Beppe Marotta était hier l’invité du célèbre show italien « La Domenica Sportiva » qui revient chaque dimanche soir sur les résultats de la Serie A. A cette occasion, il a été amené à s’exprimer sur tous les sujets brulants de la Juve et du calcio, à commencer par les tensions à Rome entre Francesco Totti et Luciano Spaletti. Une situation bien différente de celle vécue par Alessandro Del Piero lorsque son aventure turinoise s’est achevée : « Il est évident que la Roma doit gérer une situation vraiment embarrassante, je peux le dire car cela nous est arrivé avec Del Piero qui était une icône du football, une icône de la Juventus, une légende de notre société et pour les tifosi en général. Quand son contrat est arrivé à terme, nous l’avons prolongé pour une saison supplémentaire et notre président a été très clair devant l’assemblée des actionnaires, qui s’était déroulé en octobre donc quelques mois seulement après la prologation. Il a salué les gestes de ce très grand champion, qui a contribué aux succès de notre société, et a annoncé que ce serait sa dernière année. Et tout s’est terminé de a meilleure des manières, avec le premier Scudetto de l’ère Conte et avec un bel hommage à ce grand champion qu’est Del Piero ».

Mario Mandzukic devrait être à disposition pour la rencontre face au Bayern, mais Allegri devra en revanche se passer de Giorgio Chiellini : « Je profite de cette question pour préciser qu’à ce moment de la saison, nous avions pour objectif d’être encore en course pour toutes les compétitions : championnat, coupe et Champions League. Naturellement, la Ligue des Champions a une réputation à part et c’est donc normal que nous soyons concentrés sur ce gros match, vraiment très important pour notre futur. Les conditions des joueurs ne sont pas des meilleures, comme vous le savez. Il y a plusieurs joueurs diminués par des blessures et c’est à Allegri d’en évaluer la forme. Il a encore une journée pour le faire. Ensuite, nous espérons pouvoir faire un match de haut niveau avec le meilleur onze possible ».

L’un des sujets brûlants de la Juventus en ce moment concerne son banc. Massimiliano Allegri est courtisé par Chelsea et la rumeur incroyable d’un retour de Antonio Conte réapparaît dans les journaux : « Dans le football, un entraîneur s’en va quand le travail est mal fait ou quand un cycle s’achève. Allegri fait de très bonnes choses et son cycle vient à peine de débuter donc je crois qu’on peut continuer avec lui, notamment parce qu’il entraîne une des meilleures équipes au monde donc trouver mieux que la Juventus n’est pas facile. Et je pense aussi qu’il eut encore s’offrir de belles satisfactions chez nous. Donc selon moi, le problème Allegri n’existe pas. Et Conte est l’entraîneur de la Nazionale ». Une prolongation pour Allegri en vue ? « Toutes les conditions sont réunies. Débuter un championnat avec un entraîneur en fin de contrat n’est pas envisageable, donc nous nous rencontrerons bientôt et nous évaluerons avec lui ce que nous pouvons faire ».

Paul Pogba continue de fasciner les grands clubs européens, notamment Manchester City qui se serait renseigné sur le milieu français : « L’année dernière, en vérité, de nombreuses équipes nous ont approché pour voir si nous étions disposés à négocier. Mais nous avons dit non à tout le monde car Pogba est un élément important pour nous, c’est un jeune sur lequel nous misons. Nous ne sommes pas habitués à vendre nos champions. La Juventus, dans son histoire, l’a très rarement fait. Nous voulons continuer avec lui et d’autres jeunes intéressants. C’est notre projet, notre modèle. Cette année, nous avons changé une grosse partie de l’équipe et de nouveaux joueurs sont arrivés avec une moyenne d’âge très basse. Ces jeunes, qui ont eu des difficultés au début, représentent aujourd’hui quelque chose d’important. Nous avons une équipe déjà compétitive et ce ne sera pas facile de l’améliorer. Donc je pense que peu de joueurs arriveront à l’avenir ».

Le discours était pourtant le même avec Arturo Vidal, avant que celui-ci ne s’en aille au Bayern : « Il manque un détail, qui vaut aussi pour Pogba et pour n’importe quel joueur au monde : la volonté du joueur est supérieur à la volonté du club. Ce dernier peut conserver n’importe quel joueur mais il ne pourra pas le faire indéfiniment car le dernier mot revient au joueur. Vidal a exprimé la volonté d’aller au Bayern parce que les Bavarois lui offraient un meilleur contrat. Quand un joueur veut s’en aller, on ne peut pas le conserver ».

La Juventus a un droit de rachat pour Domenico Berardi. Sera-t-il un joueur de la Juventus la saison prochaine ? « Berardi est certainement un joueur important parmi les jeunes de notre championnat. Il est impossible de dire qu’il sera à 100% un joueur de la Juventus la saison prochaine car nous avons certes un gentleman agreement avec Sassuolo mais il s’agit d’un accord verbal. Et il y a ensuite la volonté du joueur. Nous parlerons avec lui si et seulement si nous tombons d’accord avec Sassuolo ».

Le Real dispose également d’un droit de rachat pour Alvaro Morata : « Ce droit de rachat était la condition sine qua non pour que Morata puisse venir quand nous le voulions, c’est-à-dire l’été dernier. Avec le Real, nous relancerons les contacts assez rapidement parce que nous misons beaucoup sur Morata, c’est un jeune très important. Mais il y a cette épée de Damoclès liée à la volonté de Madrid qui nous conditionne ».

LAISSER UN COMMENTAIRE