C’est aujourd’hui qu’avait lieu la présentation officielle du nouveau venu, Miralem Pjanic. Le milieu bosniaque a répondu aux questions des journalistes présents au Juventus Stadium, abordant différents sujets comme son choix fait de venir à la Juve ou le choix de son maillot.

En tant qu’adversaire tu t’es fait une idée du monde de la Juventus. Après une semaine de travail, cette idée s’est confirmée ou c’est quelque chose auquel tu ne t’attendais pas ?

« D’un point de vue extérieur, je savais l’adversaire que c’était, quelle équipe c’est et quelle société c’est. Maintenant que j’y suis, j’ai vu beaucoup de choses différentes et j’ai compris pourquoi c’était difficile d’être devant la Juventus avec la Roma. Je suis ici, je suis très content, on travaille beaucoup, je l’ai compris directement. Je suis à disposition de l’équipe pour atteindre de grands objectifs, pour continuer à gagner tous les titres qu’ils ont déjà gagné l’année dernière et faire encore plus. Mais certainement, il y’a une différence entre où j’étais avant et où je suis maintenant. »

Que signifiera pour toi Roma-Juve ? Comment penses-tu être accueilli à l’Olimpico ?

« Je serai très heureux de retourner à l’Olimpico, de retrouver des tifosi incroyables, retrouver mes amis avec qui j’ai passé cinq belles années, retrouver des gens avec qui j’ai travaillé pendant cinq années, pour tout ça je serai vraiment content. Mais pour moi, ça sera un match un peu différent parce que j’ai passé cinq années dans cette ville Mais dès la première journée je serai concentré sur ma nouvelle équipe, sur mes objectifs qui sont d’atteindre tous les objectifs que nous nous sommes fixés ensemble. Je sais que je serai certainement sifflé, pare que ce n’est jamais facile de changer d’équipe. Mais je suis content et serai très heureux de retrouver l’Olimpico et l’équipe de la Roma »

Quelle différence as-tu noté entre la Roma et la Juventus

« Il y’a des différences, dès le premier jour où j’ai signé ici. J’ai reçu un très bel accueil de toute l’équipe, j’ai reçu beaucoup de messages dès le début, ils m’ont très bien accueilli et m’ont fait comprendre qu’ici je suis dans une grande équipe, avec de grands hommes et de grands joueurs. Ils m’ont fait comprendre que c’est une équipe unie, qu’ils sont heureux de m’avoir à leurs côtés et tout ça me fait plaisir. Ensuite, cette semaine nous avons beaucoup travaillé, le travail est différent par rapport à celui que je faisais à Rome. »

As-tu parlé avec Allegri ces derniers jours ? Tu peux être le nouveau Pirlo pour la Juventus, aussi sur les coup-francs ?

« Il y’a une bonne entente avec Allegri pour le moment, nous nous sommes parlés et nous nous voyons tous les jours. Je prends confiance, on apprend à se connaitre et petit à petit nous parlerons de mon positionnement. Pour le moment, nous sommes ici pour travailler, pour bien se préparer, j’essaie de faire la meilleure préparation possible pour être prêt dès le début des matchs officiels. Tout le reste, où je jouerai sur le terrain, la société et le Mister me l’ont fait comprendre avant mon transfert. Je serai utile parce qu’à la Roma je jouais dans un milieu à 3 et je suis un joueur qui n’a pas peur d’avoir le ballon entre les pieds et j’aime faire jouer les autres joueurs. Le Mister connait mes caractéristiques, il me mettra dans la position dans laquelle il pense que je suis le plus utile à l’équipe. Moi je m’adapterai pour donner un coup de main à la Juve.

Pirlo est un grand joueur, durant toutes les années où il était là, il était pour moi le milieu le plus fort de la Série A, c’est un exemple évidemment. Je ne copierai pas son jeu, je ferai le maximum de ce que me demandera le Mister. Nous sommes différents, lui a été un joueur incroyable, exceptionnel ici à la Juve mais aussi les autres équipes où il a joué. La société m’a pris parce qu’elle pense que je peux apporter quelque chose, donc je donnerai le meilleur pour devenir encore plus fort, devenir un joueur important pour cette équipe. Je m’intégrerai du mieux possible et sur le terrain, je démontrerai ma valeur. Les comparaisons avec Pirlo sont plaisantes, évidemment, mais mon jeu est peut-être un peu différent. Pirlo est un joueur plus technique, très habile balle au pied qui sait très bien faire jouer ses équipiers et je pense que je peux faire aussi bien, en tout cas j’espère le faire. »

Avec toi, la Juve a une arme de plus sur coup-franc. Y’a-t-il un joueur sur qui tu t’inspires ?

« J’ai travaillé avec un spécialiste qui était Juninho quand j’étais à Lyon. Mais comme je l’ai toujours dit, sur coup-franc ou pénalty, tous les joueurs ont un pied différent et une technique de tir différente, moi j’ai la mienne et je la perfectionne. J’essaie d’être toujours le plus dangereux possible, de décider du sort de certains matchs car certains matchs se décident sur coup-franc ou pénalty. J’essaierai de le faire bien, je travaille toujours pour m’améliorer mais je sais que la Juve a d’autres joueurs qui les tirent bien. Je veux être décisif comme je l’ai été à Rome ces dernières années. »

Lors de ton accueil, t’as ton présenté la Champions League comme un objectif au même niveau que la Série A ou la Coppa Italia ?

« La chose la plus importante est de maintenir les trophées qui ont été gagné l’année dernière, ensuite, évidemment, une équipe comme la Juve veut tous les gagner. Tous les matchs que l’on jouera, aussi bien en Champions qu’en Série A, nous voudrons les gagner. Les objectifs seront toujours d’aller le plus haut possible. La priorité est évidemment de ramener le Scudetto à la maison et d’écrire l’histoire. Six à la suite serait une belle chose et j’espère que je pourrais contribuer à maintenir le Scudetto. »

Tu as reçu l’accueil chaleureux de Dybala, tu penses que l’axe Pjanic-Dybala peut être une arme en plus pour cette Juve ? Avec Dybala, tu as déjà parlé de comment vous allez partager les coup-francs ?

« Le football pour moi, c’est toujours un sport d’équipe. C’est un jeu où tu réussis à être bon quand l’équipe tourne bien. J’essaierai de mettre mes équipiers dans les meilleures conditions possibles, ensuite les individualités, le talent de chacun sort si l’équipe joue bien. J’essaierai de les faire bien jouer, comme ils feront avec moi. Pour moi c’est important que l’équipe joue bien et gagne. Il y’a tellement d’individualités ici, il n’y pas que Pjanic, Dybala ou d’autres. C’est un jeu d’équipe et la Juve a très bien démontré ces années qu’ensemble et avec cet esprit ils ont pu atteindre leurs objectifs. Dans le vestiaire il y’aura des gens qui nous rappelleront toujours que l’équipe est plus importante qu’un joueur. Pour les coup-francs, ça se définira sur le terrain, celui qui les tire les mieux les tirera, sans rancœurs. C’est toujours important de faire le bien de l’équipe. »

Il y’a quelqu’un dans le vestiaire de la Rome qui t’a dit : « Tu fais bien d’aller à la Juve ». Mais comment s’est réellement passé ton passage à la Juve ?

« Tous, ils m’ont tous fait des compliments. J’ai reçu beaucoup de messages importants. Avant de signer ici, j’ai appelé Spaletti, j’ai envoyé un message à Totti, à Daniele, à ceux qui étaient là depuis longtemps, avant tout pour les remercier pour ces cinq années, que mon choix était ainsi, le destin l’a voulu. Parce qu’une carrière n’est pas longue, ça a été cinq superbes années à Rome, je ne les oublierai jamais. L’équipe était triste parce que j’étais bien vu dans le vestiaire, j’avais de bons rapports avec tout le monde, pas seulement les joueurs mais avec toute la Rome. Quand j’ai dit que je devais changer d’équipe, après cinq ans, ce n’était pas rien. Les joueurs m’ont complimenté, ils étaient tristes que je ne fasse plus partie du vestiaire de la Rome. Je les respecterai toujours et ils le savent très bien. Les messages que j’ai reçu de Totti et des autres m’ont touché, mais le football est ainsi, il faut aller de l’avant et maintenant je suis très heureux d’être ici et j’espère gagner beaucoup de choses, dans une grande équipe faite de grands joueurs qui m’aideront à devenir encore plus fort et à atteindre ce dont j’ai toujours rêvé, gagner des titres. Je suis sûr d’avoir fait le bon choix, la Juve ne m’a pas suivi seulement cette fois-ci, c’est une société qui travaille sérieusement, qui était toujours intéressé par moi mais ça n’a jamais pu se faire avant, maintenant ça s’est fait et j’en suis heureux. Pour moi il n’y avait pas d’autres choix à faire que de faire un pas en avant dans ma carrière et je suis sûr qu’ici, le l’ai fait»

Quel numéro de maillot as-tu choisi ? Il y’a-t-il des « curiosités sur tes premiers jours à Turin ? Est-il vrai que tu vas habiter dans l’ancienne maison de Pogba ?

« Je ne sais pas où habite Pogba, je ne pense pas que ça soit la sienne. Après l’Australie, je pense que je rentrerai dans la maison que j’ai choisi durant mes vacances, parce qu’avoir une maison est plus simple pour s’acclimater. J’ai fait le nécessaire pour le faire le plus rapidement possible et j’espère qu’après la tournée je pourrais y être.

Mon numéro est le 5. Comme vous le savez, l’an dernier j’avais le 15 mais ici, il est pris. Je prendrai donc le 5. C’est aussi le numéro que mon idole, Zidane, a porté dans sa carrière. C’est bon numéro et je serai content de le porter. »

LAISSER UN COMMENTAIRE