Après des mois dans l’ombre, Mario Lemina a finalement fait son retour sur le terrain. Le bilan de la semaine dernière est plutôt positif avec quelques minutes contre l’Inter où son impact physque a aidé l’équipe puis ce formidable but contre l’Atalanta. Le franco-gabonnais a donc attiré les projecteurs sur lui et la question de son avenir se pose déjà.

Mario Lemina a été acquis par la Juventus en août sous la formule d’un prêt payant de 500 mille euros. Le communiqué de la Juve parle d’une option d’achat de 9,5 millions (plus un million sous la forme de bonus) à lever avant le 30 avril 2016. Mais à en croire son agent, Yvan Le Mée, tout se décidera à la fin de la saison : « C’est tôt pour parler du futur, ça se décidera en mai, a-t-il déclaré au site calciomercato.com. Mario est maintenant concentré sur le terrain et les objectifs à atteindre. C’est un moment délicat de la saison. Je suis en contact régulier avec Paratici mais toute possibilité de rachat est repoussée à la fin de la saison ».

La bonne nouvelle pour Lemina, c’est que la Juve ne l’a pas oublié malgré une longue absence. Massimiliano Allegri n’a pas hésité à le lancer dans un contexte compliqué face à l’Inter puis le confirmer contre l’Atalanta. Il faut dire que Lemina dispose aussi d’un soutien de poids à Turin. Selon Tuttosport, c’est en effet le vice-président, Pavel Nedved, qui l’a fortement voulu et qui a insisté pour anticiper la concurrence du Fc Séville, Liverpool et du Napoli. Même dans les moments difficiles, la Furia Ceca est restée proche de Mario et l’a encouragé à tout donner avec l’espoir de le voir revenir en pleine forme.

Malgré ce soutien, Mario Lemina va devoir conquérir la Juventus sur le terrain et avec ses prestations. Pour Yvan Le Mée, le joueur est prêt le faire : « Il a dépassé tous ses problèmes au genou. Il va finalement bien, il est à 100% et a une grande envie d’aider l’équipe et jouer sa chance. Pour lui, ça n’a pas été facile de rester dehors et regarder ses coéquipiers depuis la tribune, après des débuts convaincants. Dimanche, il a montré qu’il pouvait aussi bien jouer en milieu excentré que devant la défense. Allegri peut compter sur lui pour tous les rôles au milieu de terrain ». Cette polyvalence sera un atout pour le coach bianconero avec les nombreuses échéances à venir : « Son retour est très important pour nous », a-t-il déclaré après le match. Mais le franco-gabonnais devra faire avec la concurrence de Stefano Sturaro et Hernanes.

Mario Lemina a aussi réussi à se faire une place dans le vestiaire. Andrea Barzagli et Patrice Evra n’ont pas hésité à le féliciter publiquement après le match dimanche. On a aussi vu tout le groupe célébrer son but avec lui alors qu’il se rendait vers Marco Landucci, l’adjoint d’Allegri. Cette intégration réussie est confirmée par Yvan Le Mée : « Ca semble des phrases pré-construites, mais je peux vous assurer que c’est un grand groupe. On l’a vu après le but de dimanche, la Juventus est vraiment une famille, Mario s’est senti à la maison dès le premier jour grace à ce groupe ». Et dans un tel contexte, il n’a aucune envie de s’en aller : « Bien sûr qu’il aimerait rester ici, la Juve est la Juve. (…) Il est très motivé et il veut aider la Juventus à obtenir le triplé. C’est une grande équipe, qui lutte toujours pour la titre. Mario n’a rien gagné, ni à Lorient, ni à Marseille, il veut le faire à Turin ». Débarrassé (apparemment) de ses problèmes physiques, le milieu est déterminé à gagner son rachat durant les derniers mois de la saison. La motivation ne manquera pas.

Une chose est sûre pour le moment : Mario Lemina ne rentrera pas à Marseille. Des clubs anglais, Stoke City et West Ham notamment, auraient déjà fait savoir aux dirigeants phocéens qu’ils étaient prêt à égaler l’offre de la Vieille Dâme. Mais cette dernière dispose d’un atout dans les négocitions : Mauricio Isla. Le Chilien s’est fait sa place à Marseille et le club souhaiterait le voir rester. Il dispose d’une option d’achat de 7 millions que la Juve pourrait entièrement financer en rachetant Lemina. Une excellente option vues les difficultés financières du club de Labrune. En revanche, il serait utopique d’imaginer un rachat de Paolo De Ceglie, qui n’a pas réussi à se relancer en France. Mais pour voir ce rachat devenir réalité, Lemina devra avant tout prouvé qu’il mérite la Juve sur le terrain.

LAISSER UN COMMENTAIRE