Battue 1-0 par l’Inter à l’aller alors qu’elle méritait mieux, la primavera de la Juventus espérait renverser la situation à San Siro en finale de Coppa Italia. Malheureusement, les garçons de Fabio Grosso se sont inclinés une nouvelle fois, 2-1. Les rêves de triplé Viareggio-Coppa-Championnat s’envolent. De cette finale, nous retiendrons surtout deux rencontres disputées, de haut niveau avec un jeu séduisant côté juventino et de fortes individualités, Manaj en particulier, côté nerazzurro. C’est d’ailleurs ce joueur, régulièrement convoqué en équipe première par Mancini qui a fait la différence.

Pour tenter de renverser le résultat de l’aller, Grosso avait disposé son équipe en 4-3-3 :

Audero
Lirola – Romagna – Blanco Moreno – Zappa
Macek – Bove – Cassata
Kastanos – Vadalà – Favilli

Tout comme au match aller, le rythme du match est élevé dès le début. Les bianconeri veulent prendre le contrôle du match et imposer leur jeu. Les bianconeri se procurent quelques occasions, Favilli contraint même Radu, le gardien de l’Inter, à une grosse parade. Le match s’emballe, Manaj répond aux bianconeri et passe tout près d’ouvrir le score. Mais c’est finalement la Juventus qui prend l’avantage grâce à une belle frappe de Kastanos. Les garçons de Fabio Grosso annulent l’avantage de l’Inter et mènent à la pause.

Les bianconeri cherchent à tuer le match mais les opportunités de Favilli et Macek ne sont pas converties et vont finalement s’éteindre peu à peu. Les jambes sont lourdes, Romagna doit même sortir sur blessure. Le français Severin entre à sa place. L’Inter profite donc des difficultés de la Juve pour égaliser par Manaj, qui se joue totalement de la défense bianconera. 1-1.

En fin de match, Grosso joue la carte Di Massimo pour espérer surprendre l’Inter. Mais les bianconeri n’y sont plus. Pour le corner de la dernière chance, le gardien Audero prête main forte à ses coéquipiers. Mais les joueurs de l’Inter récupèrent le ballon et marquent dans le but vide, mettant un terme aux espoirs de la Juve. On regrettera les tristes images vues en fin de match avec des esprits échauffés mais surtout une provocation inacceptable venant de l’entraîneur de l’Inter, le type de mentalité qu’on ne devrait pas voir dans les équipes de jeunes.

Déçu pour la défaite, Fabio Grosso a cherché à rester positif : « Nous avons payé cher deux erreurs d’inattention, nous devons maintenant récupérer nos forces. J’ai remercié les garçons car au-delà du résultat final, nous réalisons une grande saison. L’Inter est une équipe forte, bravo à eux, même si sur le terrain ils n’ont pas beaucoup démontré qu’ils méritaient de gagner. Mais le football est ainsi. Nous allons de l’avant. Je n’ai qu’un seul regret, c’est de ne pas avoir gagné la Coppa que nous méritions. Mais nous avons fait de bonnes choses et nous avons tout donné. Malheureusement, ça n’a pas suffi, nous chercherons à mieux faire dans le futur ».

LAISSER UN COMMENTAIRE