La Juventus retrouve ce soir le Torino, l’équipe contre laquelle elle a totalement relancé son championnat. Car depuis sa victoire dans les dernières secondes contre les granata à la 11ème journée, la Juve n’a plus connu de faux pas en Serie A. Avant ce derby, la Juventus avait chuté à Sassuolo, comme nous vous le rappelions cette semaine. Après cette défaite, les joueurs se sont regardés dans les yeux, en particulier les jeunes et les sénateurs. C’est en tout cas ce que révélait la Repubblica dans son édition d’hier. Quelques minutes après la défaite face aux neroverdi, Buffon apparaît devant les caméras et prend ses responsabilités.  » Nous avons joué de manière indigne  » dit-il sans détour. Dans les coulisses, Marotta entre dans le vestiaire et annonce avec Allegri que l’équipe sera mise au vert jusqu’au derby. Dans le train qui ramène les joueurs à Turin, la parole se libère et les sénateurs commencent à dire ce qui ne leur va pas.

Entre le jeudi et le vendredi, veille du match, les joueurs se sont donc parlés. Allegri, après avoir expliqué qu’il était lassé d’entendre parler d’une Juve divisée entre les nouveaux et les vétérans, les jeunes et les sénateurs, s’est retiré et a laissé faire. Le conflit générationnel n’était cependant pas une invention de la presse, il était bien présent. Les leaders du vestiaire que sont Buffon, Evra Bonucci ou encore Chiellini n’ont pas apprécié les comportement superficiels et présomptueux des plus jeunes, y-compris les stars comme Morata et Pogba, de plus en plus égoïstes sur le terrain et cherchant à gagner les matchs seuls. Mais les recrues comme Lemina n’ont pas été épargnées par ces critiques non plus tandis que le sérieux de Dybala a été mentionné comme exemple à suivre. Au terme de ces deux jours, l’équipe entière a signé un pacte : les mots  » vieux  » et  » nouveaux  » ne seraient désormais plus prononcés en public, pour ne pas montrer une fracture. Et certains sénateurs, comme Bonucci, se sont engagés à ne plus alimenter certains discours.

Le derby est ensuite arrivé. La Juve a mal joué, ne méritait certainement pas de gagner mais s’est imposée grâce à un but de Cuadrado dans les dernières secondes. Un but marqué parce que l’équipe a malgré tout réussi à rester unie. La suite, on la connait : une série de victoires obtenues avec du jeu et surtout de la personnalité. Bien évidemment, le retour en forme de Lichtsteiner et Mandzukic, la progression de Pogba et Alex Sandro, l’explosion de Dybala et le retour au 3-5-2 ont beaucoup contribué à ce retour au premier plan. Mais ce que se sont dits les joueurs après le match contre Sassuolo a définitivement guéri l’un des maux du football : les problèmes de vestiaire.

LAISSER UN COMMENTAIRE