14ème victoire pour la Juventus d’Allegri qui entretient son record et donne ainsi rendez-vous à Naples la semaine prochaine. Dans un match qui s’annonçait difficile, la Juventus a souffert et a dû attendre le dernier quart d’heure pour empocher les trois points, permettant à la Juve de rester à 2 points de Naples, également vainqueur cet après-midi, mais surtout repousser l’Inter à 9 points sur au match nul en début d’après-midi.

Et bien que les rumeurs annonçaient un certain turnover, Allegri a préféré aligner une équipe quasi-type puisque Bonucci était titulaire, malgré la menace de suspension qui planait sur lui, ainsi que Chiellini pourtant pas à 100%. Dès l’entame du match, la Juventus pose le pied sur le ballon et s’installe dans le camp adverse, privant ainsi son adversaire de ballons et de possibilités. C’est d’ailleurs les turinois qui se procurent la première grosse occasion venu d’un centre de Sandro pour Sturaro, malheureusement ce dernier ne parvient pas à reprendre et pousser le ballon au fond des filets. Après ce bon début de match, la tendance semblait aller vers un match assez facilement gagner et pourtant, petit à petit Frosinone s’installe dans le match et comme à se montrer de plus en plus et aurait même pu ouvrir la marque sur cette belle reprise qui passe pas loin au-dessus des cages de Buffon. Les hommes d’Allegri ne parviendront plus à construire leur jeu, se heurtant à une belle opposition qui ne semble pas vouloir se vendre aussi facilement. Malgré les difficultés affichées, la Juve se créera d’autres opportunités de buts mais ne saura faire preuve de réalisme, notamment sur cette belle frappe de Sturaro repoussée par Leali dans les pieds de Dybala qui ne parvient pas à donner l’avantage aux siens. Juste avant la pause, Morata aura l’occasion la plus franche au bout des pieds, parvenant à effacer trois adversaires il se heurtera à Léali, bien sorti.

Au retour des vestiaires, les bianconeri seront les premiers à se créer une opportunité, donnant le ton à une seconde période dominée par la Juventus dont manquera le réalisme. Les occasions se succèdent pour les hommes d’Allegri, qui ne concèdent que peu de choses à leur adversaire du jour mais ces derniers semblent tenir bon. La Juventus pousse de plus en plus pour ne pas perdre des points dans son duel à distance mais ni les tentatives à distance, ni les centres venus des pieds de Cuadrado et Sandro pour leurs partenaires ne parviendront à trouver la faille. A la 66ème minute, Allegri procède au premier changement et décide de faire rentrer Roberto Pereyra, revenu d’une longue blessure, pour donner une allure plus offensive à son équipe. Et les conséquences se font directement ressentir, la Juve joue de plus en plus haut mais reste toujours imprécise, aussi bien la construction du jeu que dans les occasions créées. Malgré cela, Paulo Dybala tente de sortir son équipe d’une bien mauvaise situation mais sa belle frappe à la 72ème minute s’écrasera sur le poteau de Léali, pourtant battu. La délivrance arrivera une minute plus tard des pieds de Cuadrado, à la suite d’un débordement de Sandro sur son côté qui délivrera le centre parfait que reprendra en première intention le colombien du pied droit. La Juve semble alors avoir fait le plus dur mais le fantôme du match aller ne laisse pas tranquille pour autant Allegri, nerveux dans sa zone. Son équipe décide alors de contrôler le ballon et de faire tourner sans prendre de réels risques, préférant ainsi assurer le résultat et vivre une fin de match paisible mais la sortie de Chiellini, sur blessure, aura de quoi inquiéter alors que le prochain adversaire n’est autre que le Napoli, actuel leader. Il faut alors attendre la 92ème minute pour voir Paulo Dybala tuer tout suspens et donner l’avantage définitive à son équipe en marquant un joli but comme lui seul a le secret. Bien servi par Morata, il reprendra du pied gauche et enroulera parfaitement le ballon à la droite de Léali. L’évènement de cette fin de match sera certainement les premières minutes vécues en équipe première par le jeune Andréa Favilli, profitant de la blessure de Mandzukic et la suspension de Zaza pour être la première alternative en attaque.

Grâce à cette victoire, la Juventus continue sa belle série de victoires et donne rendez-vous à Naples, la semaine prochaine, au Juventus Stadium pour éventuellement prendre la tête du championnat, pour la première fois cette saison.

LAISSER UN COMMENTAIRE