Son retour au Genoa n’était qu’une question d’heures. Mais le départ de Bonucci pourrait avoir changé son destin…

Si vous avez raté le début…

Rolando Mandragora sort sans aucun doute de la pire saison de sa carrière. Celle-ci qui ne l’aura vu jouer que 4 petites minutes, contre son ancienne équipe : le Genoa. La faute à une vilaine blessure contractée en avril 2016 : une fracture du cinquième métatarsien (l’os situé le long de la partie externe du pied) suivie d’une rechute qui aura entraîné une intervention chirurgicale au mois d’août. Complètement absent du groupe en première partie de saison, le joueur réapparaît finalement en février 2017, en jouant 45 minutes avec la Primavera de Fabio Grosso. Progressivement de retour au sein de l’effectif, le joueur aura donc pu porter au moins une fois le maillot de la Juventus, le 23 avril dernier.

Ces derniers mois ont pourtant été annonciateurs de bonnes nouvelles. Il est d’abord convoqué en avril par Giampiero Ventura pour le stage de la Nazionale réservé aux jeunes les plus prometteurs, signe que son parcours est toujours observé en plus haut lieu. Puis, en juin, il s’envole avec la sélection de moins de 20 ans dont il est le capitaine pour disputer la Coupe du Monde en Corée. Aux côtés de Riccardo Orsolini, il réalise une bonne compétition alors que l’Italie termine pour la première fois de son histoire à la troisième place.

Allegri veut l’évaluer

Après un an dans les boxes, il est maintenant temps pour Rolando Mandragora de se mesurer une fois pour toute à la Serie A. Le retour aux sources, autrement dit le Genoa, son club formateur, semblait être la solution idéale. Alors que le prêt était pratiquement bouclé, Massimiliano Allegri en personne serait intervenu auprès de la direction pour obtenir le report de son transfert, afin de convoquer le joueur pour la tournée aux USA. Avec le départ de Leonardo Bonucci, le mister veut voir ce qu’il donne dans un rôle de défenseur central qu’il a déjà occupé à plusieurs reprises à Pescara.

On le sait : Bonucci était le meilleur relanceur de l’arrière-garde bianconera et les qualités de passe de Mandragora ne sont pas passées inaperçues. Associées à une intelligence tactique certaine et de bonnes prédispositions défensives, Max pourrait bien décider de faire de Mandragora son cinquième défenseur central la prochaine saison. Observé de très près lors des entraînements, son entrée positive contre le Fc Barcelone en a surpris plus d’un et a sans douté conforté le mister dans son choix de l’emmener aux Etats-Unis pour la tournée.

De retour en janvier ?

En attendant, la société temporise. En attendant de connaître la décision du mister, à qui reviendra le dernier mot, elle maintient la disponibilité du joueur en prêt. Et les prétendants se bousculent au portillon. Le Bologne de Donadoni qui apprécie grandement son profil ou encore les promus que sont l’Hellas et la Spal concurrencent le Genoa.

En cas de départ en prêt, la Juventus souhaiterait néanmoins insérer une clause qui lui permettrait de rapatrier Mandragora dès le mercato hivernal. Les bianconeri ne souhaitent plus reproduire l’erreur qu’ils ont commises avec Spinazzola. Prêté deux saisons à l’Atalanta, les Lombards ont refusé la rupture du prêt que souhaitait la direction. Cette fois, la Juve est déterminée à garder la main sur un joueur qui pourrait, à la surprise générale, se révéler comme le successeur de Bonucci.

LAISSER UN COMMENTAIRE