A deux jours de Juventus – Atalanta, samedi à 20h45, Daniele Rugani a répondu aux questions de Jtv hier. L’occasion de présenter le prochain adversaire des bianconeri mais aussi de s’exprimer sur sa motivation.

Le Genoa : « Le match au Marassi était négatif sous tous les points de vue. Surtout au niveau de l’approche qui n’était pas ‘da Juve’. Nous avons payé cher cela et nous devons apprendre de cette leçon et en tirer des choses positives à progresser. Nous sommes un groupe intelligent et cela nous fera du bien. »

L’Atalanta : « Je pense que c’est un adversaire important. Nous devons réagir tout de suite au niveau de notre approche et de notre mentalité. Ce match est l’occasion de le faire tout de suite même si ce sera difficile car l’Atalanta est dans un grand moment. Ce n’est plus une surprise, ils sont très bons. Cependant, cela ne doit pas nous bloquer, nous devrons prendre les points samedi et gagner tout de suite pour donner un signal fort au championnat et à toutes les personnes extérieures qui font beaucoup de bruit autour de nous depuis le match contre le Genoa. Cela peut arriver de perdre dans la saison, mais cela nous a fait du bien. »

Son processus de progression : « Allegri me dit qu’il veut des interventions plus rugueuses de ma part et j’ai progressé sur ce plan, ma manière de défendre était différente avant à l’Empoli. Ici c’est quelque chose de nécessaire. Il y a plus de un contre un. C’est un type de jeu qui le requiert. »

Son premier but en bianconero contre Cagliari : « Marquer a été une émotion très forte, d’autant plus que c’était mon premier match de la saison. Au niveau émotionnel, en termes de joie, bien sûr un but procure plus qu’un sauvetage sur la ligne. Surtout pour quelqu’un comme moi qui marque peu de buts, même si sauver d’un but équivaut à en marquer un. On se rappelle moi d’un sauvetage mais ça reste  quelque chose de spécial. »

La BBC : « C’est très important d’être entouré par des coéquipiers aussi forts car tu peux apprendre énormément de chacun d’eux, pour une chose ou l’autre. Ils ont des caractéristiques qui se complètent les unes les autres. Pour un jeune en croissance comme moi c’est ce qu’il y a de mieux pour progresser au maximum. J’ai de la chance de pouvoir apprendre auprès de champions comme eux. »

Plutôt Barzagli ou Bonucci : « Je me sens plus comme Barzagli. Je me vois plus en lui pour le type de jeu, mais aussi de caractère, pour comment il se comporte sur le terrain, comment il se prépare aux matchs. »

Les attentes : « Il y a des attentes, c’est à moi de les respecter et de montrer que les paroles sur moi ne sont pas dites par hasard. Pour cela, il n’y a qu’une seule route : travailler tous les jours, apprendre, donner de moi sur le terrain et un jour démontrer à tous que ce qui a été dit sur moi était mérité. »

Ses rêves : « Il y en a beaucoup. En tant que footballeur, le plus grand serait de remporter un Mondial. En tant que tifoso de la Juventus, un autre rêve serait de gagner la Ligue des Champions. Ce serait le maximum, le rêve d’une vie. »

LAISSER UN COMMENTAIRE