La trêve internationale est un moment approprié pour revenir sur la saison qui arrive petit à petit à son terme. Stefano Sturaro a profité de cette occasion pour accorder une interview à Mediaset et Sky Sport, sur divers sujets, que nous vous retranscrivons aujourd’hui. L’occasion de découvrir un peu mieux le milieu de terrain bianconero : son ressenti sur les matchs passés, le Scudetto, ses rêves (comme celui d’un appel avec la Nazionale) ou encore ses goûts musicaux et sportifs…

Le match contre le Bayern

« Ce ne sont pas les changements qui nous ont fait perdre le match, ces mêmes changements nous avaient permis de revenir au score deux semaines avant. Sur les polémiques autour de l’arbitrage, je n’ai rien à dire dessus, je ne commente pas ce qui regarde les arbitres. Nous entrons sur le terrain et essayons de gagner, sans aide. Si d’autres disent qu’il y a de l’aide pour gagner, c’est leur problème. A chaud, la désillusion était évidemment forte mais nous avons pris conscience de notre force. Si nous avons réussi à rivaliser comme cela contre le Bayern, cela veut dire que nous avons atteint un niveau vraiment haut. »

La lutte pour le Scudetto

« Nous sommes partis doucement au début, autant à cause de l’inexpérience de beaucoup d’entre nous qu’à cause du fait que l’équipe était nouvelle. Avec le temps, les conditions physiques se sont améliorées et nous avons osé sortir de notre réserve en réussissant une remontée extraordinaire. Maintenant, nous ne voulons pas que le Scudetto nous échappe. Nous pouvons y arriver et ce serait fantastique car cela resterait dans l’histoire. Le championnat est ouvert et il pourrait se dénouer dans deux journées comme à la dernière, nous ne devons pas lâcher prise. »

Le Derby face au Torino

« Il est toujours important de remporter le Derby, celui là nous a rapporté trois points, comme les autres matchs. D’ici à la fin, tous les points seront importants. »

Le rapport avec les tifosi

« Je crois que ce qui leur plaît est le fait que je mouille le maillot, comme on dit. Je crois que le public s’en rend compte. »

Gigi Buffon

« Le premier mot qui me vient en tête est ‘‘légende’’. Il a fait l’histoire de la Juve et de la Nazionale. Il n’y a personne comme lui. C’est le meilleur exemple possible à suivre. »

sturaro buffon

La Nazionale

« Je donne toujours le maximum, jour après jour, pour arriver aussi à la Nazionale qui reste un rêve, que j’espère, tôt ou tard, pouvoir atteindre. Qu’à force de travailler dur, l’appel arrive. »

Ses tatouages

« L’idée du tatouage ‘‘Oser, se battre, sans jamais reculer’’, me vient d’une banderole que j’avais vu dans la curva de l’Aquila. Cette phrase m’a tout de suite plu et je l’ai faite tatouer. Elle représente bien ce que je trouve important de faire, dans les instants d’un match par exemple, et je pense que c’est quelque chose qu’il faut toujours faire. Quand je fais un tatouage, je m’inspire surtout des moments de ma vie dont je veux me souvenir. Le prochain que je pourrais faire pourrait être un Scudetto ou une Coupe d’Italie… »

Ses goûts musicaux et les autres sports

« Le rap me plaît par-dessus tout, qu’il soit italien ou américain, comme le hip hop. Avant les matchs, je vais écouter des morceaux plus agressifs. Pour le sport, j’aime bien regarder de tout. En particulier le football américain et la NBA. Mais en réalité, quand je suis chez moi, ce que je préfère par-dessus tout, c’est passer du temps en famille. »

LAISSER UN COMMENTAIRE