Parti pour Séville en août 2015 après 2 saisons passées à la Juventus (27 buts pour 95 matchs joués), l’attaquant espagnol Fernando Llorente s’est rappelé aux bons souvenirs des tifosi bianconeri en accordant une interview à Tuttosport. Depuis l’Espagne, l’attaquant suit toujours les prestations de la Juventus, qui a laissé une marque indélébile dans son cœur, au programme, un peu de nostalgie, un regard sur ses anciens coéquipiers et toujours de très douces pensées à l’égard de Turin, la Juventus et ses tifosi.

En décembre, tu avais pronostiqué un retour du club en tête du championnat ?

« Vous avez vu, je ne m’étais pas trompé dans mon pronostic pour le Scudetto en décembre. Je connais trop bien la mentalité de la Juventus et de ce groupe, j’étais sûr qu’ils seraient de retour en tête du championnat. Bien sûr, il fait beau ici en Espagne, pourtant, on se sent bien aussi à Turin. J’y suis retourné il y a peu de temps, en tant que touriste. J’ai revu Chiellini et beaucoup d’amis que j’ai laissé ici. Je suis en contact avec presque tous mes anciens compagnons : Pogba, Morata, Lichtsteiner, Marchisio… Mon expérience en bianconero a été très belle. »

Ton ancien compagnon à Séville, Immobile, est retourné en janvier au Torino. Un retour de Llorente à la Juventus est-il un scénario impossible ?

« Maintenant, mon unique pensée est de faire une belle fin de saison avec Séville. Le futur ne peut pas se prévoir, mais dans le football il ne faut jamais dire jamais, pour rien. Sincèrement, je ne sais pas si ce sera possible, mais dans le cas où ça le serait, ce serait un rêve qui deviendrait réalité. J’ai passé deux années fantastiques et riches en triomphes à la Juventus. Mon expérience à la Juve et le Mondial gagné avec l’Espagne sont les choses les plus belles qui me soient arrivées au niveau professionnel. »

Quand tu as vu la Juventus se faire éliminer par le Bayern Munich, qu’as-tu pensé ?

« J’étais déçu du résultat : j’ai souffert et je me suis sentis mal comme tous les tifosi et mes ex coéquipiers. Après le 2-0 de la première mi-temps, j’étais sûr que la Juventus allait passer et je crois que beaucoup pensaient comme moi. C’est vraiment dommage : j’étais persuadé qu’ils seraient allés plus loin et ils l’auraient mérité. »

Comment as-tu trouvé tes anciens coéquipiers après la défaite de Munich ?

« Ils étaient déçus, mais c’est normal : sortir de cette manière fait encore plus mal. Mais ils sont un groupe, forts, ils se sont immédiatement remis à gagner. »

Buffon, capitaine et motivateur de l’équipe, a essayé de voir immédiatement le verre à moitié plein en disant que cette prestation confirmait que dans les 2 prochaines années, la Juve pourrait soulever le trophée. Tu es optimiste comme lui ?

« Bien sûr, Gigi a parfaitement raison. En plus, déjà l’année dernière nous sommes arrivés en finale de la Champions et si nous n’avions pas eu en face de nous un Barcelone stratosphérique, peut-être que nous l’aurions aussi gagné. »

L’optimisme croît autour du fait que ton ami Pogba puisse rester à la Juventus au prochain mercato. Tu serais étonné de le voir encore à Turin après le mercato estival ?

« Nous nous appelons souvent, mais nous ne parlons jamais du futur, aussi parce que ce sont des choix personnels. Cependant, je ne serais pas surpris qu’il reste à la Juve. Paul s’y sent bien et il sait qu’il y a peu d’équipes au monde aussi grandes que la Juventus. »

Et Morata, sachant que tu assez proche de lui, où l’imagines-tu ? Plutôt à la Juve, au Real Madrid, ou dans un autre club ? Qu’as-tu pensé de sa grande prestation face au Bayern et du peu de temps de jeu dont il a disposé cette saison avec l’arrivée de Mandzukic ?

« Je ne suis pas bien au courant des questions du mercato, avec Alvaro comme avec Paul, nous parlons d’autres choses. Pour ce genre de décisions, il n’y a pas de conseils particuliers. Morata est un fuoriclasse. Je n’ai jamais eu de doutes, je le connais trop bien. C’est un attaquant très fort. Je m’attendais à ce qu’il joue plus : Alvaro a beaucoup de qualités, c’est un attaquant de premier niveau.»

Toi aussi, ici à Séville, tu as rencontré plus de difficultés que prévu…

« C’est difficile de trouver de la continuité pourtant c’est quelque chose d’important pour un footballeur. J’aimerais finir bien la saison et aider l’équipe à gagner des titres. Nous jouerons bientôt en Coupe contre l’Athletic Bilbao (club où il a grandi), ce sera la première fois que je jouerai dans le nouveau stade, ce seront des sensations étranges car l’Athletic est ma maison et j’y ai beaucoup d’amis. »

Pour revenir sur ton pronostic de fin 2015, où la Juve était encore loin au classement, maintenant la possibilité de conquérir un 5ème Scudetto consécutif se concrétise…

« Ils sont trop forts. C’est un groupe qui a une très grande mentalité  de vainqueurs. Je suis convaincu qu’ils réussiront. Je resterai un tifoso de la Juventus à vie. Ces deux années étaient très belles, très intenses avec cette ambiance et les tifosi. »

LAISSER UN COMMENTAIRE