Pour Marco Pjaca, ce 27 septembre n’est certainement pas un jour comme un autre. Le Croate fait aujourd’hui son retour à Zagreb sous ses nouvelles couleurs, à peine un mois après avoir quitté le club où il a explosé. A cette occasion, Tuttosport est allé recueillir ses impressions.

Quelques semaines plus tard, et avec seulement 37 minutes de jeu en bianconero, est-ce que tu referais le même choix ?
« Bien sûr, absolument. Je suis arrivé dans l’un des meilleurs clubs du monde. J’ai beaucoup à apprendre, je me sens bien à la Juventus. Et je veux rester à Turin pour de nombreuses années ».

Le fait que tu aies été payé 23 millions d’euros, un chiffre assez impressionnant pour un jeune, augmente la pression sur tes épaules ?
« Non. Je sais bien que la Juve a dépensé une somme importante pour m’acheter. Cependant, certains de mes coéquipiers comme Higuain et Pjanic ont été payés encore plus cher. Ce n’est pas une pression pour moi. Je n’y prête pas attention, je pense seulement à être prêt et en forme quand j’aurai une chance ».

La possibilité de jouer avec continuité et de marquer ne te manque pas ?
« Tout le monde voudrait jouer régulièrement, c’est évident, mais je suis encore jeune, je dois grandir en suivant l’exemple de mes coéquipiers et les conseils de l’entraîneur. Et, je le répète, je dois être prêt quand on fera appel à moi. En ce qui concerne le but, ce n’est pas une obsession. Notamment parce qu’au final, je me sens plus comme un milieu de terrain ».

Comment tu imagines ton premier but en bianconero ? Tu y as déjà pensé ?
« Je n’ai pas de préférence pour la manière. L’important, c’est de le marquer ce but ».

Et si tu devais justement marquer contre le Dinamo ?
« Dans ce cas, je ne célébrerais pas ce but ».

Tu es pourtant un expert des célébrations acrobatiques…
« Et bien, disons que je l’étais. Mais plus maintenant. Depuis que je me suis fracturé la clavicule, je ne fais plus de pirouettes ».

Tu reviens à Zagreb avec l’étiquette d’ancien grand joueur et cela peu de temps après ton départ : es-tu ému ?
« Disons que je suis plus excité qu’ému. Au stade, ma famille et mes amis viendront me voir. Ils m’ont demandé 25 maillots de la Juventus… Et je ne vous dis même pas combien de billets ! ».

Maintenant que tu es un joueur de la Juventus, quel est ton rapport avec les tifosi ? A-t-il changé ?
« C’est un autre monde, parce que les gens t’arrêtent dans la rue, tu signes des autographes. C’est une belle sensation ».

Ce match contre Zagreb pourrait être le tournant de ta saison : tu as des sensations positives ?
« Je ne sais pas encore si ce sera un tournant pour moi. C’est à Allegri de décider si il me donnera une chance ou non. Je serais certainement heureux de pouvoir jouer. Je suis impatient de montrer à la Juventus et aux tifosi ce que je sais faire. Physiquement, je me sens bien et je veux tout donner pour mon équipe ».

Tu connais le Dinamo mieux que n’import quel joueur de la Juventus puisque tu y jouais encore il y a quelques mois. As-tu été interrogé par Allegri ?
« (Rire). Non non, pas d’interrogatoire. Mais si il me demande une suggestion ou une indication, je serai content de me rendre utile. Je connais très bien mes anciens coéquipiers ».

Lesquels faut-il craindre le plus ?
« Ah… Il y en a plusieurs. Je peux dire que ce match à Zagreb ne sera pas une promenade. Coric, Pavicic et Fiolic sont des joueurs très talentueux. Et Soudani est un attaquant très dangereux. Le Dinamo, d’habitude, joue en 4-3-3 mais j’ai lu que contre la Juve, il pourrait utiliser un 3-5-2. Nous verrons. Cela dit, en Ligue des Champions, chaque match est très difficile mais je pense que nous sommes meilleurs et que nous pouvons donc gagner ».

Et le stade, aura-t-il son importance ?
« Les tifosi seront de retour après une longue grève. Je m’attends à une ambiance très chaude, le match est très important et il est attendu par les tifosi. En ce qui me concerne, j’espère recevoir un bon accueil ».

Quelle est la différence qui-t-a le plus marqué entre être un joueur du Dinamo et être un joueur de la Juventus ?
« Et bien le niveau qualitatif du club. Rien qu’à entraînement, c’est incroyable. Tu fais des tours de terrain avec des champions comme Buffon, Bonucci, Chiellini, Higuain, Dybala, Pjanic, Mandzukic… Ils sont tous des stars qui t’aident à progresser ».

Tu as forcément un rapport particulier avec Mandzukic ?
« On se connaît depuis longtemps, nous sommes coéquipiers en équipe nationale. On s’entend bien. Je pense que c’est un grand attaquant et une grande personne ».

Mais c’est vrai que Mario est beaucoup plus sympathique qu’il en a l’air ?
« (Sourire). Ca, il faut lui demander ».

Qu’est ce que ça fait de jouer avec des joueurs comme Buffon ou Higuain ?
« Buffon est une légende. Pour moi, c’est un honneur de m’entraîner avec lui. C’est une personne exceptionnelle, notamment au niveau humain, il m’a très bien accueilli, il m’a tout de suite intégré dans le groupe. Quant à Higuain, il n’y a pas besoin de le présenter. C’est un joueur incroyable ».

Quel rapport entretiens-tu avec Allegri ?
« Notre relation est très bonne. Il m’apprend beaucoup de choses au niveau technique et tactique et il m’aide surtout à bien comprendre le football italien. Moi, je l’écoute et je cherche à mettre en pratique les conseils et les consignes qu’il me donne ».

C’est que Pogba vous a rendu visite la semaine dernière ?
« Oui, c’est vrai. Il est venu à Vinovo ».

Tu l’as salué ? C’est une de tes idoles ?
« Idole, c’est un grand mot. J’ai de l’estime pour lui, je l’admire. Il n’est pas beaucoup plus vieux que moi et pourtant il a déjà obtenu de grands résultats ».

Ton agent, Marko Naletilic, a récemment dit que tu étais « un mélange entre Cristiano Ronaldo et Kàkà ». Tu te retrouves dans cette définition ?
« (Rire). C’est peut-être un peu excessif. Cristiano est un très grand champion, mais je ne veux pas me comparer à lui. J’ai beaucoup à apprendre, je veux être moi-même sans comparaisons embarrassantes. Et je veux rester à la Juventus pendant longtemps ».

Qui observes-tu le plus à l’entraînement ?
« Pour sa position sur le terrain, disons que je suis beaucoup ce que fait Dybala. Mais tout le monde m’apprend des choses à l’entraînement ».

A ton avis, la Juve peut gagner la Ligue des Champions ?
« Je suis un joueur bianconero et en tant que tel, je ferai tout pour atteindre nos objectifs. L’équipe est forte, la concurrence encore plus mais nous donnerons tout pour offrir à nos tifosi une grande joie ».

Le Ballon d’Or est un objectif ?
« J’ai 21 ans. Je ne veux pas m’imposer trop d’objectifs et me mettre la pression. Je préfère garder les pieds sur terre et avancer en faisant un pas à la fois. Raisonner d’objectif en objectif. Pour le moment, je pense a Dinamo ».

Et tu penses aussi… à l’italien ?
« Je l’étudie, oui. Je le comprends assez bien mais je ne le parle pas encore. C’est difficile mais j’y arriverai ».

LAISSER UN COMMENTAIRE