Afin de clôturer ce bilan de la saison 2017/2018, le temps est venu pour vos 4 rédacteurs de noter la saison du Mister, Max Allegri, ainsi que de donner leur impression finale sur une saison de nouveau riche en trophées, mais à la finalité légèrement douce-amer. Que retenir de cette nouvelle année de calcio ?

Massimiliano ALLEGRI – 49 ans

Emilie : Un début de saison difficile où le maintien du 3-5-2 aura été très discuté et se sera montré suffisant mais pas concluant. En janvier, son idée brillante de changement de module révolutionne l’équipe. Résolument plus offensive, avec ses 3 attaquants mis en avant, la Juve court au succès. Le passage de Barzagli au poste de Dani Alves pour faire monter ce dernier aura aussi été très concluant (notamment contre Monaco). La conclusion de la saison aurait pu être plus belle avec l’obtention de la Ligue des Champions, mais l’échec en finale reste inexpliqué, même si les derniers matchs de championnat chaotiques étaient déjà un avertissement.
NOTE : 8/10

Lea :  Son changement de tactique a été payant. En plus d’intégrer les nouvelles recrues, il a su réinventer la Juve afin de lui faire prendre le bon chemin après la défaite de Florence. Bravo pour la prise de risque.
NOTE : 8.5/10

Fiorenzo : Toujours un peu chahuté dès que les résultats ne sont pas à la hauteur, Massimiliano Allegri démontre sa capacité à faire taire les critiques. Son passage à un 4-2-3-1 que personne n’imaginait en début de saison ou encore la transformation de joueurs comme Pjanic, Dybala et Mandzukic sont de merveilleuses intuitions tactiques. Associées à son pragmatisme, elles confèrent à la Juventus une véritable plus-value, en Italie et en Europe.
NOTE : 8/10

Captain  : Plus que jamais affirmé cette saison, Mad Max a attendu la froideur de l’hiver et la morsure glaciale des critiques pour sortir de terre sa plus belle création ; cette Juve en 4-2-3-1 modulable à souhait et au jeu flamboyant, tout en inventant Mario Mandzukic ailier gauche. Cette équipe née en mi-saison est celle qui a su faire le gap en championnat et aller chercher le doublé + la finale de C1, incontestablement. Résultat, un contrat jusqu’en 2020 et la mission de remporter la Champions League. On dit jamais deux sans trois et que la troisième fois c’est la bonne.
NOTE : 8.5/10

NOTE DE LA SAISON : 33/40

IMPRESSION GÉNÉRALE SUR LA SAISON DE LA JUVENTUS
35e titre de champion d’Italie (6e d’affilé), 12e Coppa Italia (3e d’affilée), finaliste de Ligue des Champions

Emilie : Une saison haute en couleur où la Juve aura tenu ses promesses. Elle aura écrit la légende et l’histoire en devenant pour la 6ème fois consécutive championne d’Italie. Elle remporte également la Coupe d’Italie pour la 3ème fois consécutive. Le début aura été compliqué, mais l’équipe s’est démontrée prête pour la phase finale de la saison à partir de mars. Le collectif et le mental sont forts et poussent l’équipe sur le terrain. La déception de la finale perdue de Ligue des Champions est légèrement atténuée par un beau parcours qui aura déjà réussi à emmener la Juventus en finale de la compétition pour la 2ème fois en 3 ans. Il ne manque pas grand-chose…
NOTE DE LA SAISON : 8/10

Lea : Une saison extraordinaire qui montre que la Juve a franchi un cap. Si le rendez-vous final a été manqué, la Vieille Dame n’aura finalement jamais craint de perdre sa place en championnat. Elle a aussi remporté la Coupe d’Italie et a fait un parcours XXL en Ligue des champions, se débarassant pour un temps de son statut d’outsider. Cette année n’était pas la bonne, peut-être manquait-il encore quelque chose, toutefois l’équipe a encore grandi. Et bien, la prochaine fois, on s’en sortira avec la manière.
NOTE DE LA SAISON :
9.5/10

Fiorenzo : Évidemment, la débâcle subie en finale de Ligue des Champions laisse un goût amer en bouche. Mais avoir approché à ce point le triplé est signe d’une saison pleinement réussie et d’un potentiel  complètement exploité (jusqu’à la première mi-temps de la finale européenne au moins). La Juve a débuté tranquillement, presque poussivement, mais a littéralement explosé quand il le fallait pour asseoir sa domination sur le championnat, la Coppa et offrir un grand parcours européen. Le sixième sacre est un moment d’histoire qu’on a trop facilement relativisé. La Juventus a littéralement écrit l’histoire. Ce sont des succès que nous devons  savourer et auxquels il ne faut jamais s’habituer.
NOTE DE LA SAISON : 8,5/10

Captain : Une saison au début un chouilla poussif avec une Juve sans frissons devenue incroyable quand naquit le 4-2-3-1. Un périple ponctué d’un 6e scudetto consécutif, d’un triple-doublé coupe-championnat d’affilée… Malgré un banc assez médiocre, la Juve continue de rouler frénétiquement sur l’Italie et à chiffonner sèchement les rêves de ses adversaires qui battent pourtant des records de points (Napoli) et de buts (Roma). Le parcours européen a été magnifique mais saccagé par une deuxième mi-temps incompréhensible en finale. Le seul gros point noir, dommage qu’il soit en plein milieu du visage. La possibilité de réaliser un triplé s’est présentée 2 fois en 3 ans, fait rarissime, que la Juve n’a pas su exploiter. Les bonnes questions doivent être posées pour enfin boucler la boucle et ce, dès la saison prochaine.
NOTE DE LA SAISON : 8/10

NOTE GLOBALE DE LA SAISON : 34/40
Entre p'tits ponts lyriques et tacles à la jugulaire. S'est déjà fait les croisés à l'auriculaire gauche. Deux fois.

LAISSER UN COMMENTAIRE