Roberto Pereyra s’est présenté à Vinovo avec un jour d’avance sur ses compagnons, l’argentin ne veut plus perdre une seule minute. Son dernier match est daté du 25 octobre lorsque la Juventus a battu à domicile l’Atalanta 2 à 0, match au cours duquel le Tucuman avait été remplacé à la 37ème minute. Depuis lors, il n’effectue que de la réadaptation, quelques courses, d’autres arrêts et surtout une longue attente.

L’année 2015 avait pourtant bien démarré pour lui mais ne se finira pas de la même manière : il a dû s’arrêter trois fois cette saison, la dernière fois pour une lésion à la cuisse droite. Il devait alors être forfait pour 40 jours mais l’a été bien plus longtemps à cause de quelques rechutes.

Heureusement, il a pu se consoler avec la naissance de son fils, premier né de la famille, Maxi Junior. Il a également pu être le premier tifoso en tribune à supporter ses compagnons présents sur le terrain, comme le montre les photos postées sur les réseaux sociaux et notamment lors du derby en Coppa. Mais Maxi (et pas Roberto car même si celui-ci est son premier prénom, il préfère le diminutif du second, Maximiliano) espère que les prochains clichés seront sur le terrain car il n’en peut plus d’attendre. Après avoir clos la saison 2014-2015 avec près de 3000 minutes de jeu, il n’est pour le moment qu’à 498 minutes toutes compétitions confondues. Lors de sa première saison, il avait surpris positivement tout son monde par la souplesse et l’habilité dans l’insertion des mécanismes de jeu d’Allegri et cette année, son absence s’est beaucoup fait ressentir.

Le Mister considère Pereyra comme précieux aussi bien à l’entame du jeu qu’en cours de match. C’est le type de joueur capable de débloquer la partie et est le seul à avoir les caractéristiques pour pouvoir évoluer en 4-3-1-2. Même si la Juve a retrouvé de la stabilité avec la défense à trois, le système de jeu avec un trequartista reste le préféré d’Allegri et qui a fait atteindre la finale de Champions league la saison passée. Allegri a également toujours pensé qu’il s’agissait d’une ressource de pouvoir passer d’un système à l’autre en cours de match, et Pereyra est le joueur qui peut lui permettre de le faire. Depuis qu’il est absent, la Juventus n’a évolué qu’à trois reprises en 4-3-1-2 avec Hernanes à sa place, mais le brésilien n’a jamais convaincu et atteint le rendement qu’apportait Maxi, il ne faisait pas de mouvement sans ballon et tendait à ralentir le jeu, contrairement à Pereyra qui saute dans les espaces libres, créé la supériorité numérique et bouge très bien entre les lignes. Tout juste ce que veut Allegri pour donner de l’imprévisibilité aux manœuvres offensives de ses joueurs

Pereyra travaille encore à part, mais ces jours-ci il a augmenté les charges de travail comptant bien être présent pour la nouvelle année et rentrer dans le groupe. L’objectif sera d’être à disposition le 6 janvier contre l’Hellas (match qui lui réussit plutôt bien, l’an dernier il a inscrit trois buts contre eux, entre championnat et Coppa d’Italia). Si ce n’est pas le cas, il devrait alors être présent le 10 janvier contre la Sampdoria. Nul doute qu’il s’agit là d’un renfort très précieux pour Allegri.

Rejoignez-nous sur la Page Facebook et sur Twitter pour encore plus d’actualités ! 

1 commentaire

LAISSER UN COMMENTAIRE