Cet été, le mercato bianconero n’a pas fait que renforcer le 11 type, il a aussi placé sur les bancs des titulaires de la saison passée.

Cuadrado, la polyvalence au service de la tactique

Depuis son arrivée, Massimiliano Allegri n’avait encore jamais disposé d’autant de qualités sur le banc. D’un point de vue tactique, l’entraîneur a désormais plusieurs armes pour changer la philosophie du match : en un changement, il aura la possibilité de modifier le système de jeu. Juan Cuadrado en est un parfait exemple. Comme on l’a vu la saison dernière, le Colombien est capable de mettre les défenses adverses en difficulté aussi bien dans le 3-5-2 que le 4-3-3. Il s’adapte aux désirs de son entraîneur en fournissant des ballons à ses coéquipiers et cherchant le but ou bien en accordant la priorité au retrait défensif. C’est l’une des raisons pour lesquelles Allegri tenait tant à le voir revenir et c’est aussi pour cela que Marotta n’a pas hésité à négocier un accord particulier pouvant au final faire monter le prix du joueur à 29 millions d’euros.

Pjaca, pour dynamiter les défenses

Marotta, sur les bons conseils de Paratici, n’a pas non plus hésité à dépenser 23 millions pour Marko Pjaca. Joueur très technique, imprévisible et rapide, il est l’homme idéal pour dynamiter les défenses adverses et offre lui aussi une polyvalence importante : Allegri pourra tout aussi bien le mettre derrière les deux attaquants que l’intégrer dans une attaque à deux (3-5-2) ou trois (4-3-3) sans exclure non plus une utilisation au milieu. Tous les indicateurs sont positifs pour le jeune Pjaca : le Croate semble avoir positivement surpris ses coéquipiers et son coach. Il a même failli marquer un but remarquable pour sa première apparition contre la Lazio.

Mandzukic, alternative de luxe 

Sur le banc, Pjaca sera accompagné par son compatriote Mario Mandzukic, auteur de 13 buts en 36 apparitions la saison dernière. Car si contre Sassuolo, Allegri devrait miser pour la première fois sur le duo Dybala-Higuain, le mister toscan est loin d’ignorer l’ancien buteur du Bayern. Même après l’arrivée du Pipita, Massimilano Allegri a clairement fait savoir à la direction qu’il souhaitait conserver Mandzukic. Il veut pouvoir compter sur sa force physique et son énergie inépuisable. En cours de match, mais pas seulement. Il a encore en tête l’idée d’un trio d’attaque composé d’Higuain (pour sa finition) et Mandzukic (pour sa générosité), soutenu par Dybala dans un rôle de numéro 10 (pour sa qualité technique). Quoiqu’il en soit, avec la Ligue des Champions sur le point de débuter, disposer d’une alternative de sa qualité pour faire souffler le duo argentin ne peut être qu’une richesse.

Un effectif complet

Enfin, la profondeur de l’effectif d’Allegri garantit à Allegri de très bonnes solutions défensives avec une réserve composée de Neto, Lichtsteiner, Rugani, Benatia et Evra. Autrement dit une défense que la plupart des concurrents italiens de la Juve rêveraient presque d’avoir. Et au milieu ? Lorsque Pjanic et Marchisio seront solidement intégrés (c’est ce qu’on espère en tout cas), le mister pourra toujours les faire souffler avec des alternatives qui ont fait leurs preuves : Sturaro, Lemina, Asamoah, Hernanes et peut-être même Mandragora. La qualité des grandes équipes ne se mesurent pas seulement à la valeur des titulaires mais aussi à l’apport des remplaçants. Sur ce point là, la Juve aussi a fait un grand pas en avant.

LAISSER UN COMMENTAIRE