Quelques semaines seulement après avoir quitté la Juventus, Pol Lirola la retrouve déjà mais avec les couleurs de Sassuolo cette fois. A l’occasion de ces retrouvailles, le joueur de 19 ans a répondu aux questions de la Gazzetta Dello Sport.

Comment es-tu arrivé en Italie ?
« En 2014, j’ai joué mon premier match avec la troisième équipe de l’Espanyol et après la douche, mon agent est venu me voir avec le chef des recruteurs de la Juve. Il m’a dit que les bianconeri me voulaient et je n’ai pas hésité ».

Manchester City et le Barça te voulaient aussi, pourquoi avoir choisi la Juve ?
« J’aime le football italien, le championnat est le plus complet et formatif. J’ai considéré que la Juve était le meilleur endroit possible pour progresser et être valorisé ».

Quelles caractéristiques doit avoir un bon latéral ?
« C’est avant tout un défenseur qui doit maintenir sa concentration pendant tout le match. C’est l’une des premières choses que Di Francesco (entraîneur de Sassuolo) m’a enseignée. Mais les meileurs latéraux sont ceux qui donnent quelque chose en plus en phase offensive. J’ai commencé comme ailier, donc je suis plus porté vers l’attaque. J’ai grandi avec le mythe de Lahm, mais je me reconnais surtout en Dani Alves. Je suis déçu de ne pas avoir pu m’entraîner avec lui : je suis parti avant qu’il n’arrive ».

Mais tu as fait la tournée avec les bianconeri et l’année dernière tu t’es souvent entraîné avec l’équipe première. Qui t’a le plus aidé ?
« Lichtsteiner m’a donné beaucoup de conseils pour m’améliorer. En Espagne, il y a moins d’échange avec l’équipe première. Allegri en revanche nous appelait souvent pour nous entraîner avec les grands : chaque séance d’entrînement était comme une leçon à l’université ».

Tu as débuté en Europa League contre l’Etoile Rouge avec une passe décisive pour Berardi. Es-tu surpris par tes débuts ?


« Dès que je suis arrivé, Di Francesco m’a dit : ‘ton âge ne m’importe peu. Si tu as l’humilité d’apprendre et que tu mérites de jouer, je te mettrai sur le terrain’. Passer de la Primavera à la Serie est un grand saut. Avec mon père et la Juve, nous avons décidé que c’était le moment de partir en prêt et que Sassuolo était le bon endroit ».

Allegri et Di Francesco ont des choses en commun ?
« Ce sont deux entraîneurs très bien préparés, qui t’aident beaucoup mais qui savent être direct. Allegri, qui a entraîné Sassuolo, a été le premier à me conseiller d’aller là-bas ».

C’est vrai que les jeunes ont du mal à trouver du temps de jeu en Italie ?
« Certainement. Et c’est plus facile de lancer un attaquant plutôt qu’un défenseur parce que ceux qui jouent derrière ont de grosses responsabilités et les entraîneurs préfèrent l’expérience. Mais je ne vois pas de méfiance envers le jeunes. Prenez Berardi : il est jeune mais il est exceptionnel et ici, il a eu la possibilité de le prouver ».

D’ici quelques années, vous vous retrouverez à la Juve ?
« (rires) Savoir que le club me considère comme un investissement pour le futur me rend fier. Mon objectif est d’obtenir de l’expérience durant ces deux années ici pour être à la hauteur. Jouer à la Juve est mon rêve ».

LAISSER UN COMMENTAIRE