La saison 2016/2017 a rendu son verdict il y a déjà deux semaines. Le temps pour vos serviteurs de se remettre des émotions bonnes comme mauvaises et vous proposer un bilan noté en (presque) toute objectivité ! L’occasion de faire le point sur les joueurs au cas par cas, et de distribuer les bons points comme les bonnets d’âne pour ce tout premier conseil de classe bianconero.  

Le principe : Les 27 joueurs formant l’effectif professionnel de la Juventus vont se soumettre à la plume impartiale et sans merci des 4 rédacteurs de Stile Juve : Emilie, Lea, Fiorenzo, et Captain. Chaque rédacteur attribue une note sur 10 à chaque joueur. Les 4 notes seront additionnées pour former un total sur 40 qui consistera en la note sur la saison du joueur. Les joueurs sont divisés en 3 catégories : Gardiens/Defenseurs, Milieux de terrain, Attaquants.

Aujourd’hui, c’est le tour des Gardiens/Défenseurs !

Gianluigi BUFFON – 39 ans
43 matches, 20 clean sheets

Emilie : à 39 ans, il s’impose encore et toujours comme le meilleur gardien avec de nombreux matchs sans fautes. Rassurant, avec toujours les bons gestes au bon moment, il reste aussi d’une humilité et d’un fairplay rare, d’une exemplarité remarquable.  Il est le dernier rempart quasiment infaillible de la Juventus.
NOTE : 8/10

Lea : Encore une saison au top pour le capitaine qui démontre qu’à 39 ans, il est toujours l’un des meilleurs à son poste. S’il est bien couvert par une défense de fer, il n’en reste pas moins qu’il réussit toujours à être au bon endroit au bon moment, parvenant ainsi à être décisif. Une grande saison de sa part.
NOTE : 8.5/10

Fiorenzo : Dieu est grand.
NOTE : 8/10

Captain : On pourrait s’étonner que les superlatifs manquent, c’est sans compter que ça fait depuis la nuit des temps que Gigi est au top. Pas seulement en tant que gardien, mais aussi en tant qu’homme, tant sa présence est rassurante et que sa grande voix sait toujours calmer et guider les siens. 630 minutes d’invincibilité en Champions, et quasi un match sur deux joués sans concéder de buts. La chute en finale de Champions le privera du Ballon d’Or mais qui a besoin d’une telle breloque quand on est le Héros du cœur de tout un peuple ?
NOTE :  9/10

NOTE DE LA SAISON : 33,50/40

 

Norberto NETO – 27 ans
12 matches, 6 clean sheets

Emilie : Des matchs de bonne facture dans l’ensemble. Une bonne doublure de Buffon qui aura tenu ses promesses dans presque tous les matchs où il a été impliqué.
NOTE : 7/10

Lea : Un match de référence contre la Lazio en coupe et Neto démontre encore qu’on peut compter sur lui. Malgré quelques interventions peu rassurantes de temps à autre, le brésilien remplit très bien son rôle de deuxième gardien, assumant son poste avec une grande maturité. Restera, restera pas, toujours est-il qu’il aura beaucoup appris ici et qu’il saura sans aucun doute exploiter son talent au maximum.
NOTE : 6.5/10

Fiorenzo : Il a rarement déçu quand il a été appelé à remplacer le grand Gigi. Il se montre même particulièrement brillant en finale de Coppa Italia.
NOTE : 7/10

Captain : Un bon numéro 2. Forcément, son faible total de présences fait qu’il communique moins sereinement avec la défense et son jeu au pied est à perfectionner, en atteste cette atroce boulette en demi-finale contre le Napoli. Néanmoins et de manière générale, il fait le job. Devrait partir cet été, pas sûr que son départ soit aussi regretté que celui de Storari.
NOTE : 6/10

NOTE DE LA SAISON : 26,50/40

 

Emil AUDERO – 20 ans
1 match, 0 clean sheet

Emilie : Pendant son seul match il n’aura pas été beaucoup inquiété mais aura répondu présent malgré un but encaissé. Peu de matière pour le juger en règle générale.
NOTE : 6,5 /10

Lea : Difficile de juger le jeune gardien sur un match où il a été somme toute peu sollicité. Cependant, il a réussi à montrer qu’il avait du potentiel, et nous lui souhaitons bien évidemment de pouvoir l’exprimer pleinement aussi vite que possible.
NOTE : Non noté

Fiorenzo : (Pas d’avis)
NOTE : Non noté

Captain : Le protégé de Gigi Buffon a pu protéger les cages de son aîné le temps d’un match, le tout dernier contre Bologne. Un but encaissé mais de belles prédispositions, notamment son jeu au pied, et une certaine sérénité. Ça reste dur de le noter là-dessus mais bon, ça mérite quand même la moyenne, juste par principe. En attendant un prêt ?
NOTE : 5/10

NOTE DE LA SAISON : Non noté

 

Andrea BARZAGLI – 36 ans
39 matches

Emilie : C’est toujours avec classe et force que le défenseur continue de prouver à 36 ans qu’il est impassable. Il sait même se réinventer à la demande de son coach. Il aura montré que même dans une défense à 4 il pouvait faire le travail qu’on lui demande avec beaucoup d’efficacité. Le mur est toujours en place.
NOTE : 7.5/10

Lea : Si certains le disaient sur le déclin, la Roccia a su répondre de la plus belle des manières. Lui seul décidera quand s’arrêter, et il prouve qu’il est l’un des piliers de la défense turinoise cette saison.
NOTE : 7/10

Fiorenzo : Le coup de vieux s’est fait attendre, il s’est entrevu en finale de Ligue des Champions. Mais la saison de Barzagli reste d’une impressionnante qualité. Outre ses prouesses défensives, on s’émerveille surtout devant tant d’intelligence tactique, alternant entre défense à 3 ou 4, défenseur central ou latéral avec une facilité déconcertante. Alternative de grande qualité pour le championnat en vue de la saison prochaine.
NOTE : 7/10

Captain :
Andrea tel un saïyan, revient toujours plus fort après une blessure. Même éloigné des terrains pendant 2 mois, il revient comme si rien n’était tandis qu’on lui prédit le déclin. Encore raté, Barzaglione est toujours aussi propre, et son sens de l’anticipation ne prend pas une ride. Le fragment de sagesse de la Triforce.
NOTE : 8/10

NOTE DE LA SAISON : 29,5/40

 

Leonardo BONUCCI – 30 ans
45 matches, 5 buts

Emilie : Il est l’une des valeurs sûres de la défense bianconera. Présent et quasiment toujours intraitable en défense, précis dans ses relances, son jeu au pied est un atout pour l’équipe dans le jeu. Buteur à 5 reprises, c’est encore une saison très réussie pour lui.
NOTE : 8/10

Lea : Bonucci prouve encore une fois qu’il est l’un des tout meilleurs défenseurs en activité. Toujours bien placé, propre dans la relance, il démontre toutes les qualités qui ont fait ce qu’il est aujourd’hui sans les erreurs d’inattention qui le desservaient il y a quelques années : preuve s’il en fallait que Bonucci a atteint le sommet.
NOTE : 9/10

Fiorenzo : Leonardo a pété les plombs un soir à Palerme et manqué de respect à son entraîneur. Il a été justement sanctionné et paradoxalement, cet épisode semble avoir renforcé la cohésion du groupe. Leonardo Bonucci n’est pas seulement le ciment de la défense, il est aussi le ciment de l’effectif, un leader qui s’assume toujours plus et dont la parole compte. Techniquement et tactiquement, il est un joueur hors du commun. Mais ça, on le savait déjà.
NOTE : 8/10

Captain :  Chaque année toujours un peu plus fort, Leo a trouvé le temps d’être l’un des meilleurs défenseurs du monde tout en étant un papa modèle qui a lutté aux côtés de son fils gravement malade. Un défenseur incroyable avec un peu de Pirlo dans les jambes, tant ses passes de 20-40 mètres qui transpercent les lignes adverses se révèlent importantes dans l’animation de jeu. Le tout accompagné de quelques buts, avec un golazo dont la défense entière du Genoa se rappelle encore. Le fragment du courage de la Triforce.
NOTE : 9/10

NOTE DE LA SAISON : 34/40

 

Giorgio CHIELLINI32 ans
33 matches, 4 buts, 1 assist

Emilie : Toujours très présent en défense, il a montré à plusieurs reprises dans des matchs à enjeu important, que de son côté on ne passait pas. Auteur de 4 buts, il aura également obtenu son diplôme pendant la saison. Chapeau Monsieur.
NOTE : 7/10

Lea : Le troisième élément de la défense turinoise s’en sort aussi bien que ses collègues. Véritable exemple de combattivité comme à son habitude, il effectue une très bonne saison en se montrant présent dans les grands rendez-vous.
NOTE : 8/10

Fiorenzo : Parfois dans l’ombre de son compère Bonucci qui concentre une grande partie de l’attention des médias, Giorgio Chiellini reste malgré tout le meilleur défenseur de la Juventus cette saison. Une concentration qui ne faillit jamais, des coups juste quand il faut les mettre et la capacité à les recevoir aussi : la Juventus n’est jamais la même en son absence.
NOTE : 8,5/10

Captain : Une saison comme une autre pour Giorgione : De l’excellence, de l’engagement, des plaies à l’arcade, et des trophées. Tout ça en décrochant sa maîtrise en gestion des entreprises. Docteur Giorgio et Mister Chiello. Le fragment de force de la Triforce.
NOTE : 8/10

NOTE DE LA SAISON : 31.5/40

 

Daniele RUGANI – 22 ans
21 matches, 3 buts

Emilie : Il répond présent quand il est appelé à jouer. Il est même buteur à 3 reprises. Il mériterait plus de temps de jeu dans des matchs importants pour se mettre encore plus en valeur.
NOTE : 6,5/10

Lea : S’il n’est pas évident de se faire une place dans la défense bianconera, Rugani a tout de même réussi à se faire remarquer; un bon placement et une sérénité surprenante permettent d’affirmer que le garçon a de l’avenir. Espérons que celui-ci soit du côté de Turin.
NOTE : 6.5/10

Fiorenzo : Au fond, on commence à se demander s’il ne maudit pas Barzagli pour son refus de vieillir. Chaque saison, on se dit que son heure viendra. Et lorsque ce sera le cas, pas d’inquiétude : il a montré cette saison qu’il était malgré tout une garantie.
NOTE : 6/10

Captain : Difficile d’être titulaire avec les trois mastodontes devant, mais Daniele accepte, et en prend sûrement de la graine depuis le banc, il sait que son heure approche. De belles performances lorsqu’il est présent. Très, très hâte de voir le duo qu’il formera aux côtés de Caldara dans un futur plus ou moins proche.
NOTE : 7/10

NOTE DE LA SAISON : 26/40

 

Medhi BENATIA – 30 ans
21 matches, 1 but

Emilie : Il répond présent lorsqu’il a à jouer. Son expérience et ses qualités défensives font de lui un remplaçant de choix et un joueur précieux pour démarrer des matchs en l’absence d’un membre de la BBC.
NOTE : 6,5/10

Lea : Un jour, Bonucci est sorti sur blessure. Benatia l’a remplacé. Et les supporters turinois ont tous eu des frissons en constatant que le défenseur remplaçant avait une place de titulaire dans presque tous les clubs européens.
NOTE : 7/10

Fiorenzo : Medhi Benatia a rappelé à tous pourquoi il était considéré comme un des meilleurs de Serie A avant son départ au Bayern.
NOTE : 6,5/10

Captain : Il n’a pas le niveau pour jouer titulaire devant la BBC mais le capitaine de la sélection marocaine se veut rassurant et forme une très bonne doublure en défense centrale. Un joker de luxe.
NOTE : 6.5/10

NOTE DE LA SAISON : 26,5/40

 

Dani ALVES – 34 ans
33 matches, 6 buts, 6 assists

Emilie : Acheté principalement pour apporter son expérience en Ligue des Champions, il aura montré que sa grande implication et son don de soi illimités sur le terrain ne se limitaient pas à la fameuse compétition européenne. Il a apporté sa patte à l’édifice également en Série A et en coupe. De bonnes choses en défenses, mais également de belles élancées et des centres précis en phase offensive. 6 buts et 6 assists concluent une saison réussie pour sa première à la Juventus.
NOTE : 8/10

Lea : Qu’on aime ou non le personnage, force est de constater qu’il a trouvé sa place à la Juventus. Si au début l’adaptation était un peu laborieuse, la suite n’a été que plus belle. Dani court beaucoup, propose, centre et marque. Un véritable atout pour la Vieille Dame.
NOTE : 8.5/10

Fiorenzo : Sa première partie de saison ne mérite qu’un 6, l’acclamation n’a pas été facile, le départ du Barça mal digéré et pour ne rien arranger, une blessure l’a mis sur le flanc. Un mal pour un bien sans doute tant il est revenu en force. Sa seconde partie de saison mérite un 8 : il a démontré toute l’étendue de son talent et rappelé qu’il n’était pas l’un des joueurs les plus titrés au monde par hasard.
NOTE : 7/10

Captain : Tout champion qu’il est, Dani a d’abord dû passer par une phase d’adaptation au jeu italien. Un début de saison un peu pénible avant de flamber à partir de l’hiver, ou il a commencé à enchaîner les bonnes performances. Son expérience en Champions a été décisive pour le groupe. Mention Instagram déjanté.
NOTE : 7.5/10

NOTE DE LA SAISON : 31/40

 

Patrice EVRA – 36 ans
13 matches, a quitté le club au mercato de Janvier

Emilie : Il aura été impliqué durant sa première partie de saison à Turin. Son expérience a beaucoup apporté à l’équipe même au sein du vestiaire. Un peu moins efficace que la saison dernière, la transition avec Alex Sandro à son poste a été une réussite.
NOTE : 6/10

Lea : Son départ survient au moment où il ne peut plus apporter grand-chose à la Vieille Dame.
NOTE : 5.5/10

Fiorenzo : Cramé pour jouer latéral dans un club aussi exigeant que la Juve, il s’est en revanche montré solide en vice-Chiellini. Mais Pat’ n’est pas un numéro 2 et a fait son choix. C’est surtout en dehors du terrain qu’il a manqué à la Juve. Et un peu aux tifosi aussi.
NOTE : 5,5/10

Captain : Tonton Pat était incontrôlable sur les réseaux sociaux. On aurait bien aimé en dire autant sur le terrain. Bouffé de toutes parts par Alex Sandro, Patoche est parti en quête d’un challenge un peu plus à sa mesure au pays du vil Duarig. Néanmoins on en gardera un beau souvenir et un superbe message pour ses ex-coéquipiers avant la finale de C1. Merci pour ta bonne humeur permanente.
NOTE : 4/10

NOTE DE LA SAISON : 21/40

 

Stephan LICHTSTEINER – 33 ans
30 matches, 1 but, 2 assists

Emilie : Beaucoup d’implication et de cœur à l’ouvrage. Il apporte beaucoup dans le jeu, notamment sur le travail défensif. Il manque cependant toujours cruellement de précision sur les centres dans les phases offensives.
NOTE : 6/10

Lea : Souvent dépassé par les événements, Lichtsteiner n’est malheureusement plus au niveau malgré la bonne volonté. Une page se tourne, merci pour tout champion
NOTE : 6/10

Fiorenzo : Alors qu’on l’annonçait au placard après la venue de Dani Alves et tout prêt de quitter le navire, il n’a pas baissé les bras et donné du fil à retordre à son concurrent. Des efforts récompensés par une prolongation méritée. Mais son cycle est proche de la fin.
NOTE : 6/10

Captain
: 6 scudetti et aucun problème de grinta, toujours cette petite pointe de vice qui draine un ballon ou un carton quand il faut. Néanmoins, même si on l’aime fort et pour toujours, le TGV suisse vieillit, ne va plus aussi vite, et son apport offensif se réduit à peau de chagrin pour les exigences de la Juve d’aujourd’hui…
NOTE : 6/10

NOTE DE LA SAISON : 24/40

 

Alex SANDRO – 26 ans
43 matches, 3 buts, 5 assists

Emilie : Efficace en défense, rapide en attaque, il s’est imposé au fil de l’année comme l’un des meilleurs à son poste. Avec 3 buts et 5 assists il aura réalisé une très belle saison.
NOTE : 7/10

Lea : A l’image de son compatriote, Alex se démène et dynamise son côté. Rares sont les matchs où il passe à côté, une vraie belle trouvaille, décidément.
NOTE : 8/10

Fiorenzo : Il n’a pas fait que confirmer sa bonne première saison, il l’a bonifiée. Alex Sandro 2016-2017, c’est Alex Sandro 2015-2016 en mieux. Mais toujours avec des absences défensives.
NOTE : 6,5/10

Captain : Somptueux dribbleur, formidable centreur, parfois beau récupérateur… Mais tellement limite sur les phases purement défensives, et c’est normalement sa première fonction. Il ne lui manque que ça pour être ultra complet et s’imposer comme l’un des meilleurs latéraux au monde. Le pallier à franchir la saison prochaine est tout trouvé.
NOTE : 7.5/10

NOTE DE LA SAISON : 29/40

Voilà qui conclut la première partie de ce bilan noté ! La prochaine fois, les milieux de terrain.

Entre p'tits ponts lyriques et tacles à la jugulaire. S'est déjà fait les croisés à l'auriculaire gauche. Deux fois.

LAISSER UN COMMENTAIRE