Selon le Corriere di Torino, les Ultras entendent maintenir leur grève pour le match contre l’Atletico. L’ambiance de feu attendue au Stadium pourrait laisser sa place à un silence assourdissant. 

La protestation contre l’augmentation du prix des billets continue donc après la grève des encouragements contre Frosinone et lors des déplacements à Madrid et Bologne. A moins d’un ‘improbable retournement de situation’ pour reprendre les termes du Corriere di Torino, Chiellini et ses coéquipiers ne pourront compter sur le soutien du douzième homme. Pour le plus grand bonheur des colchoneros de Simeone.

Des tifosi menacés

Après une courte période de paix, la grève des tifosi de la Curva Sud est repartie. Qui cherche à chanter est vite repris par les chefs ultrà. C’est arrivé au Wanda Metropolitano et également au Dall’Ara à Bologne : qui lance des chants est vite repris voire menacé. Une situation source de malaise pour certains supporters à Madrid ne faisant pas partie de groupes de tifosi et qui pensaient pouvoir soutenir l’équipe. Les seuls chants maintenus par la curva sont ceux de la 39ème minute en honneur des victimes du Heysel, suivis par des « La Juve siamo noi » (la Juve c’est nous) et « Più rispetto per noi » (Plus de respect pour nous). Et c’est tout. Les règles restent inchangées, que ce soit à domicile et à l’extérieur comme ce week-end à Bologne :

« Les Ultras restent assis à leur place. Pas d’écharpes, pas de drapeaux, pas de chants : rien. Bizarre »

Indignation sur les réseaux sociaux

Sur les réseaux sociaux, la protestation aussi grandit. Mais vise cette fois les ultrà. « Bravo ! Vous ferez plus de bruit en regardant le match sur le canapé à la maison » écrit un utilisateur sur la page Instagram des Drughi. « Comme ça, on fait mal à l’équipe et on fait rire toute l’Italie » écrit un autre. La grève des ultrà remet en lumière les frictions entre les groupes organisés et la société mais surtout les tifosi communs, à qui ils reprochent d’avoir permis à la Juventus d’écouler en une semaine à peine tous ses abonnements pour la saison malgré une augmentation de 30%. Les ultrà contestent également les tarifs pratiqués dans le secteur visiteur, basés sur ceux du Stadium. Mais aux racines de cette grève, il y a surtout un rapport fortement détérioré avec la direction bianconera.

Pas de chants pour Ronaldo

Quel paradoxe que le plus grand achat de l’été et peut-être de l’histoire de la Juve n’ait pas de chant en son honneur. Car si Cristiano Ronaldo est accompagné par tous les tifosi dans sa célébration à grand coup de ‘Siuuu’, aucun chant n’est entonné pour le champion en curva. Sur les réseaux sociaux, certains ont essayé de rendre populaire le chant ‘Cristiano da Madeira‘ sur l’air de ‘Amore e Capoeira‘. Mais le mouvement n’atteint pas les ultrà. Bien qu’il soit l’un des meilleurs joueurs du monde, Cristiano n’échappe donc pas à cette grève. Une ambiance bien triste donc mais qui doit lui rappeler le Bernabeu, l’un des publics les plus exigeants d’Europe et qui n’avaient même pas hésite à le siffler dans des circonstances passés. Mais cette fois, il ne sera même pas question de quolibets mais bien de silence…

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here