Massimiliano Allegri

Massimiliano Allegri le savait, il n’y a qu’un seul moyen de soigner l’élimination à Munich : la victoire. Et la Juve est parvenue à renouer avec le succès hier, et dans un match loin d’être anodin : le derby. « Ce qui s’est passé doit être mis de côté, il faut avoir la force de se relever après avoir encaissé un coup et être des hommes. Et puis, un peu d’inconscience de saine folie peuvent aider… » a déclaré le mister après la rencontre. « Les garçons méritent la victoire et ont bien géré ce moment. L’élimination, on l’a un peu provoquée parce que nous aurions dû mieux gérer la balle dans les dernières minutes et c’est encore arrivé aujourd’hui quand, alors que nous menions 4-1, nous avons cherché à faire des dribbles inutiles, risquant même des blessures. Parfois, nous faisons des erreurs de jeunesse ».

Malgré une grosse performance à Munich, Massimiliano Allegri a préféré Dybala à Morata : « Alvaro avait joué 70 très bonnes minutes à Munich et Dybala, sur un terrain difficile, pouvait garantir une meilleure gestion du ballon. Il a pris un coup et s’est fait mal, mais maintenant il y a la trêve et il pourra se soigner ». A noter que Paulo Dybala a été convoqué il y a quelques jours par la sélection argentine. Les staffs de l’Albiceleste et de la Juve sont en contact pour déterminer si oui ou non, il pourra rejoindre son équipe nationale.

Le début de rencontre a été marqué par le record de Gigi : « C’est inutile d’être hypocrites, les premières minutes étaient importantes pour le record mais aussi pour le match, parce que si nous avions pris un but d’entrée, ça aurait été plus compliqué ».

Gianluigi Buffon

Gigi a donc écrit une nouvelle page du football italien. Le gardien n’avait sans doute pas besoin de ce record pour être considéré comme le plus grand gardien italien de tous les temps mais cet objectif atteint lui permet d’affirmer, une fois de plus, sa supériorité. « Le mérite revient à toute l’équipe, pour la phase défensive que nous mettons en place : cela va des attaquants qui travaillent énormément à la défense, composée de joueurs de niveau international. Nous avons partagé le même objectif et j’ai pu commencer à penser à ce record après le match de Bergame, même si on commençait déjà à me poser des questions après trois-quatre matchs sans encaisser de buts. J’ai commencé à y croire tout seul, avant de le lire sur les journaux. Dans ma carrière, je n’ai jamais pensé être un homme aux records solitaires. Et c’est beau parce qu’évidemment, plus tu penses comme un groupe et une équipe et plus la vie te récompense au niveau individuel. Les personnes qui m’ont permis d’être encore sue le terrain à 38 ans et à un très haut niveau sont nombreuses. Et c’est aussi le mérite de ma famille parce qu’ils me donnent une grande sérénité et une joie de vivre. C’est cela qui te permet de te donner toujours un peu plus… »

Contre le Toro, Gigi a cependant encaissé un but et son record s’est donc arrêté à 973 minutes. « Une fois les quatre premières minutes passées, la seule chose qui m’intéressait était la victoire. Parce que nous risquions beaucoup et nous devions prouver que l’élimination de la Champions n’avait pas laissé de traces. Je suis content de la réponse donnée par l’équipe ».

Alvaro Morata

« Nous avons répondu à l’élimination par un match important. Cette victoire est précieuse pour la fin de la saison. Bien sûr, nous aurions aimé tout gagner et nous sommes déçus pour la Champions, mais nous pouvons nous refaire avec le championnat et la Coppa Italia. Le banc ? L’équipe joue et tout le monde doit se battre : ceux qui sont sur le terrain doivent se battre pour ceux qui ne jouent pas et ceux qui sont sur le banc doivent se battre pour ceux qui jouent. Je suis déçu que Paulo soit sorti si tôt, j’espère qu’il n’a rien de grave ».

LAISSER UN COMMENTAIRE