La Juventus est pour le moment l’un des top-clubs européens le plus actif sur le mercato. La Vieille Dame s’est renforcée intelligemment avec les venues de Dani Alves, Pjanic, Benatia et prochainement Pjaca et n’entend pas s’arrêter en si bonne voie, comme l’ont montré les rumeurs liées à une éventuelle arrivée de Gonzalo Higuain. Suivant l’exemple du Bayern Munich, la Juve ne se contente pas seulement d’élever le niveau de l’effectif : elle veut tuer la concurrence nationale.

La Juve prépare-t-elle le départ de Pogba ?

Pour remplir ses objectifs, on serait presque tenté de dire que la Juventus dépense sans compter. Mais ce serait mal connaître la société gérée par Andrea Agnelli, qui garde toujours un œil attentif sur ses finances. Cela dit, cette stratégie agressive sur le mercato pourrait cacher plus qu’une simple logique sportive. C’est en tout cas ce qu’évoquait hier le site italien calcioefinanza.it, qui rapporte des indiscrétions issues du milieu de la finance gravitant autour de la Vieille Dame. Certains proches du club affirmeraient ainsi que, même si le budget du club peut parfaitement soutenir les investissements en cours, cet effort sur le mercato serait lié à la décision déjà actée de vendre Pogba pour plus de 100 millions d’euros. Une telle transaction représenterait une plus-value historique pour le club bianconero, étant donné que le joueur était arrivé gratuitement.

D’autres rumeurs, beaucoup plus improbables, vont même jusqu’à évoquer une possible vente de Dybala l’été prochain pour une somme astronomique. Des rumeurs renforcées par les possibles envies de départ de Lionel Messi du côté du Fc Barcelone, grand admirateur de la Joya. Selon Calcioefinanza.it, le raisonnement de la Juventus serait donc le suivant : tout miser sur cette saison pour gagner la Ligue des Champions parce que si elle n’y parvient pas, elle devra entamer dès l’année prochaine un début de reconstruction, à commencer par le bloc défensif qui commence à avoir un certain âge.

Ou le départ d’Andrea Agnelli ?

Mais d’autres rumeurs, toujours en provenance des milieux financiers, laissent penser que ce mercato cache bien plus encore… C’est bien connu : John Elkann est le grand manie-tout des investissements de la famille Agnelli. Il n’est pas seulement le président de l’Exor, actionnaire principal de la Juventus, mais aussi et surtout le président et actionnaire majoritaire de la Giovanni Agnelli & C.

L’empire de John Elkann qui, par le biais de l’Exor, détient 63,77% du capital de la Juventus. Source : calcioefinanza.it

Et il se dit que John Elkann souhaiterait depuis un moment offrir une place dans l’empire familial à son petit frère dont il est très proche : le sulfureux Lapo Elkann. A l’origine, John aurait souhaité lui donner des responsabilités au sein de Ferrari, mais le patron de Fiat, Sergio Marchionne ne donnera jamais son accord à l’arrivée de cet homme davantage connu dans la presse people que la presse économique.

Les autres sociétés contrôlées par la famille Agnelli nécessitent en revanche d’importantes connaissances industrielles et financières. Et Lapo Elkann ne semble pas disposer du bagage intellectuel nécessaire. L’hypothèse restante serait donc la Juventus. Une solution qui conjuguerait un risque financier limité (le poids de la Juventus dans le portefeuille de l’Exor est minime comparé à d’autres sociétés) et une grande visibilité internationale, digne de l’héritier direct de l’Avvocato Agnelli. De plus, Lapo est au moins autant tifoso de la Juventus que son cousin Andrea Agnelli, et il est doté d’une sympathie naturelle qui l’aiderait à conquérir les tifosi.

Il faut aussi rappeler qu’en coulisses, les relations entre John Elkann et son cousin Andrea Agnelli sont de plus en plus tendues. L’agressivité de la Juventus sur le mercato pourrait donc être liée à des questions de famille : « Seulement en rapportant le rêve des tifosi, autrement dit la Ligue des Champions, écrit le site calcioefinanza.it, la position d’Andrea Agnelli ne pourrait être remise en cause, pas même par le chef incontestable de la dynastie ».

De gauche à droite : Andrea Agnelli, Lapo et John Elkann

2 COMMENTAIRES

LAISSER UN COMMENTAIRE