Avec Khédira sur le terrain, la Juventus n’a jamais perdu, elle a même quasiment toujours gagné collectionnant 8 victoires et deux matchs nuls. Si la Juventus a repris sa marche en avant, elle le doit à l’évolution de tout un groupe mais aussi à la contribution du joueur allemand.

Et Sami Khédira trace un bilan de ses premiers mois en bianconero aux micros de JTV « Le départ a été difficile pour l’équipe et pour moi, parce que j’étais nouveau et que j’ai subi directement une blessure qui m’a arrêté pour 2 mois. Les résultats ont manqué en championnat alors qu’en Champions League, ils sont directement arrivés. Avec le temps, nous nous sommes améliorés, nous avons joué de grands matchs et nous avons aussi grandi en championnat. Maintenant la situation est meilleure par rapport au début de saison ».

A propos de son adaptation à Turin, Khédira semble avoir trouvé sa place « Je suis très heureux à Turin et je me suis bien acclimaté, même si j’ai été blessé rapidement. Je me sens de l’équipe, je suis de nouveau en forme et cette aventure me plait. Je n’ai pas besoin de ma voiture pour aller au restaurant ou au supermarché, je marche beaucoup. Après cinq années passées en Espagne, j’avais la volonté de connaitre une autre culture, une autre mentalité et élargir mes horizons ».

Grâce à cette situation, la Juventus a pu enchainer 7 victoires à la suite et revenir au classement « L’équipe vue lors des derniers matchs est plus sûre, elle joue mieux. Tactiquement aussi, elle marque plus et subit moins. Il est normal que quand on change tant de joueurs il y’ait une période d’adaptation, mais maintenant c’est fait et l’équipe joue bien, indépendamment de qui est sur le terrain. Nous devons continuer comme cela, nous avons une excellente équipe, tant de joueurs forts et le mister sait comment les mettre sur le terrain et les rendre meilleurs. Les sept dernières parties ont été importantes, mais nous pensons à la prochaine à présent. Nous nous sommes beaucoup entrainés après la pause hivernale. C’était important de le faire, même si ça a été dur, nous avons beaucoup couru, beaucoup travaillé sur la tactique et nous sommes préparés au mieux pour la seconde partie de la saison ».

A propos du match à venir au programme mercredi, Khédira sait qu’il sera important de ne pas se rater « Le match contre Verona sera un match difficile et important. C’est le premier après la pause, nous sommes à trois points de la première place, nous jouons à la maison. Nous nous sommes bien entrainés et sommes concentrés, maintenant nous devons gagner. Et sur cela nous somme plutôt confiants. Si nous jouons notre football, comme lors des 7 derniers matchs, nous sommes convaincus que nous pouvons arriver en tête du classement même si les autres équipes comme l’Inter, la Napoli, la Fiorentina sont très fortes Je suis nouveau ici et j’ai suivi le dernier championnat seulement à la tv, mais il me semble que cette année, c’est plus difficile ».

Sur la rencontre contre le Bayern « Ce seront deux grands matchs pour les deux équipes, pour les sociétés et les tifosi. Une partie très difficile, mais pas impossible. Le Bayern est l’une des plus fortes équipes au monde, mais nous aussi nous sommes coriaces et si nous sommes concentrés sur les deux matchs, si nous jouons notre meilleur football alors nous aurons la possibilité de passer le tour ».

Il commente également la prochaine arrivée d’Ancelotti, futur entraineur du Bayern Munich « C’est un excellent professionnel, tactiquement il a une habilité incroyable. Mais ce qui me plait le plus chez lui, c’est son humanité, c’est beau la façon dont il prend soin des gens, il sait utiliser le ton juste. Ca a été formidable de travailler avec lui, le Bayern a pris un excellent entraineur ».

Enfin, Khédira juge les chances de l’Allemagne lors du prochain Euro en France « L’Allemagne est toujours l’une des favorites, cette fois ça sera une plus grande pression parce que nous sommes champions du monde en titre. Mais si je veux être sincère, en voyant les conditions actuelles, nous n’avons aucune chance de gagner. Notre rendement lors des derniers mois n’est pas suffisant, nous en sommes tous conscients. Nous pourrons être en course pour le tire seulement si nous parvenons à redevenir un groupe vraiment uni, sur et en dehors du terrain. Nous ne sommes pas fatigués de gagner, le sport ce n’est pas gagner quelque chose et puis dire merci, on en a assez, on va se reposer ».

 Rejoignez-nous sur Facebook et Twitter pour encore plus d’actualités !

LAISSER UN COMMENTAIRE