Un grand capitaine sait aussi rendre hommage à ses troupes, même quand il est le centre de l’attention. Gianluigi Buffon l’a une nouvelle fois démontré. Après la rencontre, Supergigi a tenu à remercier un à un ses coéquipiers pour l’avoir aidé à atteindre son incroyable record :

 « Aucun record n’est le fils d’un seul homme et on ne devient jamais numéros 1 sans un groupe. Alors je veux dire merci à…

… Neto pour la sérénité qu’il transmet à l’équipe à chaque fois qu’il est sur le terrain.
… Rubinho, leader patient et silencieux. 
… Chiello parce que #finoallafine il n’abandonne jamais.
… Caceres pour l’enthousiasme qu’il montre même dans les moments les plus difficiles. 
… Alex Sandro parce que le voir dribbler son adversaire est toujours un plaisir. 
… Barzagli : à cloner, tout de suite. 
… Bonucci, pour sa personnalité à tête haute toujours au service de l’équipe.
… Rugani, parce que savoir écouter est une qualité rare.
… Stephan (Lichtsteiner ndlr), jambes et poumons de cette Juve.
… Evra, si il n’était pas là, il faudrait l’acheter. 
… Khedira, l’homme juste toujours au juste endroit. 
… Marchisio, le seul joueur que je connaisse qui soit de couleur blanche et noire. 
… Pogba, parce qu’il ne vit pas le football, il l’invente. 
… Hernanes, parce que chaque équipe doit avoir son prophète. 
… Lemina, tout simplement digne de la Juve. 
… Padoin, il va où tu lui dis d’aller et il fait toujours très bien. 
… Asamoah, son envie de football est plus forte que n’importe quelle blessure. 
… Sturaro, ‘il se bat, il tombe, il se relève et gagnera toujours’ (citation d’une série japonnaise, The Great Mazinger ndlr)
… Pereyra parce que la fantaisie est le sel de ce sport. 
… Zaza, né pour marquer dans n’importe quelle position. 
… Morata, on a toujours besoin de lui. 
… Cuadrado, parce que chaque fois qu’il part, il semble dire ‘attrape moi si tu peux’. 
… Mandzukic, le premier à attaquer et toujours le premier à défendre. 
… Dybala, si après Thuram, Zidane et Pirlo, le numéro 21 lui est revenu, c’est qu’il y a une raison. 
… Et au mister, un vainqueur dans le temple des vainqueurs ! »

LAISSER UN COMMENTAIRE