Le Bayern Munich continue sa préparation pour le huitième de finale retour de la Ligue des Champions de la meilleure des façons. Les Bavarois de Pep Guardiola ont écrasé la pauvre équipe du Werder Brême sur le score très sévère de 5-0. Même s’il faut souligner que la résistance proposée par les visiteurs n’était pas des plus acharnées, le match d’hier permet tout de même de tirer quelques enseignements intéressants en vue du match de mercredi soir. Voici les quatre points qui ont retenu notre attention:

1) Des ailiers interchangeables.

Lors du match aller à Turin, Guardiola a titularisé sur les ailes un duo composé de l’insaisissable Douglas Costa et d’un Robben toujours décisif, bien que pas encore à 100%. Hier, contre le Werder, ce sont en revanche Frank Ribery et l’ancien bianconero Kingsley Coman qui ont occupé, respectivement, le flanc droit et le flanc gauche. Le potentiel offensif de l’équipe en est resté inchangé, et on a même noté une meilleure fluidité dans le jeu bavarois grâce à l’altruisme et à la facilité de passe de Coman. Des caractéristiques qui tranchent avec « l’égoïsme forcé » de Robben, le néerlandais ayant tendance à inévitablement repiquer vers le centre, du fait de son statut de gaucher évoluant sur l’aile droite. Au final, le jeune Français aura distribué 3 assists pour un total de 61 passes réussies sur 64. Il aura également réalisé 7 dribles, ce qui fait de lui le meilleur dribleur de ce match, devant Yatabaré du Werder. Une titularisation surprise de Coman n’est donc pas à exclure mercredi soir.

2) Attention à Thiago.

Meilleur joueur sur le terrain avec le susmentionné Kinglsey Coman, l’espagnol Thiago Alcantara, de retour au sommet de sa forme, est l’homme en plus du côté des Bavarois. Fortement voulu par Pep, qui a patiemment attendu son retour après de nombreuses blessures, l’ex du Barca a disputé hier un match somptueux, aussi bien qualitativement que quantitativement. Au compteur, 103 ballons joués, 93 passes réussies, 6 tackles réussis sur 6, un tir sur la transversale et deux buts après des infiltrations dans le dos de la défense sur deux passes de Coman. Thiago garanti au Bayern des qualités qu’aucun autre milieu offensif de l’effectif ne peut fournir simultanément: une conduite de balle excellente, un timing impeccable qui lui permet de s’infiltrer dans le dos des défenses (qui se rappelle de la finale de l’EURO –21 contre l’Italie?) et un superbe un tir de loin.

3) Benatia, un point d’interrogation pour la défense.

Après le match contre la Juve, Guardiola n’a plus jamais utilisé la même défense deux fois de suite. Le retour de Benatia aurait du redonner confiance à un secteur composé, en plus des deux latéraux que sont Bernat et Lham, de deux joueurs adaptés au rôle de central comme Kimmich et Alaba. Cependant, le Marocain n’a pas pleinement convaincu son entraineur, qui lors du match le plus important de ces dernières semaines contre Dortmund, a préféré choisir la même défense centrale que celle titularisée à Turin. Le forfait de Martinez pour le match retour étant chose acquise (il n’était pas convoqué hier), on pourrait retrouver à l’Allianz la même défense qu’à l’aller. Benatia serait l’unique alternative à disposition de Guardiola, dans le cas où il déciderait d’ajouter quelques centimètres à un secteur où la taille n’est pas un point fort. Pour ce faire, il devra exclure Bernat et replacer Alaba sur le côté gauche, comme c’était le cas hier contre le Werder.

4) Une rotation d’effectif mesurée.

Conscient du danger somme toute relatif représenté par le Werder, Guardiola a exclu de la formation titulaire la plupart des ses joueurs à gros volume de travail, qui auront besoin de fraîcheur et de lucidité mercredi. Exit donc Douglas Costa et Robben, mais aussi Lewandowski et Vidal. Le Chilien pourrait d’ailleurs, comme à l’aller, se positionner en écran devant la défense. Guardiola a toutefois demandé un effort à son capitaine Lham ainsi qu’à Xabi Alonso, deux leaders importants de l’équipe, que ce soit du point de vue technique ou psychologique. Changer sans dénaturer, telle est la devise de Pep.

Traduction de l’italien, lien vers l’article original:

http://www.juventibus.com/thiago-coman-e-non-solo-4-spunti-da-bayern-werder/

LAISSER UN COMMENTAIRE