Ce matin, Giuseppe Marotta était invité par « Radio Anch’io Sport » pour commenter le championnat de Série A et expliquer la bonne période que traverse l’équipe Bianconera. Il parlera également du mercato à venir,  des joueurs recrutés en été et d’encore bien d’autres choses.

Il commencera par expliquer la mauvaise période traversée en début de saison par les Bianconeri. « Après le KO contre Sassuolo au mois d’octobre, la volonté du président a été celle de comprendre la situation, la force de l’équipe et de l’entraîneur. Il y’avait des difficultés certaines que nous avons à présent éliminées. Les résultats ne suivaient pas, aussi à cause des blessures et de la préparation physique en Chine pour la Supercoppa. Nous avons aussi assemblé un effectif avec 10-12 joueurs arrivés de championnats différents ou d’équipes avec moins de pression. Tous ces facteurs nous ont apporté des difficultés mais les dirigeants n’ont pas voulu agir à l’instinct, à l’humeur mais plutôt avec des évaluations objectives venues du terrain ».

Beppe Marotta commentera aussi la belle remontée de la Juventus au classement et donnera son avis sur les différences avec la Juventus vue l’an dernier. « Aujourd’hui, le Calcio change très vite et très facilement. Il suffit de quelques résultats négatifs et on remet en question des vérités. C’est aux dirigeants de ne pas écouter ces critiques, nous sommes fermés comme des hérissons, nous avons supporté l’équipe et aujourd’hui les résultats se voient ».  « Ce qui a changé ? La patience et la conscience. Le groupe d’Allegri répond à notre programme, l’entraîneur fait preuve de professionnalité et l’année précédente il a démontré de grandes qualités qui nous ont rapporté de grands résultats. Rappelons-nous à quel moment il est arrivé à la Juventus ».

A propos d’Allegri, il lui a été demandé s’il pensait que celui-ci serait l’entraîneur du futur pour la Juventus, celui-ci répondra que « Le calcio change tout le temps, Allegri a démontré avoir des qualités, de la professionnalité et coïncide avec notre idéal. Certes, les résultats sont fondamentaux. Pour le moment, nous sommes contents de lui, nous verrons ce qu’il se passera au mercato. Allegri est lié à un contrat avec nous mais il est évident que ça dépendra aussi de sa volonté ».

Personne, pas même Marotta, n’aura échappé à la réaction de colère qu’aura eue Allegri pendant le match contre Carpi, jetant sa veste par terre suite à une occasion adverse qui aurait pu permettre à Carpi de revenir à égalité. « C’est une réaction compréhensible et est partagée par la société parce que des pertes d’attention sont inacceptables dans un groupe de professionnels, c’est grave de compromettre un résultat par banalité ou par distraction ».

A propos du Scudetto, Marotta est sur la même lignée qu’Allegri puisque selon lui, « l’équipe à battre absolument, je crois que c’est l’Inter. Mancini se cache et est fourbe, mais il fait partie de l’histoire de l’Inter, un entraineur avec une grande expérience qui sait faire évoluer ses joueurs et les faire s’exprimer ». Marotta est convaincu que l’équipe la plus dangereuse est l’Inter « C’est une équipe cynique qui avec peu d’occasions réussit beaucoup. S’ils sont premiers au classement c’est parce qu’ils le méritent. Avec peu de goals marqués ils réussissent à être en tête. Entre les cinq premières équipes, l’Inter est celle qui a fait le moins de goals, même et ils en ont aussi pris le moins ».

A propos du Mercato, il lui sera demandé ce qu’il sera éventuellement fait, notamment en défense ou au milieu du terrain. « En défense, nous avons le niveau, nous sommes bien, nous avons 3 défenseurs nationaux comme Bonucci, Chiellini, Barzagli et aussi le meilleur under 21 de l’année dernière, Rugani, qui a encore eu peu de possibilités de jouer. Les problèmes, nous les avons eues au milieu du terrain avec une série de blessure, mais le mercato de janvier s’appelle « le mercato des réparations » et honnêtement il n’y a rien à réparer. Il est difficile de trouver des joueurs à la hauteur de la Juve en janvier ».

Et enfin, il aura un mot à propos de Morata, Mandzukic ou encore Dybala. « Morata est un jeune joueur, qui a besoin de grandir. Avec les jeunes il faut de la patience, ils alternent de grands moments splendides de grande euphorie à des moments plus pessimistes. C’est à la société de savoir faire grandir ces jeunes et les faire devenir des hommes. Ce n’est pas facile, je n’ai jamais vu un jeune s’affirmer en quelques semaines. Morata est un garçon de 93’ et en une année et demie, il a déjà fait de belles chose, même dans des compétitions difficiles comme la Champions League ».

Sur l’explosion de Mandzukic, hauteur d’un doublé hier contre Carpi, il dira : « Nous savions qu’il avait les qualités physiques et le tempérament qui pourraient bien se marier avec des attaquants comme Dybala ou Morata. Il a eu des difficultés au début, elles étaient liées à une fatigue musculaire et il devait s’acclimater à un nouveau championnat. Il l’a fait avec calme, mais dans l’histoire de la Juve il y’a eu beaucoup d’étrangers qui ont eu besoin de temps pour s’affirmer ».

Et à propos de Dybala : « C’est un jeune garçon qui est arrivé de Palerme, une réalité complètement différente. Mettre le maillot de la Juve est un poids considérable et il est normal d’en payer le prix au début. C’est à l’entraineur de le contenir et lui faire comprendre  ce que veut dire de jouer contre des équipes qui défendent ou qui jouent à l’extérieur. Je suis sûr que ce qu’ont donné Dybala et Zaza est encore inférieur à ce qu’ils peuvent donner dans le futur. Je suis sûr que déjà l’année prochaine, ces garçons pourront démontrer tout leur travail ».

 Pour écouter la totalité (en italien) du podcast, rendez-vous sur Radio Anch’io Sport

1 commentaire

  1. Pas tellement tord dans ses propos, les résultats n’étaient pas la, mais ils ont bien pris le problème. Malgré un début compliqué et quelques doutes sur certains choix d’Allegri, je suis plutôt satisfait.
    Revoir des attaquants marqué autant fait vraiment plaisir.

LAISSER UN COMMENTAIRE