La Juventus peut-elle encore faire de nouveaux achats ? Etait-elle obligée d’envoyer Cancelo à Manchester ? Et sera-t-elle forcée de vendre Dybala ? A un peu moins d’un mois de la fin du mercato estival, le site Calcio e Finanza apporte des éléments de réponse sur la situation financière de la Juventus.

Le chiffre clé : 57% en 2018-2019 (c’est bien !)

L’un des facteurs qui pourrait le plus impacter les prochaines décisions de la Juventus est le rapport entre le coût de l’équipe (c’est à dire la somme des salaires bruts, des amortissements et du coût des joueurs arrivés en prêt) et les revenus attendus. Si ce rapport, utilisé aussi par des clubs comme le Barça dans ses analyses, est compris entre 50 et 70%, le coût de l’équipe est alors considéré comme économiquement soutenable. Si en revanche, il dépasse 70% alors il faut vendre pour réaliser des plus-values et alléger la masse salariale et / ou des coûts d’amortissement trop élevés.

Pour la saison 2018-2019, selon les estimations de Calcio e Finanza, pour la Juventus ce rapport entre le coût de l’équipe (345,26 millions d’euros) et les revenus (601,35 millions comprenant 117,85 millions d’euros de plus-valus) est de 57%. Le mercato de la Juventus lors de la saison dernière apparaît donc comme soutenable. Voyons maintenant les effets que les ventes et achats vont générer sur les comptes pour la saison 2019-2020.

Le nouveau chiffre clé : 79% (c’est pas bien !)

Jusqu’à présent, Fabio Paratici a conclu sept achats à titre définitif pour un investissement total de 144,7 millions d’euros et dont les effets économiques se matérialiseront sur le bilan financier au 30 juin 2020.

Source Calcio e Finanza
Source Calcio e Finanza

Sur les départs, dans l’attente que l’échange entre Cancelo et Danilo soit officialisé, la seule opération à avoir des effets significatifs sur le bilan de la Juve est la cession de Moise Kean à Everton pour 27 millions d’euros, ce qui se traduit par une plus-value de 22,5 millions  sur les comptes de la société. Si le mercato s’arrêtait au 5 août 2019, le coût de l’effectif de la Juventus serait alors de 415,14 millions d’euros, soit une progression de 70 millions par rapport à la saison 2018-2019.

Source Calcio e Finanza

Le rapport entre le coût de l’effectif et les revenus pour la saison 2019-2020 dépendra aussi de ce que sera le chiffre d’affaire de la Juventus cette saison. A en croire les estimations de la banque IMI, le club d’Andrea Agnelli devrait avoir des revenus d’environ 500 millions d’euros dans l’exercice 2019-2020, en progression par rapport aux 460 millions environ de 2018-2019 (estimations de Calcio e Finanza).

Sur la base des opérations de mercato effectuées jusqu’alors, le rapport entre le coût de l’effectif et les revenus serait alors de 79%. Une donnée largement aggravée donc par rapport aux 57% de la saison 2018-2019 et supérieure au seuil dit vertueux de 70%.

L’impact de l’échange Cancelo-Danilo : bien mais insuffisant

D’après les dernières nouvelles du mercato, le transfert à Manchester City de Cancelo et l’arrivée en échange de Danilo en bianconero serait chose faite, même s’il doit encore être officialisé. Selon la presse, l’opération devrait comprendre la vente de Cancelo à City pour 60 millions d’euros générant ainsi une plus-value de 28,24 millions d’euros dans le bilan 2019-2020. Les bianconeri économiseront 5,55 millions d’euros de salaire brut et pourront inscrire au bilan un amortissement de 7,93 millions. En tout, la vente du latéral portugais représenterait donc un bénéfice de 41,72 millions d’euros.

Danilo devrait en revanche être transféré pour un montant de 32 millions d’euros. Le joueur devrait signer un contrat de 5 ans et pour un salaire 4 millions d’euros net par saison. L’amortissement devrait être égal à 6,4 millions auxquels viennent s’ajouter un salaire brut (calculé en tenant compte des avantages fiscaux des nouvelles lois italiennes) de 6,08 millions d’euros. En tout, l’achat de Danilo sur le bilan de la Juventus au 30 juin 2020 aura un poids de 12,48 millions d’euros.

En tenant compte de cet échange, le coût de l’effectif de la Juventus ne devrait donc pas varier beaucoup par rapport aux chiffres évoqués plus tôt. Ce qui change en revanche, c’est l’impact sur les revenus. La plus-value que la Juventus réalisera avec la vente de Cancelo fera grandir les revenus de la saison 2019-2020 et contribuera donc à réduire l’incidence du coût de l’équipe sur le chiffre d’affaire. 

Il rapporto tra costo della rosa e ricavi attesi dopo lo scambio Cancelo-Danilo
Source Calcio e Finanza

Selon les estimations de Calcio e Finanza, le rapport passerait alors à 75%, toujours supérieur donc au seuil de 70%. C’est donc évident que pour revenir aux niveaux de 2018-2019 (57% pour rappel), la Juventus a la nécessité de réaliser de nouvelles plus-values et d’alléger un coût de l’effectif très onéreux. La vente éventuelle de Paulo Dybala, pour un montant de 80 millions d’euros, pourrait aider à atteindre ce résultat.

Le vente de Dybala : un impératif ? 

Si on considère que l’attaquant argentin a une valeur résiduelle sur le bilan de 16,65 millions d’euros, une vente à 80 millions comporterait une plus-value de plus de 63 millions d’euros. A cela s’ajouterait une économie sur le salaire brut (12,95 millions) et un amortissement sur le bilan (5,55 millions). L’opération financière permettrait alors de faire passer le rapport entre le coût de l’effectif et les revenus à 64%.

Il est donc difficile d’imaginer de nouvelles arrivées (Lukaku ? Icardi ?) sans procéder à de nouvelles ventes (Higuain ? Mandzukic ? Rugani ?) en plus de celle de Dybala. 

Article original de Calcio e Finanza : https://www.calcioefinanza.it/2019/08/06/quanto-puo-spendere-ancora-la-juve-sul-mercato/

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here