Arrivé à la Juventus lors de la saison 2011-2012, Stephan Lichtsteiner a conquis 5 scudetti en 5 ans avec la Vieille Dame. Après une saison bien remplie, le défenseur de 32 ans a accordé une interview à la Gazzetta dello Sport. L’occasion pour lui de balayer plusieurs sujets, diverses et variés.

Vous courez chaque année plus, quel est votre secret ?

« Nous nous entraînons bien, c’est un grand honneur de jouer et gagner avec ce maillot. »

Trois adjectifs pour définir Allegri ?

« Excellent, intelligent et très humain. »

L’entraîneur vous a demandé quelque chose de différent d’un point de vue tactique ?

« Au final, plus ou moins, on fait toujours les mêmes choses, que ce soit en jouant avec une défense à 4 ou bien avec le 3-5-2. Cette année nous avions besoin de plus de sécurité en phase défensive. »

Le regret est plus grand pour la finale de Ligue des Champions perdue l’année dernière ou pour l’élimination en 1/8èmes contre le Bayern cette saison ?

« Les deux, cependant à Berlin nous jouions une finale. Je rougis encore de comment cela s’est terminé à Munich. Ça fait mal de voir l’Atletico et le Real en finale, mais je me console en me disant que ce match nous donne une grande confiance pour le futur. »

Evra a dit au court de cette saison qu’il avait vu des regards différents en Ligue des Champions : ce complexe d’infériorité par rapport aux big d’Europe a vraiment disparu ?

« Nous avons fait un grand pas en avant. Maintenant, nous nous sentons à égalité avec le Bayern et Barcelone. Contre les allemands nous avons eu un peu trop de peur en 1ère mi temps lors du match allé ; mais ce match nous a fait changé de mentalité : quelque chose est apparu dans notre tête et cela nous a donné confiance pour le retour. Maintenant, nous ne sommes plus autant timides et nous avons une approche différente quand nous affrontons les grosses équipes. »

A quoi renonceriez-vous pour gagner la Champions ?

« A rien. Je veux tout gagner. »

Qu’est-ce qui a manqué à la Juventus pour arriver jusqu’à la fin de la compétition ?

« A ce niveau, c’est seulement une question de détails. L’année dernière, le Barça était supérieur. Cette fois-ci avec le Bayern, nous avons manqué de chance. Cependant, l’erreur a eu lieu en amont : si nous étions arrivés premiers de notre groupe, peut-être aurions-nous eu un tirage plus favorable pour les 1/8èmes. »

Vous êtes d’accord avec Allegri qui s’est fâché pour la défaite à Vérone et a dit que la fête était finie ?

« Entièrement d’accord. Cela ne s’est pas déroulé comme nous le voulions, mais il n’y a pas d’alarmes pour la finale de Coupe d’Italie. Nous sommes concentrés sur Milan qui reste une grande équipe même s’ils sont en difficulté. »

A 32 ans vous avez encore un an de contrat. Vous vous voyez bianconero à vie ?

« Je pense pouvoir jouer encore 3-4 ans à ce niveau et mon intention est de rester à la Juventus. Je me sens très bien en bianconero. Si la société me veut, pourquoi pas ? »

Qu’est-ce que vous avez conservé de votre opération au cœur ?

« Cela m’a fait comprendre qu’il faut profiter de chaque instant. Nous avons la pression et le devoir de toujours gagner ; mais souvent nous perdons le plaisir d’aller sur le terrain. Nous ne savourons pas les petites choses. Nous pouvons tout avoir mais nous ne devons jamais oublié que les choses peuvent changer d’un moment à l’autre. »

Vous avez gagné 5 scudetti avec la Juventus. Federer, lui, a remporté 7 fois Wimbledon : vous souhaitez l’égaler ?

« J’espère en gagner encore plus et que lui aussi ne s’arrête pas. »

Vous avez un rêve que vous souhaitez réaliser ?

« Dans le football, c’est de remporter la Ligue des Champions. Dans la vie, je me sens comblé. J’ai une femme magnifique, deux enfants splendides. Je ne demande que la santé. »

LAISSER UN COMMENTAIRE