L’avenir est le mot d’ordre de la Juventus en 2016. Depuis plusieurs mois maintenant, les dirigeants s’activent pour dénicher des jeunes talents partout en Italie mais aussi pour les mettre dans les conditions optimales pour éclore. Ainsi, après des investissements importants sur les équipes jeunes et la création, notamment, du J-College, la Juve franchit une nouvelle étape en s’associant officiellement à un club de Lega Pro : le Pordenone.

Un axe Turin-Pordenone

C’est le club du Frioul, encore en course pour la montée en Serie B, qui l’a annoncé sur son site officiel. « Une délégation menée par le président Mauro Lovisa a rencontré l’état-major de la Juve à Vinovo, le quartier général des bianconeri. Nous sommes entrain de discuter d’une collaboration à 360 degrés, du centre de formation à l’équipe première. Nos meilleurs jeunes pourraient être observés par la Juve et leurs espoirs les plus prometteurs pourraient en revanche progresser au sein du Pordenone. Nous partageons la philosophie bianconera, en particulier la valorisation des jeunes talents italiens ».

La première rencontre a donc été positive, le communiqué du Pordenone annonçant « une réponse définitive d’ici peu ». Dans les faits cependant, la collaboration a déjà débuté, avec le prêt de l’ancien attaquant de la primavera, Stefano Beltrame. Le Président Lovisa ajoute ainsi que « la Juventus a plus de 100 joueurs sous contrat : plutôt que de les envoyer en prêt en serie B où ils risqueraient de ne pas jouer, la société ferait mieux de les prêter à un club comme le nôtre ».

Pas une première

Une association de ce type n’est pas une première pour les bianconeri, déjà associés au Sassuolo en Italie mais aussi à l’Eintracht Francfort, le Rapid de Vienne, le FC Den Bosch et le PEC Zwolle aux Pays-Bas. La Juve a aussi des liens avec le SV Zulte Waregem, le KVC Westerlo et le Cercle Bruges en Belgique.

Au début du mois de mars, les bianconeri se sont aussi associés avec le Deportivo Leganes, en tête de la seconde division espagnole, toujours dans le but d’offrir un parcours formateur de qualité à ses jeunes. C’est Federico Cherubini, le directeur du centre de formation qui a conclu cet accord et le prêt en même temps du milieu brésilien Gabriel Appelt Pires. Le joueur de 22 ans s’est d’ailleurs imposé chez les Espagnols et devrait être racheté au terme de la saison.

Les équipes B : un projet enterré ?

Toutes ces manoeuvres de la Vieille Dame ont pour but de s’activer alors que les instances dirigeantes peinent à présenter une réforme de la formation convaincante. Le championnat Primavera est à revoir : il ne permet plus de préparer correctement les jeunes au plus haut niveau et tout le monde en est conscient. Sous l’impulsion de Claudio Lotito, le président de la Fédération, Tavecchio, semblait avoir lancé la mise en place de la double-propriété (la possibilité de posséder deux clubs de football) plutôt que la création des équipes B, l’idée fortement défendue par la Juventus, la Roma et le Napoli.

Mais l’élection récente de Gabriele Gravina en tant que président de la Lega Pro (troisième division italienne) a bousculé les équilibres politiques. Gravina s’est effectivement déclaré favorable à l’insertion des équipes B de clubs de Serie A au sein de l’anciennement nommée Serie C. Désireux d’étendre son championnat à 60 clubs (contre 54 aujourd’hui), cela laisserait 6 places donc pour des sociétés telles que la Juventus.

Gravina a présenté mardi dernier son projet à la Fédération qui doit maintenant l’approuver. Il serait question d’équipes réserves pour des clubs de Serie A qui ne pourraient être ni promues ni reléguées et ne participeraient plus au championnat Primavera. Autre point de la réforme : les fameux jouueurs extra-communautaires ne seraient pas autorisés à jouer, comme le prévoit déjà le règlement de la Lega Pro.

En cas d’approbation de la Fédération, le projet qui concerne surtout la saison 2017-2018 pourrait tout de même permettre à quelques équipes comme la Juventus de s’inscrire dès la saison prochaine. En attendant que la Fédération fasse son choix et dépasse enfin le conflit qui oppose Lotito (opposé au projet) et Marotta (qui insiste), la Juventus a déjà trouvé ses alternatives donc avec cette alliance avec le Pordenone.

LAISSER UN COMMENTAIRE