Simone Zaza retrouvera vendredi son ancien club, le Sassuolo, dernière équipe à avoir battu la Juventus en championnat (lors de la phase allée, le 28 octobre, défaite 1-0 au Mapei Stadium).

Depuis, la Juventus est remontée au classement et c’est probablement ce match qui a été l’électrochoc pour Simone et l’équipe : « C’était un moment négatif » a déclaré l’attaquant aux micros de Skysport. « C’est après cette défaite que les plus anciens dans le vestiaire se sont faits entendre. Ça n’a pas été une soirée facile, j’étais partagé entre émotions négatives et positives, le mélange de la défaite mais aussi l’émotion intense d’avoir retrouvé mon passé. A la fin du match, nous avions tous un sentiment d’amertume. Quand nous nous sommes retrouvés à Vinovo, nous avons abordé les problèmes et chacun de nous a réussi à extraire ses propres forces pour les mettre au service de l’équipe. »

Pendant que la Juve remontait au classement, le Sassuolo continuait aussi sa progression. L’équipe est aujourd’hui 7ème au classement et pourrait même entrer en concurrence pour une place en Europa League : « Pour moi, ce n’est pas une surprise. Je savais qu’ils feraient un championnat comme cela. Après deux saisons passées en Série A, on acquiert plus d’assurance. Je ne peux que remercier Di Francesco car il a été fondamental pour mon évolution. Il entraîne une grande équipe. Il est clair qu’il a l’ambition d’entraîner un top club et je pense qu’il est prêt pour ça. »

Après s’être exprimé sur son ancien club, Zaza a abordé les grands rendez-vous à venir : « Même quand nous ne réussissons pas à exprimer notre jeu au mieux, nous arrivons à rapporter un bon résultat et c’est le plus important. Maintenant, nous pensons au Sassuolo et seulement après nous nous concentrerons sur le Bayern. Nous savons que ce sera un match très difficile, mais rien n’est impossible. »

L’ambiance au sein du groupe de la Juventus est excellente et Zaza s’y est bien acclimaté. Il a d’ailleurs tissé des liens forts, particulièrement avec Alvaro Morata : « Nous sommes amis et nous restons souvent ensemble, même en dehors du terrain. Le fait que nous soyons différents n’est pas si vrai que ça, nous sommes assez semblables sur beaucoup d’aspects. Nous avons la même manière de nous détendre et avons les mêmes loisirs. Je suis content quand il marque et il l’est aussi quand je marque. Il n’y a aucune rivalité entre nous, même si normalement il devrait y en avoir une, c’est une rivalité positive, nous nous encourageons l’un l’autre.»

Des encouragements efficaces, Zaza marque toutes les 110 minutes : « Après le match contre l’Inter, elle a augmenté un peu, mais je suis content de ma moyenne. »

Son but contre le Napoli a d’ailleurs été élu par les tifosi bianconeri comme étant le plus beau du mois de février.

L’objectif de l’attaquant est clair : « Je l’ai toujours dit et je ne l’ai jamais caché, mon objectif est de participer à l’Euro. C’est pour cela que j’essaie toujours de donner le maximum, pour bien jouer avec la Juve et, par conséquent, pour être prêt à bien jouer avec la Nazionale. »

Il a conclu par quelques mots sur son ancien coéquipier sous le maillot noir et vert, Domenico Berardi : « Domenico est une des personnes avec qui je m’entendais le mieux en dehors du terrain. Nous nous sommes entraidés, nous avons fait ce parcours des deux premières années en Série A ensemble, nous y avons grandis, nous nous sommes améliorés. Il est vraiment talentueux. Selon moi, il est un des plus forts en Italie, j’espère le retrouver un jour parce qu’en plus d’être un bon footballeur, c’est aussi un ami. »

LAISSER UN COMMENTAIRE