La Juventus jouera mercredi à Munich son avenir européen. Un rendez-vous décisif que Marchisio ne raterait pour rien au monde. Il a évoqué ce duel aux micros de Mediaset et Sky Sport : « Le Bayern est une équipe formidable, mais nous le sommes aussi, vue la progression réalisée ces dernières années et tout ce qu’on a fait cette saison. Si on reprend le match aller, nous avons vu et senti leur force mais en même temps, nous avons vu que nous étions forts aussi parce que revenir dans un tel match après avoir été dominés pendant 45 minutes n’était pas facile. L’envie, les émotions et les motivations ne manquent jamais dans ce type de match. Mais notre marge d’erreur est très faible parce qu’en face, il y a de grands champions qui peuvent exploiter n’importe quelle occasion. Cela dit, nous avons les moyens et la conviction pour aller jouer ce match sans peur ».

Claudio Marchisio sera fondamental car ce type de matchs se gagne souvent au milieu de terrain : « C’est ce qu’on dit, mais il y a d’autres duels importants. Il y a les deux meilleurs gardiens du monde, ils ont de grands champions en attaque et en défense et nous aussi. Ce sont deux équipes complètes qui se battent pour tout gagner. Le résultat de l’aller est un avantage pour eux, donc nous ne pouvons pas attendre mais jouer le match sans faire de calculs, tout en sachant que nous affrontons un grand adversaire. Il faut un exploit. C’est difficile, mais pas impossible ».

La Champions League est dans les têtes mais la Juve ne délaisse pas le championnat et surtout, elle ne se lasse pas de gagner en Serie A : « Si c’était comme ça, nous n’aurions jamais gagné le deuxième, le troisième et le quatrième Scudetto. C’est la force de ce groupe, de cette société, surtout après une saison pareille, que nous avons mal commencé ». L’histoire est désormais connue : il aura fallu une ultime défaite contre Sassuolo pour que la Juve redevienne une machine à gagner : « Nous nous sommes confrontés et nous sommes revenus sur la bonne route. Le mérite revient à ceux qui sont là depuis des années, au staff et aussi aux recrues. Après quatre ans de victoires, subir autant de critiques n’était pas facile et le fait d’avoir dépassé ce moment nous rend encore plus conscients de notre force en vue des prochains objectifs ».

En championnat, la Juve devra affronter le Toro, un match forcément spécial pour Marchisio, un pur juventino : « Ce match arrive à un moment où nous jouons beaucoup et ils ne vivent pas un bon moment. Mais contre le Toro, c’est toujours difficile surtout à l’extérieur. Nous aurons encore deux déplacements difficiles à Florence et Milan donc la route est encore longue. Et même un faux pas du Napoli, à ce moment de la saison, ne voudrait rien dire. Nous savons à quel point il faudra se donner pour gagner ce cinquième Scudetto et nous sommes très concentrés ».

Outre les trois points, contre le Toro, la Juve défendra le but de Buffon pour lui permettre d’être définitivement le plus grand gardien de l’histoire de la Serie A. Gigi n’est plus qu’à 3 minutes du record d’invincibilité de Sebastiano Rossi : « Il le mérite, au delà des quatre minutes manquantes, ce qu’il a réussi à faire est déjà incroyable. Nous en sommes un peu fiers nous aussi parce que si le mérite lui revient à 99%, nous sommes heureux d’ajouter ce 1% en lui donnant un coup de main et en le protégeant. Gigi est très important, pas seulement sur le terrain mais aussi dans les vestiaires, en tant que capitaine et homme. Il démontre chaque jour son professionnalisme et sa volonté de toujours progresser ».

Les vétérans comme Buffon et lui sont décisifs mais la Vieille Dame peut aussi s’appuyer sur des jeunes phénomènes : «Paulo (Dybala ndlr) a tout de suite bien commencé en marquant en Supercoppa. Ensuite, il a eu un moment d’adaptation, c’est logique. Il a bien travaillé, avec sérieux et il continue de le faire aujourd’hui. Il ne me surprend pas : je l’ai rencontré après la finale de Ligue des Champions et on a tout de suite vu qu’il avait la tête d’un grand joueur. Pour Paul (Pogba ndlr), on attend toujours beaucoup de lui, il le sait et il doit juste continuer comme ça. Il peut encore progresser, il en est conscient. Mais il est toujours important et décisif pour nous ».

LAISSER UN COMMENTAIRE