Ce soir, la Juventus affrontait l’Inter en demi-finale de Coppa d’Italia et bien qu’il reste une manche retour, elle semble être quasiment assurée d’être en finale. Grâce à sa victoire 3-0 et à des buts signés Morata et Dybala, les Bianconeri auront l’occasion de gérer le match retour.

C’était la soirée d’Alvaro Morata, lui qui n’avait plus marqué depuis 115 jours en a profité pour remettre les pendules à l’heure et retrouver le chemin des filets au moment opportun offrant ainsi à la Juve une avance considérable en vue d’atteindre la finale. Dans un match opposant deux équipes aux défenses les plus fortes du pays, et qui n’avaient pas encore encaissé le moindre but en Coppa, on pouvait s’attendre à un match fermé et ce fut le cas la majeure partie de la rencontre. En première période, les deux équipes s’observent et les occasions franches se font rares, la Juventus semble être la plus affûtée mais ne parvient pas à concrétiser sa faible domination, Morata est bien dans le match mais ses tirs ne trompent pas Handanovic. Il faut attendre la 16ème minute pour assister à l’un des faits majeurs de cette première période lorsque l’arbitre oublie de siffler penalty suite à une main volontaire et à quelques mètres à peine d’où il se trouve. Ce ne sera que partie remise, malgré les faibles tentatives de part et d’autres, c’est la Juve qui débloquera la partie sur … penalty. Cette fois, l’arbitre semble prendre la bonne décision et sanctionne d’une carte jaune, qui aura une incidence pour la suite du match, Murillo. Alvaro Morata est alors désigné pour le frapper et ainsi débloquer son compteur qui depuis le mois d’octobre reste au même niveau. Il ne ratera pas l’occasion de donner l’avance à son équipe et le public saura lui être reconnaissant en scandant son nom, comme si ce but était une délivrance pour tout un peuple. Les intéristes tenteront timidement de revenir mais ne parviendront pas à trouver le bon rythme pour mettre en difficulté le bloc turinois. Après deux minutes d’arrêt de jeu concédé, Monsieur Tagliavento renvoie les deux équipes aux vestiaires avec une courte avance pour la Juventus.

La seconde mi-temps sera cynique pour les hommes d’Allegri, profitant des quelques occasions pour enfoncer le clou. On assiste alors à une entame très légère d’ou les deux équipes se neutralisent, la Juventus laisse le jeu aux intéristes et décident de procéder par contre pour marquer le second but, signifiant une qualification presque actée. Après 15 minutes d’un faible intérêt, c’est Morata qui délivre à nouveau le Juventus Stadium d’une superbe reprise, succédant à une perte de balle de Felipe Melo, ancien Juventino sifflé tout au long du match. La Juventus semble avoir fait le plus dur avec ce deuxième but, les intéristes n’ont plus les idées en place et ne parviennent pas à se reprendre, enchaînant les pertes de balle et erreurs en tout genre. Pire encore puisqu’à la 70ème minute, Murillo recevra un second carton rouge et sera prié de rejoindre les vestiaires plus tôt que tout le monde suite à une vilaine faute sur Cuadrado lancé à vive. Il était déjà difficile d’imaginer l’Inter revenir au score tant ce qu’ils avaient proposé jusqu’alors était d’un faible niveau, et Mancini décidera de stopper les frais en faisant rentrer un défenseur supplémentaire, en vue de conserver ce score, certes négatif, plutôt que de prendre le risque d’en prendre un troisième. Et le troisième aurait pu arriver des pieds d’Alvaro Morata, bien servi par Paul Pogba dans le rectangle et seul devant le gardien, il reprendra le ballon du pied gauche et placera, à bout portant, le ballon au dessus des cages.Heureusement pour la Juve, Paulo Dybala est passé par là et inscrira le troisième but. Rentré à la 76ème minute, il ne mettra que 6 minutes pour marquer, continuant par la même occasion à affoler ses compteurs personnels et à éclabousser le Calcio par sa classe.

La fin du match sera contrôlée par la Juventus et l’arbitre sifflera la fin du match, actant le score définitif à 3-0  et donnant à la Juventus une avance non négligeable en vue de rejoindre la finale. Les hommes d’Allegri ont assuré l’essentiel et à moins d’un retournement de situation invraisemblable, la première équipe finaliste est connue.

LAISSER UN COMMENTAIRE