leur première année. C’est historique !

La Ligue des Champions : un objectif possible ?

Si les filles ne rencontrent quasi aucun problème en championnat, les matchs amicaux de cet été ont montré que les Juventus Women sont encore loin de pouvoir rivaliser avec les grands d’Europe. En effet, la préparation a été compliquée. Si elles ont remporté leur premier match facilement face à Ferencvaros Women sur le score de 2-0, face à des équipes plus expérimentées, la différence de niveau est flagrante. Elles ont débuté leur tournée londonienne en s’inclinant lourdement 5-0 face à Arsenal et perdent également leur deuxième match 3-0 face aux Blues de Chelsea.
Certe ce ne sont que des matchs amicaux où la coach Rita Guarino cherche le meilleur effectif à aligner mais l’équipe n’est pas encore au point et ça se voit. Elles devront encore beaucoup évoluer et travailler sans cesse pour développer leur jeu et se hisser au niveau des autres grandes équipes. Mais cela se fait aussi avec le temps.

La Serie A féminine, un championnat en évolution

Cette différence de niveau est aussi dûe à la pauvreté du championnat italien. On n’est pas sans savoir que l’Italie en terme de football féminin n’est pas très réputée et ne met pas autant les filles en avant que le font les grands championnats féminins comme la MLS, la Premier League ou encore le championnat français. La Juventus et la Fiorentina sont les seules équipe de Serie A à posséder leur propre équipe féminine officielle et la concurrence au sein de la ligue n’est pas très élevée. Heureusement, d’autres clubs commencent petit à petit à miser sur les filles. En effet, le Milan et la Roma viennent tout juste de créer leur propre équipe féminine et permettent ainsi à la Serie A de prendre encore une autre dimension. Malgré cela, il faudra encore beaucoup de temps pour que l’Italie se hisse au même rangs que les autres nations.

Les Juventus Women frappent fort lors du mercato estival

Plusieurs joueuses en fin de contrat ont dû quitter la Juventus à la fin de saison comme ce fut le cas pour Katie Zelem, Katie Rood et Ingvild Isaksen. D’autres devraient également faire leurs adieux au terme de ce mercato, comme Sodini et Fransi. Lenzini a, quant à elle, été prétée à Sassuolo pour cette saison. Pour pallier à ces départs, la Juventus a misé sur des renforts de tailles et surtout avec de l’expérience « Champions League ». La première recrue à rejoindre les rangs de la Vieille Dame n’est autre que Cristiana Girelli. Ancienne joueuse de Brescia, elle n’a pas voulu prolonger avec son club quand celui-ci a été racheté par le Milan AC cet été. Grande tifosa de la Juventus, elle préfère rallier le club turinois librement et le fameux numéro 10 lui sera alors confié. C’est une recrue de taille car c’est certainement l’une des meilleures joueuses italiennes de cette décennie qui possède des statistiques impressionnantes que ce soit en championnat ou avec la Nazionale. Rien qu’avec Brescia, elle compte 100 buts à son actif en seulement 119 matchs. Avec l’Italie, elle marque 27 buts en 51 sélections. Deux autres recrues offensives, Aluko et Sanderson, ont également rejoint l’équipe. Et finalement, 3 recrues défensives font leur apparition : Ekroth, Sikora pour les postes de défenseurs centrales ainsi qu’une gardienne, Bacic. D’autres devraient suivre comme Ashley Nick qui est actuellement en période d’essai avec les turinoises. Elle a également prit part aux matchs amicaux. D’ailleurs, si vous voulez en savoir plus sur les nouvelles recrues, je vous invites à aller jeter un petit coup œil à nos précédents articles sur la section féminine.  Avec ces nouvelles arrivantes, la Juventus a clairement l’objectif Ligue des Champions en tête et a exclusivement recruté des joueuses qui ont déjà eu de l’expérience européenne. En outre, l’institution a également voulu blinder ses actuelles joueuses en prolongeant le reste de l’effectif jusqu’en 2021.

Même si les Juventus Women seront sans doute l’un des protagonistes lors des saisons à venir aux côtés des autres nouvelles équipes, la route sera encore longue pour les bianconere qui devront sans cesse s’améliorer pour pouvoir se faire une place en Europe. Ce ne sera pas facile étant donné l’expérience des autres équipes en Champions League mais laissons le temps au temps et nul doute que le championnat italien aura aussi droit à son heure de gloire dans les années à venir.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here